Christian Dior, Galliano et le Bon Marché

 

Dernier étage du Bon Marché: Un trio qui aurait pu être d'or et qui, après les dernières aventures de John Galliano, semble assez toc. Cette manière peu dissimulée de se débarrasser d'un designer-star à moindres frais, pour une maison qui se veut distinguée, c'est cheap. Forcément, ensuite, tout paraît moins glamour et plus calculé. C'est à cela que je pensais dans la file d'attente de l'exposition tout en louchant sur un beau canapé gris perle.

 

 

 

Diorexpo
A l'intérieur son juxtaposées quelques robes du vrai Christian Dior et des silhouettes Couture récentes. Très intéressant de voir que Dior avait déjà tout inventé. Une élégance de coupe, une recherche jusqu'auboutiste de la courbe parfaite, de l'ourlet tout en douceur, des volumes incroyables sur des robes archi-mettables, qui le rendent accessible et unique. Galliano le cite beaucoup, tout en travaillant les silhouettes comme un costumier. Il manque le raffinement. Tout est fait pour le spectacle. Pour le waoh. Le ouhlàlà! Le Mon Dieu! Je me demande si ces créations prendront bien le virage du temps.

 

Diorexpo3Diorexpo2

 

En revanche, il y a actuellement chez Dior un ou une styliste chaussures dont-je-ne-connais-pas-le-nom absolument surdoué. Les formes, les couleurs, les talons sculptés… tout est magique. Un équilibre dans l'excès difficile à obtenir et donc remarquable.

Diorexpo4
Je vous laisse sur quelques photos d'une robe d'archives dont le dessin et le tombé, aussi simples soient-ils, sont à mourir (le tissu de fils dorés aussi d'ailleurs). 

 

Diorette3.2
Diorette3.2

Yours.

E.

Je ne suis pas Parisienne, ça me gêne…

 

Nath
Mais ssssssi, mais si, bien-sûr qu'elle est Parisienne. Tellement que c'est devenu son nom de code.

Pour Nathalie, Paris, c'est vraiment une Belleville. Vous pouvez compter sur elle: si c'est le Marais dans votre tête, si chercher un restaurant n'est pas une partie de Plaisance, si vous ne savez pas où emmener Madeleine et son frère Cadet dimanche, Bonne Nouvelle! Vous lui rendez visite, vous choisissez le quartier qui vous intéresse dans la colonne de gauche, et vous n'aurez plus aucune excuse pour passer l'après-midi à faire le Pantin dans votre Dupleix.

Allez-y sans Défense, avec elle, rien n'est Ternes, c'est la fille aux mille cadeaux (pour vous donner un exemple j'ai raté un appareil photo reflex de folie chez elle). Si vous arrivez de Montparnasse, elle saura vous souhaiter la Bienvenüe.

Alors voilà puisque Nathalie, c'est une Etoile, j'étais o-bli-gée de faire son portrait habillée en Jean-Paul Gaultier. Je lui ai fait un petit shopping Passy mal dans la dernière collection JPG: un col roulé pailleté, une veste de smoking bicolore, les lunettes de la collection. Avec un rouge à lèvres rouge bien-sûr, pour que ça Concorde.