Le jour où j’ai quitté Facebook

Hier soir, de retour d’une semaine de vacances, je faisais pour m’amuser un petit bilan de mon utilisation des réseaux sociaux et autres nouveaux joujoux que nos Mac, PC, smartphones et autres tablettes nous rendent accessibles à longueur de journée, et sans limite, ou presque, de localisation.

Je suis arrivé à la conclusion que si je me sers toujours beaucoup de l’email, de plus en plus de Twitter, pas mal de Skype et aussi d’irc, mon utilisation de Facebook était quasiment réduite à néant.

La question que je me suis inévitablement posée fut donc: pourquoi ai-je un compte Facebook? La suivante: pourquoi ça m’agace d’en avoir un?

A la première j’ai répondu rapidement: parce qu’il y a un certain temps, je ne sais même plus quand exactement, j’en avais ouvert un, histoire de voir ce que c’était, je m’étais connecté avec quelques amis, avais un peu rempli mon profil, etc…

Pour la seconde, j’ai eu besoin de quelques instants de réflexion, puis, lucide, je me suis rendu compte que ça m’agace en tout premier lieu parce que c’est par trop commun, de nos jours d’avoir un compte là bas, et que je n’aime pas faire comme tout le monde… voilà, c’est dit.

Plus concrètement, il y a aussi le fait que depuis quelques temps, à chaque fois que je mets le nez dans mon compte pour voir si par hasard, voire par miracle, cet outil arriverait à me faire esquisser un sourire, par exemple en me faisant retrouver la trace d’un ami perdu de vue depuis longtemps ( sic ) je vois une liste sans fin de personnes totalement inconnues qui me sont proposées comme « amis » potentiels, et j’avais de plus en plus l’impression de feuilleter une version moderne de l’annuaire téléphonique.

J’ai donc décidé de supprimer ce compte, histoire de voir ce qui se passerait.

Bien, figurez-vous que pour le moment, il ne se passe rien du tout, le ciel est toujours bien accroché la haut…

Toutefois attention, Facebook a reçu ma demande de suppression, mon compte est désactivé, mais ne sera supprimé que sous 15 jours, et si jamais je me reconnecte d’ici là la demande sera bien sûr annulée. J’ai intérêt à faire gaffe…

La question est maintenant: à qui le tour? Je ne parle pas de comptes pratiquement jamais utilisés, comme Foursquare, mais de trucs balèzes, ceux que tout le monde a…

Je me demande si avant la fin de l’année je vais pas passer à une option « data only » pour mon iPhone, si si, ça existe!

Après tout, qui se sert encore d’un téléphone portable pour parler?

Paolo

PS: Je tiens à préciser que ceci n’est ni une critique contre Facebook, ni une incitation à supprimer votre compte, surtout pas, le jour où tout le monde supprimerait son compte, je serai obligé d’en rouvrir un 😉

21 réflexions sur “Le jour où j’ai quitté Facebook

  1. misschocoreve dit :

    je n’ai pas de FB et je vis bien rassures toi 🙂
    mais par contre c’est sur que pour etre en contact avec certaines personnes plus souvent cela serait plus pratique !!!
    allez tiens bon pendant 15 jours !! 🙂

  2. Isis dit :

    OUI mille fois OUI on peut quitter Facebook et je l’ai fait !!!
    Je suis ravie, heureuse et libre !!
    Maintenant je me bats pour fermer mon compte Lindkl, viadéo et copains d’avant !!!!
    J’en ai marre d’être suivie à la trace !
    Je ne garde que mon blog !!!!

    j’ai écris un papier sur Facebook qui est un lieu de virtualité dangereuse qui coupe les vrais liens entre les gens. C’est triste.
    Isis

  3. cleopat dit :

    facebook c est le réseau social qui me pompe l’air! et pourtant paradoxalement j’ai un compte! et même deux!!
    toutes les marques nous incitent à y aller et de façon très attractive!
    les blogs nous invitent à les y suivre (pourtant je préfère hellocoton beaucoup plus clair)
    et pour ma famille, amis proches, j’ai un autre compte car sinon je ne vois même plus leurs messages, sur un mur qui chaque jour véhicule parfois quelques 300 messages!
    je pense qu un jour prochain facebook va s essouffler, car les marques ont voulu surfer sur cette vague, et ont envahi ce petit monde virtuel !seulement leur visibilité me semble de plus en plus faible! vu que les messages sont noyés parmi tant d’autres!
    Mais en attendant j y retourne sinon je n’arrive plus à suivre!
    je suis en retard je suis en retard!! je suis un lapinou perdu au pays de facebook et de ses illusions!
    et pas du tout happy face-book ! 😦

  4. martylo dit :

    bonjour
    ah FB au départ c’était pour la famille lointaine….je me rend compte qu’il ne sont jamais connectés !!
    pour suivre les actualités des blogs….ben là oui faut suivre !
    par contre grâce à FB j’ai retrouvé des amis que je n’avais pas vu depuis 22 ans !! et ça c’était génial
    alors oui faut en prendre et en laisser…………..

