Anne et Paolo, la rencontre

Que tous les lecteurs qui suivent nos aventures me pardonnent pour cette brève introduction, la suite devrait leur plaire tout de même…

Chic & Geek, comme vous pouvez le lire tout en bas de la page d’accueil, c’est l’improbable réunion de deux univers : celui d’Anne la parisienne et le monde de Paolo, l’italien genevois…

Tour à tour, nous écrivons des articles ici et partageons coups de cœur, bons plans, adresses ou confidences.

Anne, c’est moi. Je ne suis pas plus chic qu’une autre, mais mes articles tournent souvent autour de la mode, du luxe, des adresses parisiennes dont je lèche les vitrines et où je repère des rêves.

Paolo, mon ami depuis de longues années, est geek, passionné de technologie, de photographie et de trains électriques. Internet n’a aucun secret pour lui et il m’apprend plein de trucs déments.

Nous travaillons ensemble depuis des mois sur Chic & Geek, quotidiennement.

Pourtant, croyez moi ou pas, jusqu’à dimanche dernier, nous ne nous étions pas vus, ni même téléphoné depuis plus d’un an !

Il a quitté Paris il y a quelques années et depuis, la distance rend les visites plus rares, mais toujours réjouissantes.

En fait, nous sommes une publicité ambulante (ou plutôt virtuellement ambulante) pour le télétravail d’équipe !

Si ça se trouve, vous vous en fichez bien. Moi je trouve cela formidable… et magique.

Chaque jour il est là, sur mon bureau, dans une petite fenêtre de discussion toujours ouverte, un peu comme nous imaginait la charmante et talentueuse Eudoxie :

Mais si ! C’est réaliste… Je vous écris en buvant du champagne, en talons de marquise, jupe chatoyante et top de poils jaunes !

Donc vous comprenez que lorsque Paolo est passé à Paris pour bruncher avec moi, c’était LA rencontre, l’événement !

Préparation intense, physique et mentale…

Après cet interlude musical et visuel, reprenons le cours de notre récit.

Paolo est arrivé comme une fleur au printemps (sauf que c’était l’automne) et nous nous sommes embrassés comme du bon pain avant d’aller en manger dans le quartier.

Inévitablement, en chemin, rue Montmartre plus exactement, une vitrine a attiré mon œil…

J’avais à portée de main et de voix, pour la première fois mon appareil ET mon professeur… je ne laissai pas passer une occasion si belle.

– Paolo ? Regarde la jolie vitrine dans laquelle on se reflète… N’est-ce pas le moment de m’expliquer comment fonctionne le petit objet bizarre que tu m’as apporté et qui est censé diffuser les rayons du soleil de façon optimale et va changer ma vie, autrement appelé filtre polarisant ?
Comment qu’on fait ?

Je vous passe les explications… il en fera un billet si le cœur lui en dit.

– Paolo ? On se voit toujours dedans… et en plus on voit la terrasse d’en face.

Pragmatique le Paolo me dit que si je veux prendre ces paons, je peux aussi changer d’angle de vue en me déplaçant… pas con.

Mais avouez que niveau reflets, c’est le pompon !

Le boss prend mon appareil et tente quelques trucs, sans prendre de photos (je n’ai donc rien à vous montrer qui soit pris par lui et parfait de précision…), pour conclure que c’est cette vitrine qui a un problème, elle doit avoir un revêtement spécial effet miroir (???).

Je retente.

Arghhh !

– Paolo qu’est-ce que tu as fichu, c’est tout flou.

– Ah oui je l’ai passé en manuel. Hop hop hop. Voilà, tu es en automatique.

Et Lancelot, témoin amusé, puis distrait, puis lassé, puis carrément vénère, de la scène, embarque mon prof geek.

Je vais vous la montrer cette XXX de vitrine, non mais ! Avec ou plutôt sans filtre polarisant ou effet miroir.

Dussé-je passer des heures sur photoshop à tâtonner (ce que je viens de faire), je vous donnerai de la jolie capeline !

