Vitrines en fleurs…

Quand les papillons viennent butiner les échoppes parisiennes, je jubile (en push-up).

Ça fait longtemps que nous n’avons pas léché les vitrines ensemble, non ?

Pourtant, des photos, j’en ai plein, j’en ai trop !

Alors on va commencer par appeler le printemps et l’été en regardant des vitrines fleuries, une façon comme une autre d’échapper à la grisaille de la ville.

Ces vitrines, rien qu’en les approchant, j’ai crû humer le bon air de la campagne… je me voyais dans un petit chemin, qui sent la noisette… pas dans la gadoue non plus ! Restons chic, et snob et parisienne, rive droite.

Donc, dans mon trou de verdure, je pourrais porter…

Une robe DVF, comprendre Diane Von Furstenberg, celle qui vous habille d’un morceau de tissu drapé. Vous n’avez plus ensuite qu’à choisir pochette dorée, panier d’osier, sandales ou stilettos, selon l’occasion… Cocktail de l’Upper East Side, visite du yacht d’un ami, balade à Paris, villégiature (j’adore ce mot) au bord de la mer, marché sur la placette de Mouterre sur Blourde… virée à l’épicerie : c’est follement amusant, Raoul ! (à prononcer avec la voix de Jacqueline Maillan*)

Ou bien juste un jean court et une chemise blanche… alors aux pieds, printanières en diable, des Miu-Miu à la vichyssoise !

Le lendemain, un petit sac et un manteau joyeux, simple, à enfiler en cas de bruine ou de vent coulis.

Et si le soleil décide d’attaquer ma peau diaphane d’aristocrate, une ombrelle parapluie en pagode (et toujours des dessous confortables), rien d’ostentatoire…

Pour le dîner, on se change, même à la plage, même en vacances… nous ne sommes pas des bêtes !

Une robe longue et fluide, qui brille rien qu’un tout petit peu.

Avant de sortir, que ce soit de la maison, de la Bentley, ou de l’avion privé, l’on se parfume.

Toujours on offre des fleurs, car la maîtresse de maison, qui connaît par coeur le livre de la Baronne Staffe et possède le dvd de Nadine de Rotschild dédicacé (quelle vulgarité !), a préparé des vases pour les accueillir…

Djordje Varda vous assurera originalité et élégance subtile. Cependant j’ai choisi Une brassée de roses, un classique. Elles viennent de chez Dani, celle du boomerang, à l’Hôtel Costes près de la Place Vendôme, pas d’un interflora du coin (ou alors on enlève toute trace de gypsophile !)

Vous trouvez que je prends un peu la grosse tête avec mes histoires de privilégiée condescendante ?

Pourtant point n’est besoin de dépenser une fortune pour se déguiser en fleur des champs ! Lancelot et moi allons à une fête costumée ce soir, chez des péquenauds (plus joli que « rustre », « plouc », ou « cul-terreux »).

Comme nous sommes de bonne compagnie, on se met au niveau en jouant le thème champêtre :

Cela évitera les photos des paparazzi.

J’ai prévu des pailles pour nous griser un peu…

Trève de plaisanteries, si comme moi vous passez le printemps (l’été, l’automne et l’hiver) à Paris, faites un tour chez Colette choisir une robe de camouflage discrète.

Voire – comble de l’élégance – optez pour des motifs en harmonie avec les murs de la ville, des fleurs grises qu’on ne trouve qu’ici.

Preuve qu’on peut être une veuve joyeuse, en noir et blanc :

J’ai le sentiment que j’oublie quelque chose…

Non vraiment vous ne pensez à rien ?

Quelle heure-est-il ?

Tout de même, sortir sans bijoux, c’est une hérésie. Comme de se montrer sans maquillage…

Passons rapidement réparer cette bourde dans une modeste échoppe d’un quartier populaire. Sur pelouse synthétique, quelques babioles que j’enroule à mon cou et enfile à mes doigts manucurés (pas de relâche pour les braves), camélias en céramique ou perles nacrées, de la pacotille…

(soupir)

Et dire que pour certains (ils reviennent bientôt de Cannes), tout ceci est un shopping banal…

La normalité est parfois bien subjective 😉

*Bonus à écouter : Les Snobs

La lalala lala !

Anne

Une réflexion sur “Vitrines en fleurs…

  1. Génial, cet extrait sonore. J’ai croisé une petite dame comme ça hier matin (enfin, presque : elle n’avait pas de Bentley mais des gants en tissu très chics)… Oui, la normalité est subjective et c’est rassurant de nous le rappeler 😉
    Bises, Anne

    • Anne dit :

      Mon papa me faisait écouter ce disque quand j’étais toute petite… le retrouver sur youtube m’a emplie de bonheur !

      Je suis contente de l’avoir partagé 😉

      Bisous

    • Anne dit :

      Ma petite soeur y était aussi et m’a envoyé quelques images de vitrines (Loewe entre autres…) très belles, très différentes des parisiennes… j’espère que tu en as bien profité !!!

      Et si tu veux nous en faire un compte-rendu ici, je t’invite comme rédactrice 😉

      Bisous

      Anne

  2. oui, cela faisait un moment qu’il n’y avait pas eu de lèche vitrine sur ce blog!! La provinciale que je suis se réjouis de voir avec tes yeux ces vitrines fantastiques qui me manquent tellement.

    • Anne dit :

      Thank you Leah !!! Hope your little girl enjoyed the other one with Lanvin dresses… I thought of you both 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s