L’élégance d’une bulle de savon

Vous vous souvenez de mon expérience sensorielle unique ?

Un chouya décevante…

Aujourd’hui, je me suis rattrapée 😉
Je vous assure ! J’ai bien vécu une expérience sensorielle UNIQUE au monde (pardonnez-moi mais je n’en reviens toujours pas de l’utilisation de cette expression dans le mail de Guerlain et depuis je la ressors à tout bout de champ).

Tout a commencé en tournant le coin de la rue Saint-Honoré / rue d’Alger (mon repère est l’angle de la boutique Miu-Miu, chacun ses moyens mnémotechniques).

Au bout de la rue, les Tuileries.
Quelque chose avait changé…
L’air embaumait. Dingue !

Quand les premières bulles de savon perdues m’ont explosé sur le visage, j’ai sorti mon appareil photo.

Et cherché la source miraculeuse…

Pour fêter son ouverture, la nouvelle boutique de la Maison Francis Kurkdjian avait sorti une machine à bulles et prévenait le voisinage de son arrivée, d’une manière peu orthodoxe, olfactive.

Vue comme ça, on pourrait penser à une boutique ordinaire, mais ce n’est pas tout à fait le cas !

En effet, si la partie droite est classique et luxueuse, comptoir blanc immaculé au plateau recouvert de feuilles d’or, et étagères flambant neuves, très pure, intimidante presque, elle n’est que la moitié de l’endroit…
A gauche, sans avoir à entrer dans le magasin, a été aménagé un mini-passage parisien, une galerie derrière un mur de verre
On découvre un paysage découpé dans des plaques de métal par un artiste génial (que je ne connais pas).
Toute la ville est résumée là. Une exposition à la portée des badauds, une vitrine de Noël en avance.
Et puis projeté sur le mur du fond, en verre lui aussi, « Breakfast at Tiffanys », Audrey Hepburn…
Ajoutez à cela Charles Trenet fredonnant « Fleur Bleue » et vous comprendrez pourquoi je suis entrée !!!


Et pourquoi je suis restée…

Francis Kurkdjian n’est pas un nouveau venu dans le monde des parfumeurs.
Son CV est impressionnant. En plus de créer des parfums pour de grandes marques que vous connaissez, il a ouvert un atelier de « haute parfumerie », du sur-mesure, sur rendez-vous, hors de prix.
Et voilà que depuis ce matin, dans la petite boutique de la rue d’Alger, on peut se procurer enfin ses eaux préférées.

J’ai aperçu l’artiste-parfumeur et discuté longuement avec Donatienne, si fraîche et vive, souriante et patiente… c’est elle qui m’avait envoyé une bulle !
Elle m’a expliqué le concept de la Maison, et m’a fait sentir tous les parfums, m’a montré les produits « cadeaux » amusants et beaux.

En gros, à côté des traditionnels flacons, simplissimes, des bougies photophores sur plaque de zinc, des bulles de savon (si !), des parfums d’intérieur, des papiers d’encens et même de la lessive et de l’assouplissant !
Craquage sur le bracelet de cuir parfumé (l’odeur dure jusqu’à un an !!!) double tour, sur mesure découpé et fermoir en argent aimanté, so chic !

Une Aqua Universalis fraîche qui sert de base à la lessive.
Cologne pour le matin (version plus délicate d’une eau de bébé).
Cologne pour le soir (capiteuse et poudrée, réminiscence des fourrures d’une mère élégante mondaine sortant dîner en ville)
APOM et Lumière Noire, chacun décliné à partir de la même base pour homme ou pour femme.
Chaque senteur, chaque support, correspond a une envie, un moment de la journée…

Je suis ressortie avec deux tests sur chaque poignet (le droit est mon préféré) et une kyrielle de petits cartons parfumés. Mon sac monogram en est encore tout chamboulé.

Sur le chemin, c’était comme si j’avais été enveloppée de tulle partant en traîne, d’un halo d’ambre, de musc, de benjoin ou d’encens… je ne me sentais ni riche, ni corrompue, mais plutôt triomphante.

Tout ceci juste comme ça, pour vous faire partager cette trouvaille qui vaut vraiment le déplacement.

Et puis une réflexion tout de même :

Tout le monde parle de la sortie du nouveau parfum « Parisienne » dont Kate Moss est l’égérie…
Au risque de ne pas plaire à tout le monde, il me semble que le parfum d’une vraie parisienne chic ne se trouve pas chez Séphora.

Que ce soit Penhaligon’s, Annick Goutal, Frédéric Malle, Jo Malone, l’Artisan Parfumeur ou Serge Lutens (différentes gammes de prix et en terminant par le plus capiteux…), maintenant Francis K. (c’est plus facile à prononcer ;)), une parisienne a un parfum qui n’appartient qu’à elle (ou presque).

Pour l’aller acheter (quand elle ne se le fait pas livrer par coursier ;)), la parisienne arpente le Palais Royal, le Louvre ou le boulevard Saint-Germain. Elle ressort avec un joli paquet.
Et dans son sillage, les hommes se regardent tomber.

Le parfum de la parisienne est plus qu’une opération marketing, c’est une alchimie magique entre la ville et elle, une magie qui s’opère dans un salon feutré.

Trêve de blabla et quelques détails :

Vous trouverez des informations sur le site de Francis K.

En ce qui concerne les tarifs, ils varient de 12 euros les bulles à 140 euros le bracelet (trop beau !!) en passant par 28 euros le litre de lessive, 45 la bougie et 95 l’eau de parfum.

C’était le reportage du jour de votre envoyée spéciale rue Saint-Honoré 😉

Demain lèche-vitrines ou autre découverte ?

Anne

8 réflexions sur “L’élégance d’une bulle de savon

  1. Dori dit :

    Pétales de rose soufflés ou bulles de parfum volées ? Une fée se promène en ville… if chic happens, you deserve it : )

  2. Thierry dit :

    Coucou Anne !
    Je crois qu’on peut aussi mentionner la qualité et le sens du détail qui caractérisent les emballages : papier uni sur 2 faces, monogrammé sur les 2 autres, or patiné à l’intérieur, capuchons en zinc… un luxe contemporain mais pas ascétique.
    Loin de moi l’idée de vous faire rompre avec votre ange gardien… mais j’ai eu un petit « flash olfactif » en vous voyant : Iris Poudre de Pierre Bourdon pour Frédéric Malle. Le connaissez-vous ?

  3. @Thierry : ce fut un plaisir de discuter avec vous ! Je vous remercie pour tous les liens qui vont me permettre d’approfondir ma culture olfactive.
    J’avoue, je ne connais pas Iris Poudre… mais un « flash », ça éveille tout de suite ma curiosité et je vais tout mettre en oeuvre pour découvrir cette senteur au plus vite ! Merci beaucoup de cette suggestion.
    Merci également pour le commentaire et les précisions.
    Vous êtes le bienvenu sur Chic&Geek! J’espère que vous vous y sentirez bien…
    Anne

  4. coco dit :

    OU CA ?????????? J’Y COURS !!!!!!!!! tu deviendras mien aussi ….joli petit paradis olfactif !!

  5. Ping : Bulle de savon | Chic & Geek

  6. Je n’ai pas vu la machine la dernière fois que je suis passée dans la rue. Par contre j’en ai vu une vers Monceau chez un fleuriste la semaine dernière et cela donne un côté vraiment sympa !

    • Anne dit :

      Oui c’est une idée géniale. Je vais faire des recherches pour voir si on ne peut pas trouver ou fabriquer ça… ce serait fou et joyeux, sur la minuscule terrasse que j’aurai un jour !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s