    • On va sûrement m’accuser de cynisme… mais quand on n’a pas vu un ami depuis 22 ans, à moins qu’il ne vive dans un endroit vraiment reculé, il doit y avoir des raisons non? 😎

    • Euh, en me relisant ça a l’air un peu agressif… je ne parle pas de ton cas particulier, bien évidemment, mais de cette illusion généralisée que ces sites font flotter, que nous allons tous retrouver nos amis d’antan grâce à eux…

  5. Anne dit :

    Je n’ai pas de compte FB, parceque je suis très snob, comme Tyler Brûlé, journaliste créateur de Wallpaper en 1996 et de Monocle en 2007. Je cite : « J’ai un édito dans le magazine et une page dans le Financial Times toutes les semaines, je n’ai pas besoin d’en dire plus. Twitter, c’est un truc de type de 50 ans qui rêve d’une voiture de sport rouge, d’une femme thaïlandaise et qui a envie qu’on le regarde ».
    Et puis j’ai réalisé que ceux qui ont un compte FB vont éviter de te parler dans la vraie vie, sous prétexte que tu n’es pas sur le réseau, bonjour l’ouverture d’esprit ! Bienvenue chez George Orwel.

  6. @Isis, totalement d’accord avec toi,
    @Paolo, idem

    je déteste le flicage et de comprends pas comment on peut etre amis avec des gens avec on a jamais discuté de rien !
    j’ai crée un compte FB pour mon assos mais je me rends compte que je m’en sert jamais….
    j’ai un blog et j’y mets ce qui me plait,
    on reste toujours joignable avec les téléphone, les adresse mails, les blogs…
    d’ailleurs j’en ai plusieurs de chacuns….
    le blog d’ailleurs peut aussi permettre de rencontrer dans la vraie vie des gens souvent cotoyés virtuellement, je ne pense pas qu’on puisse rencontrer ses « amis » FB juste rajouter sur sa liste de courses….

  7. blckshrk dit :

    C’est vrai que l’utilité est assez relative… Mais dans un sens ca peu être bien utile par fois. Je pense notamment a l’organisation d’event, party en tout genre . Ca facilite grandement la tache ! Après il faut bien avouez, et je le reconnais le premier, que c’est un gouffre temporelle immense ^^ Et fortement addictif en plus ! Ca ferai presque peur parfois… nan ca fait peur en fait O_o
    Mais actuelement, ne pas avoir de compte fb c’est un peu (attention exagération) comme ne pas avoir de mobile.. C’est possible bien sur, mais c’est pas toujours pratique !

    Alex, essaye d’arrêter Facebook.. (troll)

  8. Ét bien, moi j’adore Facebook. Il s’agit d’un très bon outil, et on peut soit en faire un bon usage ou pas, mais là le problème c’est l’utilisateur, pas le réseau lui même. Les gens rajoutent des inconnus dans leur liste? Ce n’est pas FB qui les aura obligé ? Ils reçoivent trop de pub dans leur newsfeed? Fallait pas suivre tout et n’importe quoi ! Ainsi comme un marteau, qui sert très bien à clouer un clou, mais ne sert pas à faire un Bon café. Pour ma part, je suis brésilienne et j’habite en France et Facebook m’aide énormément à avoir des petites nouvelles de mes proches (et pas si proches) et de leurdonner aussi ! Bref, à mon avis ce n’est pas le réseau qu’il faut critiquer mais l’usage qu’en font les gens !

  9. Zozo Le Pingouin dit :

    Rien ne force non plus à y passer sa vie. Je me connectes environ tous les 3/4 mois à FB pour relever mes messages et je le vis très bien. :o)

    Quant au fait de retrouver des amis perdus depuis longtemps, je te trouve un peu catégorique dans ton jugement P. Actuellement, on a pour beaucoup vécu mille vies en une en changeant plusieurs fois d’établissement entre l’école primaire, secondaire, la fac ou les écoles sup, les ERASMUS et autres séjours à l’étranger, les différents boulots, les personnes rencontrées au détour de voyages, et j’en passe …

    Bref autant d’aléas quotidiens qui font qu’on peut être amené à perdre des gens de vue non par souhait mais simplement par la force des choses. Et qu’on peut donc être heureux de les retrouver même 22 ans plus tard (j’ai personnellement au moins 6 ou 7 noms de personnes perdues de vue depuis 22 ans dont ça m’amuserait d’avoir des nouvelles, que ce soit via FB ou autrement).

