Uruguay – Ghana: 1-1 (4:2)

Aujourd’hui je vais encore vous parler de foot. D’abord vous ne direz pas que je ne vous avais pas prévenus, mais surtout, j’ai vu hier soir un des plus beau matches de cette coupe du monde, à des kilomètres des prestations des grandes équipes éliminées…

Le match fut beau en termes techniques, d’engagement sportif, de correction des joueurs, d’arbitrage, bref dans tous les secteurs du jeu, mais ce qui l’a propulsé en haut de mon classement, c’est le scenario dramatique de son final.

Si vous l’avez regardé, je vous imagine partageant mon point de vue (j’imagine souvent les autres partageant mon point de vue, je vous dis pas les déceptions que ça provoque régulièrement). Si vous ne l’avez pas vu, je vais vous raconter rapidement:

Après 90 minutes, sur un score de 1:1 on va aux prolongations. Le match a été équilibré, chaque équipe ayant dominé l’autre une partie du temps. Un match vivant, amusant, pas forcément d’une précision technique à toute épreuve, mais une débauche d’envie de gagner, de marquer, qui faisait plaisir à voir.

Evidemment, après 1h30 sur un rythme soutenu, la fatigue se fait sentir, les retours sont lents en défense, les espaces s’agrandissent, et les 20 premières minutes des prolongations sont une suite d’aller-retours d’une surface à l’autre, sans véritable danger de but.

Pendant les 10 dernières minutes par contre, les Ghanéens, avec un tout petit peu de ressources phyisiques en plus que leurs adversaires, mettent une pression folle sur la cage Uruguayenne, qui culmine, à la dernière et 120ème minute du match en un évènement hallucinant.

Je résume: sur une longue touche en provenance de la droite, à environ 10m de la ligne de fond, la balle arrive mollement au milieu de la surface de réparation Uruguayenne, elle est d’abord renvoyée par le gardien, puis revient, est sauvée une première fois par Luis Suarez du pied sur la ligne, puis revient encore de la tête, et cette fois, il y aurait eu but sans un sauvetage de la main de Suarez, qui, s’il joue bien pour l’Uruguay, n’est pas gardien pour autant…

Penalty pour le Ghana donc, et carton rouge pour Suarez. A la 120ème minute, tout le monde sait qu’après ce penalty l’arbitre va siffler la fin de la rencontre.

A ce stade, on se dit, je me dis, que le Ghana va se qualifier, et je suis à la fois content pour eux, et triste car pour la première fois depuis le début du mondial je regarde un match en me disant que c’est vraiment injuste d’éliminer une des deux équipes à l’issue de la rencontre.

Le reste est dans tous les journaux ce matin, Gyan rate son penalty, le score reste à 1:1, la séance de tirs au buts démarre, et l’Uruguay la gagne par 4:2 et se qualifie pour les demi-finales de la coupe du monde 2010.

Mon premier reflexe, en direct, fut de ressentir une injustice, je me suis dit: si Suarez arrête la balle de ses deux mains sur la ligne et on donne pour compensation un penalty au Ghana, c’est une façon de pousser Suarez à commettre la faute, vu qu’il vaut toujours mieux subir un penalty qu’un but, ainsi qu’il l’a prouvé brillamment hier soir.

La seule statistique que j’ai trouvée, concerne 16 ans de penalties en Bundesliga, indiquant 76% de taux de réussite.

Seulement, après réflexion, je ne peux qu’admirer Suarez.

Car finalement, le football étant un jeu, il a des règles. Les joueurs les connaissent et s’y plient, ou les enfreignent et en subissent les conséquences. Lorsque commettre une faute ne met pas en danger l’intégrité physique du joueur adverse, on ne peut en vouloir à un joueur de peser le pour et le contre, et décider s’il y a lieu d’arrêter la balle avec la main.

Là Suarez était face à un dilemme: laisser passer la balle qu’il ne pouvait arrêter légitimement, et voir son équipe éliminée, ou se sacrifier et l’arrêter.

En arrêtant la balle, il redonnait donc 24% de chances à son équipe de disputer la séance des tirs au buts et de l’aborder avec un ascendant psychologique non négligeable sur les Ghanéens, effondrés après le tir raté de Gyan.

Se sacrifier, car il savait également qu’en cas de qualification, il ne jouerait pas la demi-finale, son carton rouge l’excluant automatiquement pour le match suivant.

Alors bien sûr, on pourrait huer Suarez, lui reprocher d’avoir triché pour gagner, mais ça reviendrait à considérer anti-sportif tout joueur commettant la moindre faute, chaque faute modifiant le cours du match en faveur de sa propre équipe.

De plus, Suarez n’a même pas essayé de cacher sa faute, il l’a commise, assumée et a quitté le terrain.

On ne peut en vouloir à Gyan non plus d’avoir tenté un penalty compliqué, 99% des penalties tirés dans le haut de la cage sont marqués dès qu’ils sont cadrés.

En fait on ne doit rien regretter, nous avons vu un match magnifique, avec un suspense rare, et il fallait bien qu’à l’issue de la rencontre une des deux équipes fut éliminée.

Merci donc à ces deux équipes pour nous avoir fait vivre un match magnifique, et une pensée spéciale pour l’équipe du Ghana qui rentre chez elle la tête haute (accessoirement, le second match le plus plaisant pour moi de cette compétition a été Allemagne-Ghana au premier tour).

Si seulement Michael Essien n’avait pas été blessé… mais bon, avec des « si »…

Paolo

Une réflexion sur “Uruguay – Ghana: 1-1 (4:2)

  1. alexo dit :

    Cette fin de match est tout ce que j’ai vu en direct de la rencontre et j’avoue que j’étais comme un fou devant ma télé.
    Là où je suis circonspect par rapport à ton billet, c’est sur l’analyse que tu prête à Suarez : honnêtement, à cette vitesse, et en considérant qu’il t’a fallut un temps pour y penser toi-même (alors que je considère que tu analyses les choses plus vite que n’importe qui…), je pense qu’il s’agit avant tout d’un reflexe. Ou pour le dire autrement, je suis persuadé que Suarez aurait fait la même chose si l’Uruguay avait mené 2:0 à la 120ieme… Non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s