Le divin Marquis de Lannes

La Mode, c’est futile et prétentieux. Un petit univers qui se croit le monde entier, une illusion… un factice au bon sens du terme, celui de la fabrique, d’une artificielle et non moins réelle Beauté.

Spectateur au milieu de cette ruche qui grouille, il y a un personnage que je brûle de rencontrer, mystérieux comme le Chevalier d’Eon, à la noblesse de son pseudonyme et au talent qui vire au génie, un photographe.

Un de ceux, rares, qui savent immortaliser une seconde d’éternité, capter les brèches et les fragilités. Un dealer d’émotion, qui donne à ce Temple de Dieux une dimension humaine, universelle.

Parmi les milliers d’images visionnées, en immersion de plusieurs heures dans l’univers du Marquis de Lannes, il m’a été très difficile de faire une sélection…

Alliant bonté et modestie au talent, chaque fois que j’ai pillé son site pour ajouter de la grâce à mon propos*, non seulement ne m’a-t-il pas tapé sur les doigts, mais le Marquis est venu, en commentaire, nous remercier !
J’ose donc espérer que ce petit hommage saura vous le faire apprécier et vous donnera envie de plonger, vous aussi.

Maître du clair-obscur, il joue de la lumière comme personne.



Aux décors éphémères, il donne la grandeur du patrimoine, les chargeant d’histoires plus que d’Histoire.

Chacune de ses images est une invitation au rêve, à laisser l’imaginaire vagabonder dans les allées…



De tous les défilés, il est.

Invisible dans les backstages, il se fait tout p’tit devant une poupée, qu’on habille ou maquille, qu’on coiffe…

Témoin des métamorphoses, c’est celui qui en retire les plus beaux clichés.






Et quand le vernis s’écaille, il sait dire la déchéance encore, avec l’énergie du désespoir, modèles ou soldats, chez un Rick Owens post-apocalyptique ou dans la foule du 14 Juillet, il pratique, voit, et montre, l’art du camouflage…


De fières guerrières du style peinturées à frêles éphèbes en l’état de Nature, passant par des princesses sauvages, sorcières aux vaporeuses chevelures, il fait du Baudelaire en images et me le donne à voir.






Enfin, lorsque le rideau est levé et sous les feux de la rampe encore, c’est un regard plus qu’une robe qu’il prend dans ses filets (il est doué aussi pour photographier les robes… mais permettez que je vous laisse des trésors à découvrir sur son site), celui d’une jeunesse éternelle, d’une biche aux abois.

Ses portraits, c’est ce que je préfère je crois, car ils sont tendres et rieurs, ou empreints de dramaturgie, mais toujours cadrés avec soin, toujours beaux, des tableaux construits en un quart de seconde, sur le vif et pourtant si étudiés.






Alors vous me direz peut-être (et vous n’aurez pas vraiment tort), qu’avec d’aussi parfaits modèles, l’Art est aisé.

Mais la critique est facile et voyez plutôt ce qu’il arrive à voir dans ceux qui sont comme lui spectateurs ou créateurs du show…




Chaque fois l’émotion gagne, les larmes montent, la fragilité pointe sous son objectif.

Ses photographies sont autant de témoignages de son affection, de son inconditionnel amour de cette Mode qu’il participe à faire.

Le vent peut souffler, les chapeaux s’envoler, une larme couler sur le teint parfait d’une joue, le soleil brûler les couleurs les plus vives… il est encore ici, la grâce avec lui.







Après cela, je ne peux que vous inciter à visiter son site, régulièrement, assidument. A l’aller voir comme on part en voyage.

Et conclure que grâce à lui, et quelques autres…, la futilité se fait Art, devient essentielle.

Quand la Mode tire une révérence et que, dans un dernier morceau de soie en traîne chatoyante, la semaine se termine, je soupire et j’attends, avec impatience, la prochaine apparition de mon Marquis de Lannes, le regard qu’il m’offre sur ce monde qui contient la création toute entière.

Merci, Monsieur le Marquis.

Je vous aime pour tout ce que vous me donnez à aimer.

Anne

Lien : LE MERVEILLEUX JOURNAL DU MARQUIS DE LANNES

*Kate Moss en écuyère Vuitton, ou la collection de sacs Hermès, c’était lui !

Une réflexion sur “Le divin Marquis de Lannes

  1. Yelle dit :

    J’ai adoré rencontrer des âmes dans les portraits sans retouche, bouquet final. Ton billet est très beau ; superbement illustré et accompagné de jolis propos en harmonie avec les images. Merci pour cette magnifique découverte !

  2. Si même Anna Piaggi a l’air d’un top canon, alors oui il est doué! )
    Merci pour cette présentation en bonne et due forme Lady Anne. J’avais entendu parler de lui, cependant parfois il faut nous mettre le doigt dessus. J’ai beaucoup d’admiration pour son traitement de la lumière, il arrive à en tirer des variations fines comme une estampe japonaise.
    Gros bisous!
    + une révérence pour le chevalier

    • Ta première phrase m’a renvoyée à la photo et j’ai explosé de rire…
      Ouais, moi je la trouve carrément canon !
      Bisous la Belle !
      Anne

  3. Magali an dit :

    Merci chère Anne pour cette belle découverte. Il y a de l’humanité dans ses images, on sort de la futilité et de la vanité mondaine parfois du monde de la mode. Là on rentre dans les visages et dans les émotions. Encore un très bel article! bisous

    • Comment tu fais pour toujours comprendre ce que je veux dire et mettre tout de suite les bons mots sur le ressenti ?
      Magali, tu fais mon bonheur.

  4. waaahou tous ces clichés sont sublimes, mais j’avoue avoir un faible pour le regard d’un homme dont les yeux sont embués troublés et touchés par tant de beauté. Chapeau bas Mr le Marquis 🙂 Merci Chère Anne.

    • Incroyable hein cette image… je crois bien qu’il regardait le défilé hommes mais je ne veux pas dire de bêtises… en tous cas, j’avais déjà mis cette photo de Marc, il y est désarmant.
      C’est ma préférée de toutes celles du créateur de mon coeur…

  5. Je ne connaissais pas merci pour cette belle découverte.
    A bientôt
    ps : passe me voir si tu as le temps des cadeaux à gagner sur mon blog
    A bientôt

    • Encore mieux avec ton lien derrière le nom 😉 je l’ai ajouté.
      Et puis j’ai joué chez toi aussi… merci !
      A vite,
      Anne

  6. Merci à tous !
    Ça me fait tellement plaisir que vous aimiez ce Marquis si talentueux !!!
    Garder l’émotion pour soi, c’est beaucoup moins réjouissant que de la partager avec des lecteurs aussi chouettes que vous…
    J’ai l’impression qu’on vibre ensemble et c’est si bon…
    Promis, on entendra parler de nouveau sur Chic & Geek de ce génial artiste !
    Bisous
    Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s