Kabuki en 3 adresses

Rue Etienne Marcel passe la ligne imaginaire Maginot de démarcation entre premier et deuxième arrondissement.

Aux numéros 21, 25, et 14 (rue de Turbigo, au croisement) se trouvent les vitrines et les portes des boutiques Kabuki, homme, femme et shoes.

Ajoutez la boutique Barbara Bui du 23 et c’est à devenir folle : on ne sait jamais où craquer.

Autant vous dire que je traverse allègrement dans un sens, dans l’autre, plusieurs fois, rarement sur les passages à niveau, mais en coupant au plus court, en vraie parisienne, battant des mains et claquant des talons. Souriant en murmurant « excusez-moi » à la voiture qui a pilé.

Là, Paris rejoint pour quelques mètres la province du shopping sur un point.
En province, un achat est plus réfléchi : on fait le tour du centre-ville une fois, pour repérer, comparer, puis on repasse en sens inverse pour concrétiser.
Dans la capitale, c’est impossible !
Quelque chose vous plaît ? Il faut vous décider tout de suite et peu importe que quelques pâtés de maisons plus loin la petite robe fleurie en mieux et moins cher vous nargue…
Les parisiennes prennent des risques chaque jour. On ne le dit pas assez.
C’est l’avantage de la diversité, du choix qui s’offre à vous… et son inconvénient.
Vous ne verrez pas tout, encore moins 2 fois passerez au même endroit.
Il faut vous y faire.

Mais rue Etienne Marcel, je suis sur mon territoire et la sélection de Kabuki est si fine et précieuse à la fois que lorsque je reçois le carton des soldes privés, je fais la girouette comme sus-explicité (je vous scannerai le prochain !).

Givenchy, Saint-Laurent, Missoni, Repetto, Barbara Bui, Rue du Mail, Marc Jacobs, Prada, Miu Miu, et j’en passe.
Pour Homme, pour Femme, vêtements et accessoires…

J’étais d’autant plus déboussolée que la boutique Homme avait mis une silhouette féminine en vitrine et réciproquement.

Couple parfait donc !

J’aimerais que Lancelot s’y fournisse en armure mais il refuse obstinément de ressembler à Laurence d’Arabie.

A peine puis-je parfois le persuader d’essayer des chaussures et je mise gros cette année sur les derbies blancs en cuir vieilli !

La boutique Femme, la principale, fait l’angle des rues Etienne Marcel et Française.

Ses vitrines s’étalent langoureusement en angle donc, en trois parties, toutes alléchantes !

Rue Etienne Marcel, on parie sur la robe du soir le jour, la lingerie dessous dessus, les sequins, le strass et les paillettes.

Dentelle nude sous veste noire qui scintille.
Comment résister et ne pas pousser la porte pour entrer regarder de plus près, lorsque mon souffle chaud en est si proche que la buée sur la vitre trouble ma vue ?

Brave petit soldat, je résiste (d’autant mieux qu’il n’est pas encore 11h et que donc la porte est fermée) et je tourne à gauche pour la suite de la bande-annonce :

Je zoome les vestes beiges sur kaki et gris, tops travaillés rebrodés.

Limite too much ?
Possible oui mais le jean… et ce treillis…

Passons, passons, puisque tout passe (je reviendrai en catimini).

Dernière vitrine et non des moindres, travail de mélanges d’imprimés (le gros challenge de cet été…), d’associations de couleurs, en équilibre entre trop et juste ce qu’il faut.

Camouflage ou léopard revisité 2010 ?

Ce rouge réveille les teintes neutres, les sublime… ou du corail en fleurs sur écharpe mousseline.

L’art de la vitrine, ça doit être la signification de Kabuki (ou pas, mais qui le sait ?).

Cependant quelques silhouettes ne suffisent pas à faire la réputation de ce temple des accessoires.

Je suis comme un fauve en chasse.
Il me faut de l’animal, de la bête, du cuir !!!

Du cuir et de la toile, des lanières, des anses, du camel ou du brun profond.

Avouons-le… je n’ai pas vraiment les moyens de m’habiller chez Kabuki, mais regarder (et parfois craquer sur) les chaussures…

S’inspirer et inspirer la bonne odeur de neuf des sacs à patiner, investissements d’une vie…

Reluquer. Rêver. Fantasmer.

En général, cela se termine de l’autre côté, dans la toute petite et plus confidentielle boutique shoes, par un achat compulsif mais jamais regretté.

Vous saviez que Repetto faisait de la dentelle noire cette été ???
C’est so cute !
Il me FAUT ces ballerines 😉

Pardon, j’ai oublié un instant l’esprit geek qui règne ici, l’iPad en rodage… la fin du web, Steeeeeeeeve Jobs et son Appstore.

Je suis désolée, un égarement soudain.
J’ai perdu la tête et me suis retrouvée dans celle d’une blogueuse mode.

Ouf, ça fait du bien !

Anne

Une réflexion sur “Kabuki en 3 adresses

  1. Ces ballerines Repetto sont si jolies! Je n’ai jamais ose investir dans des chaussures, surtout des ballerines (je les abimes tellement vite en general…), mais ce modele pourrait me faire franchir le pas!

    J’adore ces revues de vitrines parisiennes. J’ai ete banlieusarde, mais je n’ai jamais ete farfouiller dans ces magnifiques boutiques. Et puis, il faut le dire, ce n’etait ni dans mon etat d’esprit (je suis toujours etudiante…), ni dans mes moyens (je suis toujours etudiante! ^^)

  2. Isa dit :

    C’est vrai qu’elles sont jolies ces petites ballerines dentelle et je dois reconnaitre que les Repetto ( pour en avoir plusieurs paires ) sont ultra confortables mais il vaut mieux avoir un pied fin car sinon, comme elles sont très souples et assez découpées sur les arpions, je pense qu’elles se déforment assez facilement.

