Ines de la Fressange, un dimanche

Juste une brève pour vous inviter à admirer ce qui est mon inaccessible graal : la parfaite chemise blanche.

Elle m’est apparue ce matin, en couverture de Madame Figaro…

Je ne regarde pas habituellement les magazines féminins, trouvant mon bonheur sur Internet en la matière, et préférant lire… des livres.

Mais ce matin, en buvant mon thé, face à l’un d’eux, j’ai compris soudain pourquoi je ne trouverais jamais la parfaite chemise blanche.

J’ai scanné la couverture pour vous :

Ines de la Fressange, photographiée par Gilles Bensimon, chemise Hermes

Elle n’a même pas eu besoin de l’enfiler pour que je sache que cette chemise était parfaite…

Inès vient de sortir un livre : « La Parisienne ». Je n’ai pas eu besoin de l’ouvrir pour savoir qu’il était parfait.

Il me faut me rendre à l’évidence, c’est Ines qui fait la chemise… les longues jambes qu’on imagine dessous, le sourire esquissé so chic (difficile d’être chic en souriant… plus facile en tirant la gueule, mais Inès sait, lèvres ouvertes aussi), l’élégance parisienne, universelle.

Son amie Sophie lui a déclaré sa flamme sur son blog de Fonelle, après qu’elle a reparu sur les catwalks, en clôture du dernier défilé Chanel, époustouflante.

A l’époque j’avais répondu quelque chose comme ça :

« Ton amInes me renverse.
Se tenir si droite, offerte, face à tous ces crépitements… Elle a de l’inconscience et de la bravoure, fière et sauvage et belle.
Puis dans son son sourire, il y a de l’amour qu’on prend, même par écran ou magazine interposé.
Elle sourit du visage entier. On dirait presque qu’elle dit “servez-vous” et qu’elle puise dans notre admiration toute cette grâce qu’elle nous renvoie.
Ines est généreuse…
Je serais prête à écrire une ode à un soulier Vivier rien que pour voir ce sourire (et aussi parce qu’avouons qu’un soulier Vivier, c’est…) »

Ce matin, devant cette photo, je suis dans le même état d’admiration (et d’envie)…

Je vais essayer de la contacter pour lui tirer le portrait, l’ajouter à ma collection, près de Sophie… Je rêve… On verra.

En attendant, je vous montre l’évolution de la Cro-mignonne Inès, toujours par Gilles Bensimon, vers la parfaite chemise blanche (Dior cette fois).

Et je vous souhaite un joli dimanche sous la pluie… ce sont ceux que je préfère !

A demain…

EDIT : depuis cet article, Inès de la Fressange, adorable, a accepté de répondre à notre questionnaire indiscret, avec humour… et vous trouverez aussi des visuels de son livre « La Parisienne » en cliquant sur les liens bleus.

Anne

Lien : le site de Madame Figaro avec plus de photos

23 réflexions sur “Ines de la Fressange, un dimanche

  1. J’avoue c’est une véritable icône…!
    Je lis le Figaro madame et je suis en extase devant son style & Son élégance depuis hier…!
    Son livre est super bien fait… Bourré de trucs et astuces et de bonnes adresses (même si pour la plupart je les connaissais…)!
    Bref une mine d’or …
    J’aimerais la dessiner (ca je peux le faire) et lui faire parvenir mon croquis (ce qui est bcp plus dur…) un jour…

    En tt cas très bel hommage a Ines cet article ;))
    http://deshistoiresdepieds.blogspot.com/2010/11/dessins-sketches.html#links

    • Va falloir trouver son mail… ou passer par le contact de Roger Vivier… sait-on jamais.
      En tous cas, j’ai hâte de voir tes dessins de ces chaussures mythiques^^

  2. Tu me donnes envie de lui tirer le portrait moi aussi. Bon quand je viens sur Paris on l’appelle pour un dessin et un interview! )

    • La popeline seule est magnifique et l’évocation d’Inès suffit à lui donner une coupe impeccable (ok le fait que ce soit une Hermès ne gâche rien)

  3. cleopat dit :

    elle a tant de noblesse en elle même : élégance, intelligence, beauté et même simplicité que sa particule de noblesse en est presque superflue
    Le prénom Ines est d ailleurs pour moi indissociable de l image de cette Grande Dame
    nb: je deteste la pluie 😉 et aujourd hui les pauvres belges très touchés par les inodations encore plus!

    • Tu as raison, je suis désolée de n’avoir même pas pensé aux victimes de cette pluie battante… Il paraît que c’est la cata en Belgique. Solidaire et désolée. Courage !

  4. frédérique dit :

    tellement d’accord avec toi
    elle sera en dédicace au bon marché début décembre…peut-être l’occasion de l’approcher !

    • Merci pour l’info !
      Ou alors je passe quelques jours en faction rue du faubourg Saint-Honoré… et les flics m’emmènent pour m’interroger avant que je ne puisse la croiser 😉

  5. cleopat dit :

    Anne je ne disais pas ça pour t accabler le hasard a voulu qu au moment où je te lisais on regardait la chaine Belge
    (je n habite pas très loin) et c était l’heure des infos.
    je ne voulais vraiment pas assombrir le tableau le ciel est suffisamment gris!
    passez tous une bonne semaine :)) ☼

  6. Anne…. Aaaahhhh.!!!! La fameuse chemise blanche. J’ai bien cru la trouver cet été chez Caliban et puis non ce n’est pas encore ça, trop cintrée et col pas assez parfait, c’est quoi un col parfait?… Je vais aller voir celle D’Hermes et comparer avec Dior homme la quête du Graal continue.
    J’ai eu la chance il y a 6 ans de rencontrer Inès de la Fressange dans une boutique à Saint Germain et nous avons échangé quelques mots connaissant une amie commune ex mannequin elle aussi.
    Confirme moi notre rendez-vous, j’ai hâte!.
    Bises June

  7. Isa dit :

    Inès est toujours aussi belle, souriante, élégante. Elle représente le chic parisien avec légèreté et naturel.
    Et oui, l’allure n’est pas qu’ une question de moyens…
    La chemise blanche est sublime mais un détail a attiré mon attention, sa petite ceinture noeud, Prada, trop mimi….

  8. sibille dit :

    La relève est assurée, quelle ressemblance avec sa fille Nine, m^me visage, même corps mais pas le même sourire qui éclaire tout ce qui l entoure
    Elle a la chance de ne pas grossir malgré l âge (50 ans sonnés) et la ménopause. Sa copine Caroline de Monaco qui a le mm âge et les mm moyens financiers pour se repulper est bien moins fraîche et agréable à regarder.
    Nous l avons toutes compris : Inès est inimitable. Et malgré tout, on n arrive pas à la détester ………

  9. Isis dit :

    Grâce à toi, je me suis retrouvée en pyjama à la gare en face de chez moi, dimanche soir, pour me procurer ce numéro !!!
    Merci Anne !!!

  10. Eudoxie dit :

    non…qui pourrait bien me le trouver? Ou alors je l’appelle chez Roger Vivier? ou je lui envoie un mot

  11. de kermenguy capucine dit :

    quand on voit maintenant les défilés, on se demande si on n’est pas à un enterrement ! les mannequins tirent des » tronches » pas possibles, Ines elle a toujours été lumineuse, souriante, quel bonheur d’avoir vu le reportage qui lui était consacré sur arte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s