– Hé !!! Les garçons, attendez-moi ! J’ai 10 cm de talons… même Rocky ne court pas avec ça… (à vérifier)

On s’est installés autour d’un café et de gourmandises, on a discuté, on a ri, on a parlé de tout.
C’était un peu compliqué car on ne pouvait pas mener de front 6 ou 7 sujets en les numérotant comme sur Internet (efficacité optimale), mais c’était différent, et juste entre amis, à la cool, super chouette.

Le temps a passé très vite, trop vite. Il est reparti dans le vrombissement d’un taxi pour rejoindre la gare.

On ne se reverra peut-être pas de sitôt, mais ce n’est pas grave : il est toujours là, dans sa fenêtre…

Et j’ai découvert un truc (dont je me doutais déjà, mais peut-être pas à ce point) : Paolo, le geek, il est drôlement chic en fait !

Anne

PS : une déclaration de Lancelot résumant la conversation animée ? « Victoire de Paolo par KO à la première reprise. »

Une réflexion sur “Anne et Paolo, la rencontre

    • Oui sympa hein la vidéo surréaliste en germain… Me doutais bien que quelqu’un me coincerait sur ce truc ! Bien vu Mère Joie 😉

  1. Sarah So Trendy dit :

    J’aime beaucoup l’illustration d’Eudoxi 🙂
    Mis à part ça, continue à nous faire rêver avec tes articles et ton blog !

    Bises

    Sarah

    • Merci Sarah !
      Eudoxie est vraiment talentueuse.
      J’avais oublié le lien vers on blog mais je viens de le rajouter…
      Bisous
      Anne

    • Ravie qu’elle te plaise ! J’y suis passée aujourd’hui et j’ai pris les choses de l’intérieur, y compris la capeline…

  2. Brève mais intense rencontre avec Paolo ! Le coup de la vitrine drôle mais agaçant tout de même. Merci de nous avoir fait partager cette rencontre. Et aussi merci à Paolo pour sa visite éclair !

    • Oh oui, c’était chouette !
      J’espère que la prochaine fois on vous montrera des images moins floues…
      Paolo s’est équipé récemment pour faire de la phototop. Il vous racontera lui-même 😉

  3. Atteeeeeeeends, mais je ne le vois pas! Ah non! Je voulais savoir à quoi il ressemble! Sinon, effectivement rien qu’à voir le boitier à cigarettes, il m’a l’air chic.

    • Pas mal hein le boîtier…
      Mais non, il refuse d’apparaître !
      Quoi qu’il y a un billet, un seul, dans lequel il a subrepticement glissé sa photo…
      Tiens bonne question pour un prochain concours ça 😉
      Bisous la Belle !

  4. Ma chère Anne.
    Bravo pour ce billet qui m’amuse beaucoup ,moi qui galère pour avoir des photos correctes, ne dit on pas que le cordonnier est le plus mal chaussé. C’est fou tout ce que l’on voudrait se dire, le temps qui passe et puis hop il faut se quitter, c’est frustrant…Bisous June

    • Chère June,
      Effectivement, c’est le plus galère pour moi les images… je suis plus prompte à écrire des inepties qu’à prendre des photos.
      Mais il faut bien illustrer et donc par la force des choses, je m’y mets.
      Chose incroyable : j’y prends goût 😉
      Bisous
      Anne

  5. Laurent At dit :

    Depuis le temps que je vous lis [malgre cette pause depuis cet ete], on en apprends encore bcp a votre sujet.

    L.At

    • Ah te revoilà ici aussi. Quel bonheur !
      Un de ces jours il va falloir qu’on réponde à notre questionnaire, histoire de vous faire rigoler.
      En attendant, vous devriez vous contenter de récits de nos trop peu fréquentes aventures IRL…

  6. avec les reflets (qui ont parfois du bon), j’ai imaginé une magnifique robe en plumes de paon.
    finalement la vitrine sans les reflets n’avait plus rien de magique
    parfois le flou mérite vraiment son nom de flou artistique

    • Oh merci !
      Savoir qu’une robe t’est apparue dans un de mes articles qui n’en a pas, c’est comme un mini miracle qui vient de se produire
      Elle serait pas mal du tout cette robe… on va la chercher partout.
      Bisous
      Anne

  7. the parisienne dit :

    je trouve votre histoire juste épatante ! Parvenir à une telle entente et une telle complicité à distance, chapeau ! continuez surtout, ne changez rien :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s