Rue du Jour… de nuit

Au printemps, nous nous sommes promenés rue du Jour, vous en souvenez-vous ?
Et bien figurez-vous que jeudi dernier, j’étais invitée dans la même rue du Jour, mais de nuit !
Que les choses soient claires, je ne suis pas une noctambule (bullotin, tintamarre, marabout, bout de ficelle…).
A l’heure où les lions vont boire, je commence à bailler.

Je déteste l’obscurité (des monstres se cachent sous les lits) et mon activité du soir préférée (après le poker), c’est dormir…

Mais enfin, c’était à 2 pas et de quoi vous aurais-je parlé aujourd’hui si j’avais raté ça ?

Soirée « Je fais mon look Agnès B. » donc, me voici !

Il n’est pas 21h, les pompiers rangent leur joli camion étincelant dans la caserne et en face, les badauds s’amassent en troupeau devant les grilles de la jolie boutique/galerie d’Agnès.

Quelques minutes, presque une heure, et toujours un agglutinement devant la seule porte, comme des mouches sur du Teisseire fraise. J’ai beau être sur LA liste, il semble que tout le monde y soit et puis comment tester si je ne peux m’approcher de la sentinelle sans risquer la mort par étouffement ?

Pourtant, je ne perds pas espoir car ceux qui sont entrés ont l’air de se la couler douce de l’autre côté…

… de la majestueuse porte de pierre.

Armée de patience, je me positionne légèrement en retrait, prête à plonger pour marquer un essai au moment où les autres s’y attendront le moins.

Je suis joyeuse dans mon petit trench framboise, j’ai la banane !

NON je n’ai pas froid malgré le vent qui pique… puisque je vous ai dit que j’étais euphorique !

Si encore y’avait du Lanvin pour H&M au bout du couloir, mais là trop c’est trop !

Soudain, illumination : Charlotte, la gentille attachée de presse qui m’a envoyé les détails, m’a bien précisé dans son mail de téléphoner à sa collègue au besoin, pour qu’elle me fasse entrer… j’ai noté ça sur un bout de papier que je tripote machinalement.

J’ai donc droit à un coup de fil et cela fait 50 bonnes minutes que je fais le poireau sans même tenter d’appeler cette amie virtuelle, ce joker dans ma manche poche.

Sur un malentendu, si par hasard elle décrochait, allez savoir… je compose le numéro gribouillé avant de quitter la file d’attente.

Jean-Pierre Foucault, prend garde et Sésame ouvre-toi. J’y crois moyen pour être franche.

Une sonnerie, une seule, et Sonia répond, cool, charmante. Elle me dit que bien sûr, si je peux venir vers la grille ah oui, vous avez un manteau rouge je suis là. Youhou !

Et hop, par miracle et la porte secrète, je suis dans la place.

No comment.

Après donc avoir imaginé les horreurs que je vous dirais sur l’organisation, je dois me rendre à l’évidence : aucune faille, c’est moi l’idiote !

Parfaite de sang froid et de professionnalisme, miss Sonia. Ajoutez lui des yeux noirs pénétrants, une peau ambre dorée et un sourire fluocaryl… jalouse !

Quant à Yosra, hôtesse dans la boutique et la mienne ce soir, elle rayonne en look Agnès B. d’une jeunesse conquérante et timide à la fois.

Je lui chiperais volontiers son tishirt !

Une fois à l’intérieur, c’est la grand messe d’Agnes !

Que de monde entre les étagères de pulls rayés, les chemisiers soyeux et les portants de vestes noires bien coupées !

Yep, c’est Miss Pandora qu’on aperçoit. Cette fille est fascinante, jolie sous toutes les lumières. Jambes si longues et cheveux roux de poupée sous son chapeau melon, elle est ici et ailleurs à la fois. Elle surplombe et intimide… Pourtant, quand je suis allée lui dire bonjour, son sourire m’a réchauffée comme une gorgée de bon vin.

Un peu trop de nuit dehors, un peu trop de monde dedans… j’effectue un repli stratégique à reculons.

Mais, me retournant trop brusquement, je tombe nez à nez avec 2 chapeaux, un nœud papillon et une paire de lunettes rouges ! L’impact est évité de justesse.

Ouf, des marches ! Je grimpe comme si j’avais la mort aux trousses, telle Kim Novak dans le clocher, à bout de souffle.

C’est une boutique / galerie et tout en haut de l’escalier, l’atmosphère est plus respirable, malgré la multitude de visages chaleureux et colorés…

Ces gens-là me font moins peur. Ils sont comme moi : pas vraiment à leur place, étonnés, et curieux.

Séverine et Marion ont eu la même idée et elles essaient de jolies chaussures rouges en altitude, dominant la fête.

Bien joué les filles !

Mais pourquoi essaient-elles des chaussures et quel est le thème, le but, le prétexte de la soirée ?

Rassemblons les indices :

– il y a des vêtements, à profusion. Après tout, nous sommes dans une des plus jolies boutiques du quartier…

– des cabines d’essayage grandes et cosy, pour plusieurs, sont prises d’assaut, derrière leurs rideaux blancs.

– devant chaque miroir, des filles (et des garçons), en bande ou à l’unité, qui se scrutent, des pieds à la tête, en riant.

Ça ressemble bien à un samedi après-midi de joyeux shopping et de craquage généralisé !

Sauf que partout, les filles en Agnès B. prennent la pose, et boivent du champagne, comme Mathilde :

Du shopping ?

Ce qu’on fait en temps normal dans ce haut lieu de perdition financière.

En état d’ébriété ? double ivresse…

Mais non, les caisses sont fermées. Aucune CB ne flambe.