    Les vitriiiiiiiiiiines !!!! argh, je meurs…!
    Et tous ces sac… Givenchy ( ou là là le camel ! ), Balenciaga, Saint Laurent( ou là là le camel aussi )…Argh…!
    Mais moi aussi j’aime le danger, si si si…. Je veux être une risquetout !!

  3. virg dit :

    Tres tres beau ce sac camel !!! Et les repetto, tres tres mignonnes, mais comme dit Isa, c’est vrai qu’elles se deforment tres vite.
    j’avoue que Kabuki est vraiment un must absolu, pour les hommes comme pour les femmes… Reste plus qu’a patienter jusqu’a avoir un bon boulot !
    bises

  4. cathie dit :

    C’est à ton homme qu’il faut offrir des Repetto : les Zizi blanches de Gainsbourg sont magnifiques !

  5. @lnchou : je suis d’accord avec toi, les ballerines s’usent vite… cependant, je préfère celles qui s’usent parce qu’on les porte à toutes celles que j’ai eues et jamais portées pour cause d’ampoules :s pas abîmées donc, mais pas mettables. Et les plus chères ne sont pas toujours les plus confortables !
    @la Mère Joie : ne pleure pas… j’ai les blanches. jamais portées (pour cause de ci-dessus). Les pieds de chacune sont différents et en vieillissant, faut croire qu’ils se déforment !
    @ Isa : Je ne saurais dire : je n’ai pas de ballerines Repetto… pour le moment ! Les sacs, m’en parle pas, à se damner d’abord et se faire écraser par la première bagnole qui passe ensuite, en état de choc. c’est super dangereux par ici !
    @ Mélisse : Cool alors t’as trouvé quelque chose ??? Pardon mais le shopping par procuration, j’adore ça.
    @ Virg : Et si tu devenais chef de la boutique Kabuki ??? hein, s’il te plaît, d’accord ?
    @ VGD75 : j’ai collé mon nez à la porte, je n’en ai pas vu d’autres. Mais ils n’ont qu’une sélection. je suppose qu’il faut se renseigner auprès de la marque elle-même pour savoir… tu me donnes des idées et tu ouvres toute une palette colorée de fantasmes là d’un coup. Bravo !
    @ cathie : Ben oui c’est justement celles que j’ai (soldes l’année dernière). Je te les prête si tu veux 🙂 Le truc c’est que le cuir est si souple que ça moule vraiment le pied… Or nous avons toutes les deux de très jolis pinousses, mais ce n’est pas forcément le cas des mecs, si tu vois ce que je veux dire…

    Bisous
    Anne

    • Maud dit :

      Bonjour Anne,

      Je suis étudiante à l’ISC, une école de commerce à Paris. Je suis en Master de management de mode et de luxe. Je fais une étude sur Kabuki et leur client. En général mon étude concerne les challenges des multimarques aujourd’hui ainsi que leur présence sur internet. J’organise des groupes de discussion à ce sujet pour les clientes de Kabuki. Après avoir lu votre article, je me suis dit que vous pourriez peut être m’aider? Les données resteront confidentielles et c’est un moyen d’aider Kabuki à survivre à la crise économique!

      Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter.

      Cordialement
      Maud

  6. j’adore ces looks vestes beiges, tops travaillés et jean/pantalon kakis …tout ce que j’aime !
    les sacs et les shoes ne sont pas mal non plus… ouh là là !!!
    bisous !

  7. Les photos des vitrines Kabuki sont très jolies, très bien faites… ça fait rêver.
    Mais je dois avouer que j’ai fait un bond devant la dernière photo…….. les Repetto en dentelle noire ! Waouhh !

  8. Kabuki est une de mes boutiques classiques. La sélection pour homme est parfaite, même si un peu chère. Quant à la boutique chaussure, c’est une des meilleures du quartier.

  9. MrsB. dit :

    Bonjour tout d’abord Anne de chez Chic and Geek, je lis régulièrement ce blog, mais ce sera mon premier message ici.

    Le mélange des imprimés qui m’a fait craquer, c’est assez somptueux le chemisier ou la blouse façon camouflage et le foulard imprimé de branchages et plumettes. Pari hasardeux en effet que les mélanges mais vraiment réussi dans cette vitrine.

    Merci d’être notre oeil parisien 🙂

  10. Coucou !
    Un bisou au passage et une réponse à The Parisienne : OUI ILS FONT DES SOLDES !!!
    Les soldes classiques et ça descend jusqu’à -50% mais aussi des soldes privés en avance à -30% et -40%.
    Je ne manquerai de partager mon carton avec vous, promis.

  11. Carton que je n’ai pas reçu cette année…
    Et comme je ne suis pas encore sortie faire un tour de soldes (ah ah, je ne suis pas aussi atteinte que vous l’imaginiez), j’ai bien peur que mes ballerines n’aient disparu…
    J’y vais aujourd’hui… ou demain. Il fait tellement chaud !

  12. Mince mince mince, j’ai pas pu y aller… et je vois que vous les voulez aussi 😉
    Paristempslibre, FleurdeCerise, vous les avez ?
    Des merveilles ces ballerines… mais pourquoi ne les ai-je pas prises avant ? c’était clair qu’elles seraient sold out en moins de 2…
    Elles y sont encore ? Non hein, ce serait trop beau ?
    Demain je passe voir et je vous dis !
    bonne nuit !
    Anne

  13. Je retiens l’adresse pour quand je serais riche et célèbre! ) En attendant, c’est vrai nous ne perdons rien à nous inspirer de tout ça. Les tops en dentelles trop beaux, les petites paillettes qui ressemblent à des gouttes… Ils ont l’oeil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s