    En conclusion, libre à chacun d’utiliser FB comme il le souhaite (avec retenu et parcimonie, ou en y étalant sa vie privée à tout bout de champs – je ne juge pas, j’ai eu 15 ans un jour moi aussi).

    FB comme le resté répond au même principe universel: on y récolte ce que l’on a décidé d’y semer.

    • Ça fait plus d’un mois en fait maintenant, je ne me suis plus reconnecté du tout sur Faceboook, mais je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai du résister, car l’envie ni même l’idée ne m’est venue une seule fois.

  10. sergio dit :

    Hélo, Bonjour.
    je suis comme toi, j’ai quitté facebook , copain d’avant, puisqu’il ne m’apporte rien tu tout, j’avais plein d’amis que je ne connaissais pas ! qui envahissait mes pages pour rien.
    Maintenant je me sens libre, mieux dans ma tête.
    Par contre je cherche une alternative, beaucoup plus simple, moins qui me pompe l’air.

  11. Ouf! je suis rassurée je me croyais « has been » parce que « non addict » à ce reseau là…On m’avait dit de tester Facebook lorsque j’ai commencé à blogguer…Seulement je n’arrivais pas à trouver de réel « profondeur » à ce site…Je voyais des gens « amis » raconter qu’ils allaient changer la tapisserie de leur salon ou que leur impôt avait augmenté…Et trouver un auditoire à toutes ces banalités…Je ne comrpenais pas et la vie domestique des autres( passe moi l’expression )je m’en « tamponnais »…
    Alors, je suis » partie » par la petite porte de derrière sans faire de bruit, et je n’ai jamais ressenti le besoin de faire partie d’un réseau, je suis beaucoup trop indépendante et secrète pour ça!

  12. Emmah dit :

    bonjour Chic & Geek,

    Je tiens à vous préciser que je suis malentendante, sachant parler la langue des signes, et je viens de découvrir votre blog, je me suis dit : wow ! quel beau blog ! est une vraie source d’inspiration ! dommage que je ne suis pas parisienne ! eh oui je suis bretonne ^^

    Merci à Anne que j’ai découvert une fameuse personnage  » Tyler Brulé « , je suis totalement d’accord avec toi !!! je me sens moins seule merci !

    FB, aime le ou quitte le ?? après avoir mure réflexion, j’ai décidé de supprimer FB depuis hier soir aie aie ça va être dur… vu je suis une addict depuis 3 ans 😦 ^^ malgré moi, mais grâce à ton article m’apaise….MERCI C&G !!!

  13. imeddos dit :

    Moi j’ai décidé de quitté facebook pendant 2 mois ( j’ai le Bac cette année ) je lé désactiver temporairement et je compte pas l’ouvrir franchement je veux m’en débarrasser !! !!

  14. Lebrun dit :

    J’étais accro accro à facebook… Avant de me rendre compte que ça me rendait malade d’y aller comme ça, et qu’on en oublie l’essentiel… juste l’essentiel… J’ai récupéré des photos, envoyé mon mail à mes « amis », et CRAC ! Les premières semaines ont été difficiles, je suis maintenant l’homme le plus heureux du monde 🙂 j’ai l’impression d’avoir laché un poids bizarre !

  15. Après avoir passé 4 ans sur le plus célèbre réseau social, j’ai fini par m’en aller définitivement pour plusieurs raisons parmi lesquelles: lassitude et agacement devant mes « contacts » qui étalaient leur vie (statuts, photos etc…) à tout bout de champ, la profusion d’articles en tous genres (fichiers musicaux, articles) qui m’écrasait virtuellement et des prises de bec avec certains amis dues à de malheureux malentendus. Par conséquent, et étant donné mon inquiétude envers le côté envahissant et chronophage de ce monde virtuel, il ne me restait plus qu’une dernière chose à faire: tout arrêter! Et cela a été un soulagement! C’est comme si j’avais eu la tête sous l’eau pendant des mois puis que je remontais à la surface. Attention! Je ne dénigre pas les réseaux sociaux, chacun les utilise comme bon lui semble mais pour ma part, j’en ai fait le tour.

  16. joher dit :

    je peux desactiver mon facebook pendant un mois sans pouvoir le reacticer avant que le mois passe?merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s