Paris pour moi toute seule

Ce jour-là, dans le jardin des Tuileries, j’ai crû que j’étais, moi, vaine ombre obscure et taciturne, la reine mystérieuse de la pompe diurne, que le ciel pour moi seule s’était illuminé…

Après ça, difficile de revenir à mon propos initial.

Je me promenais donc, chaudement emmitouflée dans un manteau qu’il faudra que je vous montre, car il est juste merveilleux…

En plein après-midi, les Tuileries m’appartenaient et je possédais le luxe des riches et des puissants dans la capitale : de l’espace.

01-tuileries_jardin_vide

Les allées, le labyrinthe, tout était désert et chaque banc, chaque chaise semblaient m’inviter à m’asseoir au milieu de la verdure rougeoyante, à respirer, à en profiter !

02-Tuileries_jardin_vide_mosaic

« La nature est un temple où de vivants piliers… » Nature, un bien grand mot au cœur de Paris… j’appelle cela de façon plus pragmatique « du vert ». Sur la carte de la ville, punaisée dans mon appartement, c’est la couleur utilisée pour colorier ces espaces.

03-Tuileries_jardin_vide_statues

Alors, pourtant, mes compagnons étaient des piliers, des statues plus exactement, et leurs paroles confusément portées par le vent (traître et froid, j’en suis toute enrhubée depuis).

Les personnages n’étaient pas tous sympathiques de prime abord et j’avoue que certains m’ont même effrayée. Pas la première, si belle, mais le monstre recouvert de papier alu froissé, plus bas, et aussi un peu l’étrange bonhomme de neige… J’ai dit Bonjour au lion, habitude de fillette.

04-Tuileries_Jardin_vide_statue_oiseau

05-Tuileries_jardin_vide_statues_verticales_mosaic

06-Tuileries_Jardin_vide_statues_mosaic

Mais ce néant humain, ce trop d’espace à la fois, m’a mise mal à l’aise…

Où était donc passé tout le monde ?

Même les chevaux du carrousel manquaient de petits cavaliers !

07-Tuileries_jardin_vide_manege

Tout est une question de point de vue et quand soudain, au creux des reins, la solitude m’a prise, j’ai fermé les yeux.

En les rouvrant, les choses avaient changé.

Révélation : je suis une magicienne !!!

08-Tuileries_carousel_enfants

Le pouvoir de la pensée tout de même, c’est fortiche. Demandez des gens, en voilà !

Et demandez-en plus, pas de problème :

09-Tuileries_jardin_foule

Beaucoup quand même… mais trop tard, il ne fallait pas demander.

La solitude me manquerait-elle donc déjà ?

Un petit garçon rouge court vers une petite fille rose:

10-Tuileries_petits_enfants

Je ferme les yeux, j’entends Françoise Hardy qui chante, l’âme en peine.

Aussitôt, je ne vois plus autour de moi que des paires !

11-Tuileries_couples_chaises

Ma magie commence à m’enquiquiner, d’autant que ces couples se prélassent, alanguis, les pieds nus même (oui, la fille sur la première image ci-dessous a enlevé ses chaussures, non mais je vous jure !), dans l’herbe et les derniers rayons du soleil d’automne, qui ne brillait que pour moi initialement, je vous le rappelle !

12-Tuileries_couples_herbe

Trop c’est trop ! Je veux partir, retrouver mon amant à moi, dans un lit à baldaquin sur le bassin ou ailleurs, n’importe où pourvu qu’il y soit…

Il me faudrait les chaussures magiques de Dorothy, mais j’ai beau cligner des yeux elles n’apparaissent pas et mes pieds souffrent dans des compensées de 10 cm (Helmut Lang bridées sur les côtés, illustres ancêtres des Balmain que toutes vous voulez cet hiver, en mieux !).

Je n’ai pas dû bien formuler ma question : un moyen de m’enfuir, loin de ces amoureux qui se bécotent dans le jardin public, de courir !

13-Tuileries_bottes

Bottes de sept lieues vous voilà, mes merveilleuses… parfaites, juste comme je n’aurais osé vous fantasmer, plus loin que mes rêves ont imaginé.

Appel : si la personne qui a ces jolies jambes et ces bottes se reconnaît, merci de prendre contact au plus vite avec moi pour négocier, s’il vous plaît, je vous en supplie… je viens de me taper des heures au parc. Il n’y avait pas une boutique. Je suis en manque. Et je ne veux qu’elles !

Voilà donc à quoi sert un blog, à passer des petites annonces déguisées… Avouez que j’ai louvoyé pour en arriver là !

Anne

Une réflexion sur “Paris pour moi toute seule

  1. Anne, c’est une superbe promenade dans Paris, (comme je les aime quand j’y vais) … Je suis amoureuse de cette ville, et présentée par toi elle garde toute sa magie …
    Très bon week-end !

  2. Quel bel article, et quelles belles photos ! Ce soleil, ce calme, cet espace, et le pigeon qui décolle au dessus de la statue.
    C’est pour ça que j’aime tant Paris, même si je n’y habite plus pour le moment: ça ne me dérange pas de la quitter, puisque je sais que le plaisir en la retrouvant sera toujours intact !
    Et d’ailleurs, j’y vais demain pour quelques jours. Aaaah…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s