Can I haz perfumez???

Etrange défi que celui qu’Anne m’a proposé cette semaine…

Passer de l’autre côté du miroir et vous parler de parfums, plus précisément de deux parfums, suite à deux emailings reçus en cette fin d’été 2010…

L’affiche est alléchante, certes, d’un côté, Bleu de Chanel, un film réalisé par Martin Scorsese, et en face, Dior Homme, à la réalisation: Guy Ritchie

J’ai bien été tenté de vous parler des parfums, seulement voilà, je porte le même depuis 15 ans, et tous les autres qui m’ont été offerts depuis traînent dans le placard de ma salle de bain, mis à l’écart après une utilisation chacun (j’ai été bien éduqué, je goûte toujorus avant de dire que j’aime pas).

Après avoir regardé les deux emails, et visionné les deux films, j’ai eu par contre envie de vous parler d’eux. D’étranges positionnements et de comment, à mon humble avis, qui trop embrasse, mal étreint.

Pour commencer, voici les deux visuels reçus:

Merveille de la technologie du dernier millénaire, l’image au centre est un gif animé (OMG, je ne pensais pas un jour publier un gif animé sur Chic & Geek, rendez-vous compte!), que je vous montre séparément, car j’ai trop la flemme de l’intégrer à l’image ci-dessus:

Dans le coin opposé du ring, voici la pub Dior:

Là évidemment, avantage à Dior, qui au moins envahit les boiîtes emails avec des visuels de meilleure qualité.

Je vous parlais de positionnement étrange.

Nous avons d’un côté, Scorsese, génie du cinéma certes, néanmoins génie âgé (et là je sens que je vais me faire des copains) qui ne symbolise pas vraiment le cinéma moderne, mettant toutefois en scène un jeune Gaspard Ulliel dans des décors modernes sur une musique de dinosaures (les Rolling Stones pour ne pas les citer).

De l’autre côté, Guy Ritchie, résolument plus moderne, dirigeant Jude Law encore une fois après le Sherlock Holmes de l’année dernière, dans une ambiance années ’50, sur une musique de Muse.

Bref, il semble que choisir entre classicisme et modernité soit une décision que les deux agences ont remis à plus tard, histoire de brasser large. C’est là que le bât blesse, du coup je me demande qui finalement est bien dans la cible d’un des deux films?

Mais pour répondre à cette question, encore faudrait-il dénicher quelqu’un qui ait compris les scénarios , je suis preneur de toutes suggestions à ce sujet dans les commentaires ci-dessous… (et aussi ouvert à la critique de la part des fans de Scorsese qui se sentiraient vieillis par mes remarques).

Pour conclure sur ces deux films, les voici. Chez Chanel, pas moyen de trouver le code pour inclure le film directement depuis leur site, j’ai du aller fouiller dans youtube:

alors que chez Dior, le code est disponible, mais ne marche pas… et ça se termine chez Dailymotion:

Je vous conseille toutefois la visite du minisite Dior Homme, le film étant assorti de bonus, entre autre une interview de Guy Ritchie et Jude Law.

Pour finir sur une dernière opinion personnelle sur les pubs de parfums tournées à Paris sous la forme de court-métrages, en voici un qui m’aurait probablement donné envie d’acheter le parfum… si ça avait été une pub 😉

Paolo

Une réflexion sur “Can I haz perfumez???

  1. Dori dit :

    Merci à Jude Law qui évitera au génie publicitaire de nous ressortir noir sur blanc un vieil acteur mode « dans sa jeunesse » pour faire péter le score des ventes. Ici nous avons droit à un acteur tout neuf, seule l’ambiance tangue entre modernité et 50 spirit. Personnellement j’achèterai l’album, mais pas le parfum ; ) Tout est question d’addiction.

    p.s. : sinon j’ai bien tout vomi mon petit déj pendant le dernier film, merci GeekOmatic XD

  2. MrsB dit :

    La pub Scorsese tout comme l’autre fourmillent de références à des vieux visuels presque clichés du cinéma (Exemple, Blow Up dans la scène de la photo Chanel, ou le chapeau à la Lauren Bacall de la pub Dior.)
    Ces deux pubs sont tout à fait dans l’ordre du jour, nostalgiques et complètement accrochées aux images rassurantes du passé, c’est tendance ça fait vendre et surtout chacun y trouve son compte.

    On peut sourire également du symbole phallique représenté par la tour eiffel à la fin du film Dior, plus c’est gros, plus ça passe c’est le message ?

  3. virg dit :

    Ce n’est pas « c’etait un rendez-vous » de Lelouch par hasard ? La quintessance a la fois de l’homme et de Paris (il traverse a toute berzingue au petit matin un Paris bleu pour un rendez-vous a Montmartre… trop classe)
    Je suis de ton avis, moi aussi j’aurai choisi le parfum de ce film… si c’etait une pub !
    Je me demandais justement si c’est parce que j’etais une femme que j’etais completement etanche a ces 2 pubs pour Homme, tu viens de me prouver que non…
    C’est a se demander si il faut vraiment confier des pubs a des realisateurs de genie, car en ce moment pour les parfums femme, on a vraiment des (a mon sens) petit bijoux : Chloe, Fendi, YSL, pour ne citer qu’eux, qui font ressortir a la fois l’essence de la marque et la mode actuelle…

  4. Audrey dit :

    C’est marrant de voir que Muse est encore une fois choisi pour un pub de parfum.
    Guerlain avait choisi le morceau « Hysteria » pour son parfum Insolence (avec Hilary Swank comme égérie) et Dior avait choisi « Space Dementia » pour le parfum Midnight Poison (Eva Green comme égérie).

    Personnellement j’aime beaucoup Muse donc pourquoi pas ;o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s