Les couleurs de l’automne : vitrine Hermès

Ah, Hermès… lieu mythique rue du Faubourg Saint-Honoré (il y a une autre boutique rive gauche ? Je ne veux même pas le savoir !), pour une enseigne qui l’est tout autant, déjà par le nom qu’elle s’est choisi, celui d’un Dieu grec zélé aux pieds ailés.

Ensuite parce que c’est celle qui fait rêver à la fois ma grand-mère, ma maman, moi, et ma fille, en eussè-je une.

A 16 ans j’avais ma période « Brides de Gala », version gavroche noué autour du cou ou du poignet, et l’année dernière le fameux magasin Colette a eu la sienne (vitrine perdue ici, que vous distinguerez parmi les autres, pleine de carrés collector).

Jean-Paul Gauthier en a rajeuni le prêt à porter sans s’affranchir des codes Maison de belle fabrique, matières nobles, coupes parfaites et élégance à la française, sobre, BCBG.

Déjà j’ai voulu vous en montrer les vitrines, un beau matin, et suis revenue broucouille, des images de l’étendard qui flotte au vent en haut de l’immeuble, c’était la preview.

Mais aujourd’hui ce sera différent, pléthore de cuirs rares, de sacs Kelly, Birkin, pris au péril de ma vie et aux dépens de la qualité des images, car on a beau faire le pied de grue, jamais il n’y a personne dans le reflet de ces vitres-là.

Ou alors on regarde en l’air ?

Et puis miracle, une seule passante, à la jolie silhouette, c’est le mieux que j’ai pu faire.

Mais qu’importe finalement. Le monde s’est effacé et j’ai trouvé de l’autre côté des vitrines miroir, de quoi fantasmer un monde orange, en autruche.

Un cartable bleu, ou un vert, une serviette, un attaché-case ? Peut importe le nom, le croco nous emballe.


Ah ce foulard négligemment posé sur le bras du fauteuil de rotin, le Saint Suaire devrait lui ressembler (encore plus snob que Boris Vian !). Si ça se trouve, c’est le portrait de Géronimo, mais par Hermès, les femmes et les religions sont réconciliées.

C’est pour un sac que j’envoie mes signaux de fumée, un Birkin.

Oui, en Crocorange, j’en ferais mon quatre heures, mais en box noir et je serais comblée, pourvu qu’il arrive dans une belle boite enrubannée.

Le Kelly ? J’aime aussi mais il fait plus « dame »… quoiqu’en violet, il déniaise tout.

L’un ou l’autre donc, à poser sur un canapé d’Emmanuelle… il y en avait tellement que j’en ai perdu la tête

Décliné en osier, panier, vert au milieu des oiseaux, vision d’Hermès écolo ? (Euh… sur Eva Joly, vous êtes sûrs ?)

C’est forte de cette dernière image mentale que je n’ai PAS poussé la porte qui me tendait les bras entre deux fenêtres. Pourtant, il y a même un musée de l’autre côté, mais pas de photos, donc ç’aurait été comme vous laisser sur le trottoir, je ne pouvais m’y résigner.

J’ai continué de lécher donc, les belles couleurs d’automne. Fonelle nous dit qu’il sera Toblerone… si c’est ce qu’elle entend par là, alors d’accord :

Pour les hommes, je le vois bleu, beige, rouge ou chocolat, harmonie froide ou plus chaude, de la valise souple à la chemise de bûcheron…


Il sera en boots souples de nubuck et m’offrira une pochette… Vert émeraude ?

Ou une étole chaude, orangée, mais imprimée, ethnique presque, à fleurs.

Le vert qui suit est presque fluo, mais toujours de jolis camaïeux sur tissus peints… (et oui, une Sebago sur le sac, vous ne rêvez pas, c’est moi qui déconne et un passant qui passe).

Doux, en veau velours, à caresser, à porter au poignet, même. Si j’étais une catcheuse, je prendrais mes bracelets de force ici, na ! Des Medor.

