Hallucination

Hier fut une journée étrange, une journée décousue.
Je me suis levée de bonne heure mais le temps qui suivit a passé comme dans un rêve, cotonneux, et peuplé de créatures étranges…

Dans ma transe, au début il pleuvait et j’avais un parapluie mais pas celui avec les cerises, un inconnu à l’imprimé étrange, à dominante de bleu.

Je portais un drôle de costume vert, un peu comme celui d’Adèle Blanc-Sec.
D’ailleurs j’étais plus grande et élégante qu’à l’ordinaire…

Dans un jardin / cimetière, je me recueillais devant une minuscule plaque de marbre blanc.

Pour voir l’épitaphe, je me penchai dangereusement, rapport à ma myopie (qui pourtant est guérie, dans mes rêves)… je n’arrivais toujours pas à déchiffrer.
Alors, je m’agenouillai sur le sol boueux, sans penser à mon sublime manteau vert (ce qui ne me ressemble pas du tout !).

Le texte était une explication plus qu’un hommage posthume… et en entendant le gnou derrière moi pleurer, je compris que j’avais enfin résolu son mystère, en partie.

Mais cette victoire avait un goût d’inachevé.

Comme on change de lieu en songe, en un instant, je me retrouvai à une soirée (je ne sors jamais, je dors le soir !).
J’avais soif mais les bouteilles étaient toutes vides.
Elles contenaient en réalité des bagues à gros cabochons, chacune renfermant une potion dont une goutte pouvait me faire grandir ou mourir, me sauver ou me perdre et j’hésitais devant elles.
Pourtant il fallait en prendre une, comme si un invisible maître du jeu m’y avait invitée et que c’était la seule issue possible à cette scène.

Sans conviction, j’en choisis une rouge, qui avait un goût de loukoum, trop sucré pour étancher ma soif.
Une fumée rose envahit la salle.

Quand les volutes se dissipèrent, c’est la gorge sèche et l’estomac noué que je me retrouvai dans MA boutique.
Je n’ai jamais eu pour ambition d’avoir une boutique mais c’était bien la mienne, flambant neuve.
J’y vendais des boots Giuseppe Zanotti pailletées, sublimes, et des sacs Chanel blancs… des trésors aperçus au détour de promenades, tous rassemblés ici.

A la caisse enregistreuse (une vieille qui fait bling quand le tiroir s’ouvre), je portais un loup de chat en cristal, derrière lequel je cachais mon visage brûlé à moitié (comme Double–Face dans Batman).

Mais rien n’était terminé ici… un vrai chantier !

Ça sentait la peinture et le plâtre et les ouvriers n’avaient pas l’air de réaliser que bon, tout de même, ça la fout mal pour la clientèle…

J’en tirai un par l’oreille en le traitant d’âne bâté (comme dans Papi fait de la Résistance ») et voilà qu’il en était un, vraiment.

D’ailleurs, c’était le carnaval des animaux dans mon échoppe et de derrière une peau de zèbre surgit un tigre du Bengale, très beau mais pas franchement animé d’intentions bienveillantes.
Courage…
Fuyons !

Changement de décor, encore.

Enfin je respirais.
En remontant l’escalier de mon immeuble, je trouvai le courrier en tas, jeté devant ma porte.
Maladroitement, j’attrapai les enveloppes et le gros colis et je rentrai pour poser tout ça sur la table.

Des invitations pleuvaient, invitations à venir dépenser de l’argent en ventes soi-disant privées.
Je les jetai en espérant la fameuse, la seule, la vraie.

Et je me concentrai sur le paquet.

Expéditeur Geek, destinataire Chic…

Un long moment j’ai attendu avant de l’ouvrir, ce cadeau, faisant durer le plaisir de l’anticipation.

Puis n’y tenant plus, j’ai tout déchiré comme un enfant le matin de Noël !

Alors je me suis réveillée.

….

De mon rêve, il restait quelques souvenirs brumeux.
J’étais enrhumée, la maladie expliquait mon état léthargique.

Mais je n’avais pas tout imaginé…

Sur mon bureau, belle, magique et bien réelle, la surprise de Paolo m’attendait.

Monsieur le Geek, vous êtes le plus Chic des amis, et le plus généreux aussi !

MERCI.

La fièvre monte à El Pao.

Mon nez rouge et mes yeux brillants ne sont pas simplement dûs au rhume.
Je suis émue. Excitée aussi, évidemment…

Que d’aventures m’attendent avec mon nouveau compagnon technologique !

Le bonheur, c’est simple comme un iPad 😉

Anne

Une réflexion sur “Hallucination

  1. virg dit :

    Il va falloir que toi aussi tu nous donne tes commentaires sur la bete, histoire d’avoir le pendant chic des commentaires geek ! A part ca, moi, je veux bien etre la responsable de ton magasin ! Bises (t’en as de la chance d’avoir un si beau joujou !)

  2. youpi un bel i-pad !! tu nous diras ce que tu en penses … tu me mets de côté le sac chanel en « laine » please ? euh … tu me feras bien une petite ristourne ? bisous !

  3. Isa dit :

    Tu es tout de même une femme bien entourée….
    Un chevalier à la maison…et un prince comme ami…
    Anne tu vas faire des jalouses !!

  4. Ton blog prend des allures d’histoires merveilleuses et ça me plaît! Est-ce que tu seras bientôt transformée en reine des steppes en respirant l’odeur d’un parfum? Quant à cette surprise, c’est tellement attentionné, c’est génial. Tu sais, moi aussi j’ai eu une surprise de geek ce weekend, mais pas le même… un grand mac sublime qui tronait sur mon bureau. La vita e bella!

  5. Whaou la chance !
    Mnt il nous faut un article chic sur l’Ipad avec tes applis preferées, tes blogs, tes astuces, et tout le barda… !

    Laurent.

    Ps: quel chic genereux ce Paolo !

  6. maintenant, on attend tes impressions sur cette nouvelle technologie (je l’ai testé en magasin, mais pas assez pour pouvoir en tirer un véritable avis)
    néanmoins, je sais pas ce que tu en penses de la taille de l’écran, mais il est plutot grand (je le voyais plus petit que ca au depart)

  7. karine dit :

    salut super ton blog,jadore,ou a tu trouver ce magnifique tigre? je veux le meme chez moi
    bisous
    bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s