Parisienne-Eudoxie
L’autre jour, j’ai répondu à quelques questions pour une étudiante, sur « LA » Parisienne… Puis, curieuse, j’ai demandé à Eudoxie ce qu’elle en pensait.

Voici donc deux versions aujourd’hui. La sienne, ci-dessus, tient en un dessin fabuleux aux cinq règles d’or dont on reparlera.

La mienne commande au comptoir 3 tartines pour petit déjeuner sucré 🙂

Qui est « la » Parisienne ?
Il n’y en a pas qu’une, ce serait trop facile. Elle dépend des quartiers, des milieux sociaux, culturels, des générations aussi.
On peut avoir une image de femme sans âge, alliant veste Chanel, boyfriend jean, it-bag et Converse, qui prend un café en terrasse en consultant ses mails sur son iPhone, prenant des notes avec son Ipad, une femme active, ou désoeuvrée mais qui marche toujours trop vite, plus fine que la moyenne, plus dure aussi, une femme fragile et hystérique, sous une carapace élégante…
C’est une femme qu’on croise et qui nous laisse sur place. La ville lui appartient. Elle traverse hors des passages cloutés, elle sent bon même si elle fume. Ses cheveux brillent et elle porte des lunettes de soleil.
Elle est mystérieuse quand elle se tait. On crève d’envie de savoir à quoi elle pense. Quand elle parle, elle a un avis sur tout, mais qui change selon le lieu, l’interlocuteur, le jour, parfois dans la minute. Elle garde le même aplomb pour affirmer l’antithèse de ce qu’elle vous a soutenu avec conviction auparavant…
Elle vient d’ailleurs. Elle a conquis cette ville au fil des années. Elle l’a méritée.
Cet ailleurs de son enfance ne l’a pas quittée pour autant, c’est la base qui fait que la parisienne est multiple et fascinante.

Qui aujourd’hui représente « la Parisienne » ?
Dire Inès de la Fressange est trop évident et probablement un peu dépassé. Elle n’a pas la vie d’une vraie parisienne, même si elle en est l’égérie officielle. Son sourire est parisien. Elle est vive et gaie, toujours fraîche.
Kate Moss est celle du parfum… je n’avais pas compris : elle ne vit même pas à Paris. Mais elle y est, un peu partout… elle influence le style parisien.
Isabel Marant est la star des stylistes pour bobos riches qui ne jurent que par ses collections hors de prix. Je ne pense pas non plus qu’elle représente la Parisienne pourtant.
Une inconnue, encore toute jeune, qui a des rêves et les réalise, comme Laura Foulquier (Lorafolk), dans son petit atelier du sentier… me semble plus crédible.
Une voyageuse dont Paris est le port d’ancrage, Magali
Une immigrée d’outre-manche en cachemire tout doux, Kate
Peut-être une ministre, geek et jolie, Nathalie Kosciusko-Morizet ou Najat Vallaud-Belkacem ???
Ou beaucoup mieux, disparue mais dont l’image hante Paris, intemporelle excentrique fascinante… Loulou de la Falaise !

La Parisienne est-elle toujours un modèle à suivre ?
Non. Elle n’en a pas la prétention d’ailleurs. La Parisienne n’est pas non plus un idéal à atteindre. C’est un état d’esprit. On est parisienne quand on se sent ainsi, pas parce qu’on est née là ou qu’on y habite.
« La » Parisienne est forcément une caricature, une image d’Epinal. Qui voudrait ressembler à une caricature ?
En plus elle marche vite alors pour la suivre il faut de l’endurance.

Anne & Eudoxie

8 réflexions sur “Parisienne

  1. Mrs B dit :

    J’y suis née par accident, ma mère était profondément provinciale et ne respirait pas à Paris, mais il en est resté un petit truc (la façon dont on m’ habillait) , on m’ a toujours appelée la Parisienne au village.

    • Anne dit :

      C’est tellement plus chic d’être une Parisienne au village… un brin moqueur mais avec une pointe d’admiration, de jalousie. Je suis certaine que ton style est unique !

  2. Bien vu! (le dessin d’Eudoxie est parfait)
    Olympia Le Tan, Emmanuelle Alt, Emmanuelle Devos, Géraldine Paillas… sont, à mon goût de jolis spécimens de la parisienne.

    • Anne dit :

      Et bien voilà ! Merci Isa. Moi je ne saurais même pas dire si elles habitent la capitale, toutes ces jolies créatures dont tu parles… honte.

  3. Ping : La Belle aux chaussures dorées | Chic & Geek

  4. Ping : Vacances à Paris | Chic & Geek

  5. eveange66 dit :

    La Parisienne est devenue, petit à petit, une sorte de caricature de la parisienne, celle véhiculée par les américaines qui cherchent à copier le style des françaises, et qui n’ont pas mis l’orteil plus loin que certains quartiers hautement touristique et absolument pas représentatif à mon sens. Amusant, quand je vivais en Normandie, on m’appelait la Parisienne alors que je n’y suis pas née (Dieu merci !), moi la banlieusarde assumée. Même chose aux UK, preuve combien tout cela est flou et parfaitement surfait. Bon il est vrai que nous ne devons pas fréquenter les mêmes arrondissements, quartiers même, ce qui doit pas mal tronquer la vision des choses… On l’aura compris, cette expression, Parisienne, style à la française, m’horripile particulièrement mais cette illustration est splendide.

    • Anne dit :

      Évidemment, c’est caricatural et on devrait parler plus généralement d’élégance que de « parisienne »… le terme est un fourre-tout galvaudé. J’étais assez décontenancée d’ailleurs par la fréquence de ce qualificatif dans les questions. Mais le croquis d’Eudoxie m’a enchantée comme toi et même réconciliée avec l’idée d’inventer « ma » parisienne. Ç’aurait été dommage de ne pas partager ce beau dessin 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s