Autruche encore pour le sac le plus grand et le plus impressionnant de la vitrine. C’est bien simple, il ne rentrait pas dans la photo… un sac où mettre un lampadaire, tellement il est profond, être Mary Poppins !

Ah zut, une autre porte ! Je fais quoi ? Je suis tiraillée, mais je reste avec vous !

Parce que la question commence à se poser : Hermès a-t-il quelque chose de laid à nous proposer ??? J’ai peut-être un début d’indice dans l’image qui suit…

Meuh non, pas l’éléphant, j’adore les éléphants. Le sac tapisserie illustré citrouille ! Avouez, une cucurbite, chez Hermès… en même temps c’est l’automne, Halloween, je valide.

Mais là… là… j’ai trouvé la pépite :

Les reliures sont sublimes, les pompons jolis, mais le pot à crayons… vraiment ??? Je vous jure que c’est un Hermès !

Alors là d’accord, on a trouvé une mocheté, on peut respirer, et ne pas regretter, en imaginant que dans les sacs de tous ceux qui sortent de là, il y a cette poterie en Barbotine.

Certes… mais s’il y avait une selle ? LA selle, celle dont la cavalière que je ne suis pas a envie tout de même, avec la cravache évidemment !

Je me rends à l’évidence devant cette dernière image illuminée, entre foulard, sac et selle, je suis au stade où je m’achèterais bien un poney !

Il est temps de fuir ou mourir.

Je suis partie séance tenante, courage ou couardise, à vous de décider.

Mais Hermès est un rêve tenace.

Sans revenir dans ce temple, même en me disant que de toutes façons il y a 6 mois minimum de liste d’attente pour le sac idéal, celui que je n’ai pas les moyens de payer, je guette… chez Gabrielle forcément, ou, la semaine dernière tenez, dans LA couleur de l’automne, le plus pur des Bordeaux, je dirais Léoville Las Cases, en vitrine de WK, le dépôt-vente de luxe :


Il avait disparu le lendemain, vous pensez bien.

Alors, pour continuer de fantasmer tranquille, j’ai mis une alerte, sur Vestiaire de Copines, qui me prévient des nouvelles arrivées Hermès.

Le prétexte ? Je cherche VRAIMENT, désespérément, un carré magique. C’est celui que ma mère a perdu, un ancien, très ancien, gris-bleu, pâle, avec des motifs égyptiens et de gros scarabées… Si vous le connaissez, savoir son nom m’aiderait.

Donc oui, je cherche ce carré et c’est la meilleure des excuses pour me promener sur les pages d’Hermès, version vintage.

J’y ai vu un galurin cet été, une capeline, en cuir velours… pile mon tour de tête, pas chère du tout !!! J’ai craqué.

Puis attendu longtemps longtemps, en pensant recevoir un vieux chapeau d’Indiana Jones plein de tâches et de vécu, un peu destroy, mais que j’aimerais tout de même.

Point non ! La capeline était neuve, jamais portée, souple et douce et parfaite.

Ceux qui nous lisent souvent m’ont peut-être déjà vue l’arborant, dans la rue ou un article sur Jérôme Lhuillier, au dessus d’un de ses trenchs.

Je suis trop petite pour porter des capelines mais si vous croyez que ça m’arrête… M’en fous, je vais la patiner moi-même, durant les années qui viennent.

Non mais vous vous rendez compte  ? J’ai MON truc Hermès !!! (et ce n’est pas un pot à crayons de couleurs.)

Pardon pour cette digression, mais il est des vitrines après lesquelles il fait bon se ragaillardir, se souvenir des trésors qu’on possède, les chérir.

Anne

Lien : le site officiel d’Hermès

Une réflexion sur “Les couleurs de l’automne : vitrine Hermès

  1. Les « Kelly » d’Hermès sont fabuleux, c’est Le sac qu’on rêve toutes (ou presque) d’avoir! Celui en croco violet m’hypnotise grave!!!! Quant à la capeline en daim, elle te donne un air d’espionne 70’s trop chic! Bisous

    • Merci ! Tu sais que mon nom de jeune fille, c’est Columbo… orthographe différente, mais véridique !

