Marc jacobs ss13
Aujourd’hui je peux vous parler du grand amour d’Anne. Son plus grand amour après Lancelot. Quoique…. je finis par avoir des doutes.

Marc Jacobs himself.

Il nous a livré hier un défilé tout droit sorti du grenier de nos grands-mères. Mélange de robes Napoléon III, d’imprimés 1920 à la Raoul Dufy, portées par des artistes bohèmes aux cheveux courts, très mal coupés, limite coupe au bol maison: signe d’un esprit affranchi.  Je les ai toutes vues, les muses de Modigliani, de Rodin, de Paul Poiret. J’ai tout reconnu, les pampilles de veuves, les motifs art déco, les dentelles cache-gorge. J’ai tout reconnu sauf leurs bermudas qui m’ont subitement ramenée à New-York en 2013.

A présent je veux moi aussi une robe à traîne, des pampilles pimpantes, des imprimés graphiques géants et une coupe au bol ratée pour ressembler à la femme d’un peintre russe de Montparnasse.
Marc Jacobs ss 2013

photo via Style.com

Raoul dufy pour Paul poiret

le motif de Raoul Dufy pour Paul Poiret (1926)

Pour voir toutes les photos du défilé, c’est ICI.

Eudoxie

13 réflexions sur “Marc Jacobs, la bohème 1920

  1. Anne dit :

    Oh mais quel cadeau merveilleux !!! MERCI… je suis sous le choc.
    J’avoue: j’ai piqué du nez hier soir et donc regardé ce matin dès potron-minet le défilé de Marc… d’abord décontenancée, étonnée, puis fascinée, hypnotisée… pffff je l’aime, tu as raison.
    Y’avait que les bermudas zarbis qui étaient printemps-été 🙂 Il s’en fiche Marc de la saison… Bohème, c’est ça, alors que 2 jours plus tôt il nous sortait des mini-robes scintillantes presque cheap de wonderhéroïne dans sa ligne bis. Il ose tout. Il m’épate il m’épate il m’épate.
    Et qu’est-ce que j’aimerais qu’il passe par ici, pour voir que quelqu’un, sur cette planète, a compris ce qu’il racontait. Tu es fascinante, Eudoxie.
    XoXO

    • C’est vrai, je viens de me rendre compte que le contenu était bizarre pour un défilé été. Oui mais la bohème c’est ça: en dehors des règles. Mettre un manteau l’été, pieds nus l’hiver.

  2. MrsB dit :

    En photo sur le Net ça ne dit pas grand chose, dommage.
    Le manteau rouge me fait penser aux tahitiennes de Gauguin se parant de la passementerie d’un crapaud Napo III.
    Se fiche des saisons c’est bohème, Anne, tu as sans doute raison, l’soucis c’est que ce mot est tellement sorti de son contexte que…la bohème c’est devenu beaucoup trop « prêt à penser néo-bourgeois », tu crois que Marc J est si ennuyeux et mainstream que ça ? Je ne le pense pas.

    • Anne dit :

      Pardon, j’ai mal exprimé ma pensée en reliant les deux. Il se fiche des saisons, il a raison, d’autant qu’on est en septembre là. Mais rien à voir avec l’analyse fine d’Eudoxie… En applaudissant son « Bohème », c’est justement le fait qu’elle redonne un sens à l' »adjectif » que je trouvais fabuleux. Elle a des références pointues, un œil averti. Avec elle, le mot n’est pas néo-bourgeois bobo parisien. Il retrouve sa noblesse au contraire, et son histoire.
      Elle donne à Marc Jacobs, créateur de fringues pour bourgeoises friquées, une filiation artistique dont lui-même n’oserait rêver. Tu ajoutes une pierre à l’édifice avec Gauguin.
      Grand amateur d’Art, et des artistes, Marc, qui aurait aimé en être un mais ne le pensait pas… jusqu’à hier soir du moins 😉
      NB : visible ici en vidéo, encore quelques heures je pense http://live.marcjacobs.com/

      • MrsB dit :

        Ooops quelle maladroite je fais :/
        C’est ton message Anne, qui m’ a mis l’opposition bohème/bobo en tête, ce n’ était pas le joli dessin d’ Eudoxie ni son analyse cultivée ni son écriture élégante qui étaient en cause.
        Je suis aussi consternante que j’en ai l’air (et sternante est un suffixe).

        Merci pour la vidéo 🙂

      • Anne dit :

        Mais oui, c’est mon premier commentaire idiot ! C’est moi la maladroite et ta réaction m’a permis de préciser un peu. Ne t’excuse surtout pas de faire avancer le débat 🙂 Tu es si précieuse ici… (et ailleurs aussi je le devine)

    • Mais oui, c’est extrêmement ambiguë le créateur bobo qui s’entiche de la bohème parisienne début de siècle. On pourrait confondre les deux. Et pourtant, je crois qu’il a saisi l’essence de cette existence à la fois sophistiquée et va-nus-pieds de la bohème Parisienne il y a un siècle. Le côté tellement raffiné et tellement je-m’en foutiste, loin de la fausse bohème New-Yorkaise. Je crois d’ailleurs que son défilé a beaucoup perturbé les rédactrices.

  3. Lancelot dit :

    Je te confirme que je suis deuze… Anne m’a collé de force devant son ordi dès 7 heures du mat’ pour voir ce défilé.
    Je ne savais pas trop qu’en penser, mais grace à toi, c’est réparé.
    Super post.

    • Quoi!!!!?!! Mais c’est violent Marc Jacobs à 7h du mat! La prochaine fois, je te fais un brief avant la sortie du défilé! )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s