Puis il y a tout ce monde qui observe, et des conseillères (dont Agnès B. en personne!) qui proposent ci petit pull strassé, là jupe à froufrous.

Pour finir, dans chaque coin, même sans miroir, les filles sourient et se font tirer le portrait en pied par un photographe qui a tout le matos d’un professionnel.

Elles le font seules ou à plusieurs, mises en scène, devant la porte d’un frigidaire, ou jouant à cache-cache dans les placards, entre deux chemises de soie…

On les entraîne dans la cour pour y poser sous le flash qui crépite et noter leurs noms : Louise-Anne, Charlotte, Marion.

Il semble qu’un jury en uniforme B. délibère dans le plus grand secret, avant de répondre au deus ex-machina qui parle dans l’oreillette. Oups c’est un antivol, au temps pour moi !

Pour enfin désigner celle qui aura le droit de monter sur le canapé rouge en compagnie de Sébastien Tellier (M’en parlez pas : on y a crû, on se revoyait à l’eurovision, attendant qu’il chante Divine…) ou plutôt de son sosie en costume blanc, Nicolas Ullmann, barbe et cheveux postiches, grosse déception !

Elle partira avec une petite valisette Agnès B, des surprises dedans.

Mais toutes recevront par mail leur photo souvenir du soir.

Je suppose qu’il y a un brin plus que cela à gagner et que vous le découvrirez en allant visiter la page Facebook d’Agnès B. dès maintenant (lien en bas d’article) et les boutiques, à partir du 27 septembre…

Evidement tout le monde n’a pas joué le jeu, à commencer par moi, qui ai mitraillé sans relâche en tous sens, avant de m’éclipser trop tôt.

Mais tout de même, en voyant les gens qui dansent ou simplement complotent autour d’une geekerie, les yeux ou les mains pleins de bulles et le fou-rire qui pointe, des deux côtés d’une bouche aussi belle à regarder que tendre à embrasser (j’imagine…)

Je me dis que si je veux survivre dans ce genre de parties, avoir envie d’essayer des fringues à minuit sans espoir de les acheter, va falloir sérieusement que je songe à me mettre à boire !!! De l’alcool… pour que la fête soit plus folle.

Alors à moi aussi le ciel paraîtra briller d’étoiles colorées et mes nuits seront aussi belles que vos jours.

Ce n’est pas encore le cas.

Pas décidée à échanger mon trench MJ, serait-ce une seconde, contre une marinière, je suis rentrée, lasse, me blottir dans les bras de mon chevalier, pour y dormir !

Anne.

Lien : La page Facebook officielle d’Agnès B

Une réflexion sur “Rue du Jour… de nuit

  1. Cordelia dit :

    C’était donc toi en trench rose qui prenait des photos… il me semblait bien t’avoir déjà vue, mais je n’ai pas fait le rapprochement.
    En tous cas merci pour ces souvenirs de la big party d’Agnès.
    Dommage que tu ne te sois pas fait un look, j’aurais aimé voir ça.

    C.

    • Et toi, tu as fait ton look ?
      Dommage oui, tu serais venue papoter avec moi dans la cour illuminée…
      Bisous
      A

    • Merci à toi de me le dire !
      Je commençais à me demander si mes lectrices / commentatrices habituelles n’étaient pas trop affligées par la piètre qualité de mon récit pour laisser un petit mot…
      Toujours besoin d’être rassurée.
      Bisous

  2. Joli concept marketing cette soirée !
    Et j’aime beaucoup ton récit, décalé comme toujours…
    Mais, non l’alcool n’est même pas nécessaire : tout dépend de l’ambiance !
    Signé : une autre couche tôt !

    • MERCI à toi aussi !
      Je crois que c’est une question d’humeur… et puis de monde aussi.
      Mais non, définitivement, je ne suis pas du soir.
      A quand les boums matinales ?
      On y serait au moins 2 😉

  3. clara dit :

    moi , de la soirée , je retiens ce charmant petit trench rouge
    et le talent de la narratrice , évidemment !

    • Non Stéphanie, là tu n’es pas crédible !
      Les jeunettes souriantes sont indéniablement charmantes et moi je tire la tronche…
      Mais que c’est bon de t’avoir pour me réconforter, inconditionnellement et toujours.
      Pretty et sweet Stéphanie, je t’aime !

  4. Tea time dit :

    Parfait ton reportage (comme d’hab)maisce genre de manifestation n’est vraiment pas pour moi. Je déteste quand il y a beaucoup de monde autour de moi et le champagne je préfère le boire dans mon jardin à la lueur des bougies.

    • Je comprends…
      Pas vraiment dans mon élément non plus.
      J’aurais préféré 100 fois découvrir ton jardin à la lueur de bougies !
      Dans mon imagination, il est comme un cocon de verdure, doux et frais…
      Merci !

  5. Voilà maintenant à cause de toi je vais aller voir le Facebook d’Agnes B. Si je commence comme ça, je ne sais pas comment je vais terminer…

    • Coucou !
      T’es pas obligée d’aller sur Facebook, je viens de voir qu’il y a un site spécial pour l’événement.
      Il ouvrira vraiment le 27 mais on peut déjà s’y inscrire :
      http://www.monlookagnesb.com/
      J’espère t’avoir sauvée à temps !
      Bisous

  6. baby tiger forever dit :

    c’est un peu votre fashion vogue party a vous ma chere anne….
    j’adore vos aventures nocturnes , vous devriez vous laisser aller avec moi dans mes nuits folles …. je suis sur que vous adoreriez….
    xoxo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s