  2. vannina dit :

    Ma boutique Hermès c’est celle de Cannes (normal,j’habite à coté) ,chaque fois que je passe devant je suis hypnotisée tellement tout est sublime,tous les objets sont magnifiques mais les mises en scene également et à Paris j’ai découvert celle de la rue de Sèvres et je ne voulais plus en ressortir,je voulais vivre dans la boutique pour finir je suis allée aux soldes Hermès porte maillot (c’était en juin) et je me suis offert un carré,j’avais repéré un joli sac mais une madame japonnaise me l’a rafflé sous le nez.

    • Ahhh les soldes Hermès, mythiques aussi ! Jamais pu m’y rendre, mais grand rêve à réaliser. Mais que faisait une japonaise là-bas ? je ne suis pas nippophobe m’enfin tout de même… zut alors, ton sac !

  3. cleopat dit :

    ton billet fait rêver évidemment vu les photos! mais en plus tu es adorable avec ta maman! en tant que maman de grands enfants, j aimerais qu’ils aient de telles attentions pour moi !
    (ils en ont d autres rassure toi, mais ta recherche est vraiment très mignonne 😉

    • Ce n’est pas totalement désintéressé, je dois l’admettre… elle le pleure si souvent… elle en parle comme d’n trésor de famille alors je cherche encore et encore.

  4. Finalement, c’est le Birkin rouge du dépôt-vente qui me botte le plus!
    D’accord avec toi pour les barbotines. L’éléphant, je ne l’aime pas non plus. Trop vu lorsque j’étais enfant.
    Je sur valide la capeline en peau. Jalouse, même je suis….

    • Alors là, ta bénédiction vaut toutes les critiques de mode. Je l’aime encore plus dès cet instant ma capeline !
      Merci Isabelle !!!

  5. Stéphanie dit :

    Oui au Birkin ou au Kelly !
    Hermes me fera toujours rêver !
    Et oui, oui et re-oui Anne à cette capeline et ces jolies lunettes de soleil qui te vont très très bien !
    Tu es super belle !

  6. Ne me parles même pas d’Hermes anne, ça me rend folle. Tout ce travail derrière, ces ateliers mystérieux, ces artistes (oui ce sont des artistes), cette magie qui nous fait si bien oublier l’ombre du moindre marketing ou de la moindre notion préfabriquée me met dans le même état qu’un film de Rohmer.

  7. Merci les filles !
    Trop de compliments.
    Avec Hermès, en même temps, j’ai choisi la facilité… mais ça me va droit au coeur !
    @Eudoxie : je me doutais que ce seul nom te filerait des frissons. Pareil pour moi.
    Un de leurs artisans depuis très longtemps est le mari d’une collègue de Lancelot… je le supplie de poser mille questions et il me raconte la difficulté d’assembler tel ou tel sac, les commandes spéciales, l’histoire du grand dans la vitrine… c’est magique et précieux, tous ces savoir-faire rassemblés.

  8. MrsB dit :

    Tes billets sont toujours aussi frais, c’est formidable.
    J’ai enfin trouvé un avantage à mon grand âge, un sac Hermès me donnerait 15 ans de plus, je deviendrais une parfaite rombière, manquerait plus que des mocassins « C*line », mes enfants mangeront encore ce mois çi, ouf ! 😉

    Le foulard de madame ta mère ne serait ce pas celui qui est tout en bas de cette page ?
    http://critiques.cafr.ebay.ca/Hermes-Scarves-with-NO-Title_W0QQugidZ10000000007714592

    (Anne, supprime le lien si c’est mal d’en poster )

    • Aucun problème pour mettre des liens, au contraire !
      Surtout quand il s’agit comme ici de faire des recherches pour moi… merci
      Tu es une grande dame Mrs B.
      Malheureusement, ce n’est pas le foulard de ma maman.
      Je commence à douter de son existence réelle…
      Bisous
      Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s