Dans les brumes de l’Orient-Express_ 2

 

    Le Terminus de l'Orient-Express from Moscou (cf partie 1 ICI) au Grand Temple Rose-Croix de Londres. J'ai du mal à faire la différence entre les Rose-Croix et les Francs-Maçons, je leur trouve un côté ésotérico-scientifique assez similaire. En tout cas, le décorum est superbement chargé. Entre les sols tapissés de mosaïques brillantes, les boiseries sculptées et les vitraux aux fenêtres. Dès le matin, ça tue.

Tout le monde arrive au radar.

Izma012.11
Se sert un thé. (Même moi, grande buveuse de café devant l'Eternel), je fais honneur aux coutumes locales et manque de me cramer définitivement la langue à l'eau bouillante.

 

Izma012.13

Les filles mincissimes, patientent, pendant qu'une armée de coiffeurs et de maquilleurs prend possession des tables et déballent leurs valises de matériel. (Vous imaginez une valise entière de maquillage vous?). Je n'en reviens pas. Je me demande s'ils vont vraiment se servir de tout ça ou si c'est pour la déco.

 

Lucas-6474 copy
Credit Photos: The Fashion Scout

La surprise du jour, c'est qu'il y a aussi plusieurs beaux garçons en plein pomponnage, avec des barrettes et du gel dans les cheveux. Ils vont jouer le rôle de grooms à la sortie du train, pour porter les lourdes valises de ces beautés slaves.

Izma012.19

 

Lucas-6504
Copyright The Fashion Scout

Pour l'instant c'est encore relax, c'est la répétition en tenue civile pendant que les lumières se règlent et que le décor se monte. 

Izma012.12

Des dizaines de stagiaires-lutins habillées de noir installent les bancs, préparent les sacs cadeaux pour les invités et papotent entre elles. Il y en a qui tranchent particulièrement, qui ont quasiment un style de rédactrice en chef. Je ne sais pas ce que ça donnera quand elles seront rédac-chef, elles adopteront peut-être le style stagiaire. 

Izma012.16
J'ai mis 15.15 pm sur le dessin, en fait c'était 13.15 pm. A quinze heures j'étais à l'aéroport. Bref. C'est la troisième collection d'Izmaylova et leur premier défilé. Je me fais la réflexion qu'ils sont vraiment bien organisés, tout est calme, simple, agréable. Je suis frappée car j'étais habituée à des scènes plus hystériques les jours de défilés. Ils sont déjà plus pros que les grandes maisons parisiennes….

 

Lucas-6576 Copyright The Fashion Scout

Izma012.20
La même fille blonde (super canon) en dessin et en photo. Je ne me souviens plus du photographe, je crois que c'était un garçon qui se baladait en knickers et chaussettes de golf, avec un pull brodé d'une énoooooooorme tête de lapin. Le meilleur c'était sa casquette de tuniques bleues. Ici le déguisement c'est la norme. J'aime. C'est la Libération du style. Rien n'est plus agréable que de faire ce qu'on veut.

Izma012.21
Répétition habillée. Je ne suis pas trop allée voir le backstage, ça gêne les modèles d'avoir des spectateurs quand elles se déshabillent. Je peux comprendre. La salle est remplie, bruisse des conversations de guests.

La lumière baisse, les voix aussi.

Un train siffle, on entend des bruits de pas. La première voyageuse, immense dans sa robe et ses cheveux de feu.

Le défilé passe à la vitesse de la lumière. Mon crayon se lâche tellement ça va vite. Un trait horizontal à chaque passage de mannequin. C'est beau, c'est moderne. L'art en mouvement. Je plaisante, ça ne ressemble à rien.

Izma012.22

Je vous laisse sur un dessin hyper léché de ma silhouette préférée. Avec un boléro de plumes et des découpes architecturées.

Afin d'éviter toute frustration, voici la vidéo intégrale:

 

 

 

Bye London. See you next time. Je pars retrouver mes babies qui m'attendent à Bordeaux.

Dans les brumes de l’Orient-Expresssssssssss

 

    Un de mes projets dans la vie, c'est de prendre l'Orient-Express, avec une tonne de malles pour me perdre dans un long voyage surréaliste. En attendant d'être riche, ce sont de beaux mannequins que j'ai vu descendre du train Moscou-Londres il y a quinze jours. Dans un amoncellement de bagages anciens et de robes de soie chuchotantes.

Je commence par la fin alors qu'il faudrait vous raconter tout depuis le début:

La scène s'ouvre dans un atelier, bien organisé, avec des portants sur lesquels attendent sans bruit les robes achevées.

 

 

Izma1

Je rôde dans le studio Izmaylova tous capteurs ouverts, je veux tout voir, tout savoir. Je me fais attraper par une couturière car j'ai posé mon verre de peinture sur une table. Ce n'est pas le moment de tester pour voir si elles sont relax! )

 

Izma012.2

Je passe dans une autre salle pour voir l'essayage avec les mannequins. Je suis curieuse de voir les robes bouger, toutes ces plumes, ces cristaux, il faut que ça brille! Et là, je vois re-des-portants avec une armée de chaussures (50 centimètres de talons au moins).

Izma012.3 

L'équipe du magazine Love, travaille sur le stylisme du défilé. Choisir chaque mannequin avec sa tenue+chaussures+la prendre en photo pour mémoire. Entre nous, ça n'a pas l'air drôle du tout. (Je prends une grande résolution aussi formidable qu'utopique: un jour, quand je serais embauchée pour faire les stylismes de défilés, ça sera surprise-party). Ensuite au vu de leur style vestimentaire, je pense qu'elles sont vraiment douées. Je vais en prendre de la graine, entre look classique-boy en jean et pull marin et maquillage hitchcockien, le contraste déchire. 

Izma012.8

Je vous laisse 5 minutes en cabine d'essayage. Soyez sages.

Izma012.5

 

Izma012.4

En fait quand tu es mannequin, tu passes ta vie à être déshabillée par les gens. Rahbillée, déshabillée, rhabillée, regardée. J'en repère une dont la solution consiste à se coller des stickers de fleurs sur les bouts de seins. )

 

Izma012.10

La scéance n'en finit pas, je loupe les tests make-up pour aller faire la fête avec Pierre qui est à la fois mon pote et le grand organisateur. 

A demain pour le jour J!

Mmmmouah!

Swaine Adeney Brigg, une histoire

British Week sur Chic & Geek. Vous pensiez y échapper ? Alors que je suis Sa Royale Majesté sur Facebook, Twitter, Youtube avec délectation ?

Les photos de William et Kate, vous avez donné je suppose, mais laissez-moi vous raconter une petite histoire de chic à l’anglaise, celle d’un chapeau légendaire. Lire la suite