Prenez un bout de papier, incrustez-y deux ou trois gros rubis…

 

  Actress-september-venice.n Photo ©AFP PHOTO

Des mélanges pareils, seul Fabien peut se les permettre. Il nous l'avait déjà montré en transformant un bête sac de courses en sublime sac de reptile argenté. En créant de toutes pièces un énoooorme diamant noir pour l'expo Bulgari du Grand Palais

Cet hiver il s'attaque aux vitrines Bulgari en créant un décor vénitien cartonné. Un vrai choc culturel entre les matières: la gemme et le papier. Comme si Liz Taylor tous diadèmes dehors s'était agenouillée devant un moine japonais. Le luxe et la simplicité rassemblés.

 

DSC_0809 

Maquette du projet_ Copyright Agence Iliou

Ces ouvrages aux mille carats, il fallait oser les sortir de leurs coffres pour les poser sur des présentoirs cartonnés et pas sur de vrais vases en cristal Lalique. Moi je n'aurais pas tenté. ) J'aime ce genre de transgression entre le luxe et le dépouillement. Ou simplement les choses pas convenables. C'est souvent à cette frontière là qu'apparaît le génial.

Have a look Messieurs et Mesdames

Bulgari-agence-iliou3
Bulgari-agence-iliou5
Bulgari-agence-iliou7
Bulgari-agence-iliou8

Photos © Agence Iliou


Il est doué et en plus, c'est le mec le plus cool que je connaisse. )

Yours. E.

10 réflexions sur “Prenez un bout de papier, incrustez-y deux ou trois gros rubis…

  1. Que c’est beau ! Le dépouillement, l’éphémère et le biodégradable pour mettre en valeur d’immortels bijoux … Un très joli billet tout en délicatesse à ton image ! Des bises !

  2. STELDA, on le mettrai bien dans son salon tu ne trouves pas?
    LOLOTTE, qu’est ce que tu entends par « comme en vrai »?
    SYLVIE, aaaaah mais il va falloir qu’il l’édite ce vase!
    ELSA, oui c’est un pro du décalé et de l’anamorphose
    YELLE, c’est ça que je voulais dire. exactement ça, merci Yelle pour ta formule.
    REJANE, ça surprend toujours
    STEPHANIE, voui
    GARANCE, effectivement il y a un côté assez ludique, en même temps un peu austère avec les coloris naturels. ça balaie le côté candy de l’enfance.
    DAME SKARLETTE, dis moi si tu passes devant en vrai

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s