Scooter Girl

C’était l’automne, un automne où il faisait beau…
Il y a un an, il y a un siècle, il y a une éternité !

OK, c’était juste le mois dernier et je testais la réactivité exceptionnelle de mon nouveau jouet, le Sony DSC-RX100, rue Saint-Honoré.

Dans l’amoncellement de photos ratées de tout et n’importe quoi, il y en a une que je vous avais gardée, en prévision d’un matin glacé. Je ne pensais pas que ça arriverait si vite et vous écris avec des moufles.

Attendez deux minutes, je cherche dans mon finder.

Ah !!! La voilà :

Je l’aime cette image ! Elle me réchauffe et me raconte l’histoire d’une fille intrépide, Missy la sauvageonne.

Je me souviens que j’ai couru, comme on accélère le pas derrière la martingale d’un manteau de tweed, le balancier d’une queue de cheval brillante ou dans le sillage parfumé d’une élégante en souliers Roger Vivier, Birkin Hermès rivé au coude… juste pour la doubler l’air de rien, vérifier que le visage est à la hauteur du fantasme que le derrière a engendré. C’est rarement le cas.

Là je ne sais pas. Je n’ai pas pu voir la fille de face. Elle a disparu dans un vrombissement, me laissant pantelante, pleine de rêve et de frustration.

Sandales ethniques brodées sur chevillettes, bronzage caramel du mollet galbé, jupe à pois qui vole, et vous le verrez plus bas, parfait perfecto de la cool attitude, cheveux messy s’échappant du casque noir, gants de cuir…

LE style, cette apparente facilité dans la mise qu’on essaye toutes un jour d’atteindre, en vain, elle la maitrisait aussi bien que son terrible engin.

Si ça se trouve, je venais de rater une merveilleuse amitié… (ou une sale peste qui m’aurait quittée avec l’homme de ma vie)

Je me souviens que j’ai marmonné quelques vers d’un poème de Gérard de Nerval, appris petite et refaisant soudain surface à point nommé.

« Elle a passé, la jeune fille

Vive et preste comme un oiseau

(…)

Adieu, doux rayon qui m’a lui,

Parfum, jeune fille, harmonie…

Le bonheur passait, il a fui ! »

Et puis je me suis dit que de passagère il fallait que je devienne maître de mon destin comme de ma monture, que je m’offre ces vacances romaines à Paris… J’éprouvais un urgent besoin d’indépendance et de l’ivresse qu’elle procure. En moi se réveillait l’envie de conquérir ma liberté, pour filer dans le vent vers Saint-Germain des Prés, l’âme aventurière.

Peut-être devrais-je d’abord apprendre à faire du vélo, en fait… du vélo d’appartement pour commencer.

Anne

12 réflexions sur “Scooter Girl

  1. Fanny dit :

    Jolie photo 🙂

    Sinon, tout comme toi je partage cette envie de ressembler à qqchose (et pas n’importe quoi, tu penses bien !) « sans faire exprès ».. sauf que toi tu y arrives déjà très bien 😉

    • Anne dit :

      T’es un ange… tu me verrais ces jours-ci, tu aurais des doutes sérieux !!! Remarque je ressemble à quelque chose : je suis un bibendum…

  2. C’est exactement cela, le chic français qu’on nous envie à travers le monde… sauf que des françaises aussi chics, c’est quand même pas la majorité (merci H&M et autres ZARA, champions de l’uniformisation)

    Tes photos sont parfaites, même pour un coup d’essai !

    • Anne dit :

      Je jubile ! Si tu savais comme je suis pathétique à courir derrière tout avec mon minuscule appareil 🙂

      Mais oui, je suis d’accord, ça c’est la dolce vita version parisienne chic agoraphobe (qui donc ne va pas où tu dis^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s