Au Bal des Pompiers

Il y a longtemps que nous habitons Paris. Tous les étés les affiches nous font de l’oeil, la musique de l’oreille, les pieds des fourmillements… Pourtant jamais, jamais, je n’étais allée au bal des pompiers !!!

Ce n’est pas faute d’en connaître quelques-uns (j’ai un ami qui a une fâcheuse tendance à rester coincé dans l’ascenseur, généralement avec poussette et bébé affamé, à deux heures du matin, ou quand la gardienne est en vacances… c’est un pro !), ni de savoir où se trouve la caserne, puisque qu’elle est dans la petite et charmante rue du jour comme de nuit, et qu’à chaque visite de mon neveu nous allons y admirer les monstres rouges cracheurs d’eau.

Est-ce que je n’aime pas le 14 juillet ? Loin de là. Tout ce qui défile me plaît.

Quant aux bals, vous connaissez ma fascination pour eux, à Versailles ou dans une vitrine.

Simplement parfois, il faut attendre le bon moment, une conjonction de circonstances favorables et engageantes…

Ce fut le cas cette année.

Un anniversaire important à fêter avec mon chevalier, une visite de la Reine à Paris, sa proposition, son enthousiasme contagieux… et nous voilà partis au rendez-vous, rue du jour, un peu avant la nuit !

Les camions rutilaient devant la caserne…

Tout était prévu pour que nous nous amusions…

Le ciel faisait même un pied de nez aux prédictions déprimantes pour passer par toutes les nuances de bleu dans les heures qui suivirent, du pâle et lumineux au profond marine qui vire au noir.

Le fond de l’air était doux comme le velours, mon humeur rieuse et floue, les couples s’embrassaient en arrière plan.

C’était un bal populaire tricolore, dans une cour joliment décorée de drapeaux et loupiotes, avec pour plafond le dôme étoilé qui sur nos fronts flamboie… et des frites dans des barquettes !

La faune allait de la perruque fluo aux chaussures argentées, en passant par un petit pull marine à feuilles de soie cloutées du plus bel effet, et un total look écossais, chemise + bob, chiquissime…

Sans oublier les uniformes en permission et goguette, admirés le matin même, sur les Champs Elysées.

Mon préféré fut sans conteste le monsieur à la casquette jaune, à gauche.

Mais, me direz-vous, où étaient donc les pompiers, dont le charme et les sourires ravageurs constituaient la substantifique moelle de ce décor si gai ?

Ils étaient ici, et là, un peu partout, rassurants et jouant de l’oeillade de chacal comme si cela faisait partie de leur entrainement quotidien…

Avant que la foule ne se presse, j’avais pris soin de repérer les spots importants, comme la sortie, la scène ou le white bar.

Il ne me restait plus qu’à roucouler en remuant le bassin au rythme de Duke Ellington, dans les bras de mon tendre amant, puis à m’installer en face de l’entrée pour ne pas louper l’arrivée de mon amie et son spadassin (il est bien plus que ça, mais j’aime ce mot…), de pied ferme et scintillant.

Oui, il y avait même un mur spécial camouflage dans lequel se fondre, l’eussé-je su avant de m’habiller pour la circonstance…

A peine le temps d’un fox trot et les voilà qui nous rejoignaient, fiers et beaux et flamboyants dans le crépuscule des Dieux.

Le reste est classé secret-défense car on ne danse pas avec un appareil photo !

Concert déconcertant, discussion animée, rock endiablé… une merveilleuse soirée. Eudoxie et moi nous accordâmes plus tard pour déclarer que ce bal était le meilleur de tous ceux que nous connaissions ou pas !

Mon grand-père disait qu’au bal des pompiers, ce sont toujours les mêmes qui dansent… Il avait raison, et les eut-il vus, il aurait trouvé que c’était justifié tant leurs galipettes, virevoltes et pirouettes savantes faisaient s’écarter la foule pour les admirer.

Un baiser, une promesse, et nous rentrâmes nous coucher tôt, les laissant terminer la nuit dans leur étreinte au clair de lune…

Anne

Une réflexion sur “Au Bal des Pompiers

  1. Un bal des pompiers très parisien, le monsieur à la casquette jaune a dû te rappeler un instant « nos 14 juillet à nous », je me trompe??

    Gros bisous et belle semaine! Et pdc bien sûr (comme dirait Joël Robuchon, encore un de chez nous, tiens!)

    • Anne dit :

      Tu m’as percée à jour… « nos 14 juillet à nous » me manquent et la boule à facette sous la tour Eiffel ne vaut pas le feu d’artifice au dessus du viaduc 😉

      PDC !

      Joël Robuchon, notre gloire locale !!!

    • Anne dit :

      Je ne comprends rien, c’est en italien… mais enfin si quelqu’une veut participer… je laisse !

  2. anne dit :

    Je vous laisse volontiers le monsieur à la casquette jaune mais je réserve d’ors et déjà le pompier du milieu (c’est pas d’ma faute, les beaux bruns me font toujours cet effet!), celui qui est accoudé à …la rambarde ?!…

    • Anne dit :

      Dans ma grande générosité (et aussi parce que je n’ai aucune chance de le choper…), je te le laisse, Anne. Soyez heureux. Y’a pas mieux qu’un beau pompier brun pour une folle nuit 😉

  3. Laurent Atlan dit :

    Ah moi aussi c’etait ma premiere année, et je me demande ou j’etais avant ca ?

    Nous on etait a celui du Marais, les boissons surement aussi peu cheres de ton coté, laissent vite la place à la folie alcolisée. 🙂

    • Anne dit :

      En tant que vieille lève-tôt et couche aussi, je n’ai pas attendu que ça dégénère… Mais les premiers secours étaient sur place, c’est rassurant.

      Il paraît que Saint Sulpice est très chic… Peut-être l’année prochaine 😉

  4. Aaaah après il y a eu l’ambiance interlope que je rêvais de voir. Ces pompiers nous réservent bien des surprises. Merci pour ces moments agréables, ces lampions, ces danseuses en brassière, et ces deux chéris merveilleux

  5. max dit :

    Hey!

    Trop fort, je visite quelques sites dont le sujet est « le bal des pompiers de la caserne rousseau »… et me voila en photo avec mes 2 potes à cotés de Mr La casquette jaune!!!

    Super article,

    😉

    • Anne dit :

      Hello !

      Merci 🙂

      Tu devrais aimer la série avec le magazine japonais alors… on peut trouver les articles où je suis en photo ici :

      https://chicandgeek.com/tag/looks/

      My summer was enjoyable, yes ! I stayed in Paris with my amoureux…

      My regret was to have missed the wonderful Party you gave !!! Dreamy…

      What a wonderful host you are !

      Xoxo

      Anne

Répondre à max Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s