J-1

Mise en garde: Les propos qui suivent sont le reflet des opinions personnelles de l’auteur, celles-ci sont totalement subjectives et partiales; si entendre le mot « Apple » vous provoque des poussées d’urticaire, la lecture de l’article ci-dessous vous est fortement déconseillée. :-p

C’est donc demain, mercredi 27 janvier, à partir de 19h CEST qu’aura lieu au Yerba Buena Center for the arts de San Francisco la « conférence de presse, « keynote », « media event » (choisissez votre nom préféré) organisée par Apple pour présenter leur dernière création.

Rarement, l’attente pour une conférence de presse aura été si vive. Si vous lisez d’autres blogs que celui-ci, vous le savez probablement déjà, tout le monde en parle.

Le soussigné sera d’ailleurs aux aguets, dès 19h pour retranscrire en direct les annonces sur Twitter alors n’hésitez pas à nous suivre là bas.

Les raisons qui me motivent à vous en parler encore une fois aujourd’hui sont multiples, d’une part l’envie de réfléchir aux raisons qui peuvent pousser autant d’adultes sains d’esprit (encore que ça reste à prouver) à attendre un tel évènement avec autant d’ardeur, d’autre part le sentiment, tout à fait personnel, je vous l’accorde, mais je vous avais prévenus, qu’il y aura un avant et un après 27 janvier 2010 de la même façon qu’il y a eu un avant et un après 24 janvier 1984 dans le monde de l’informatique personnelle.

Ce jour là, devant 3000 personnes, Steve Jobs présentait le Macintosh. Nos plus jeunes lecteurs pourraient être étonnés par les réactions du public, je me permet donc de rappeler que pratiquement tout ce qui était montré (interface graphique, souris, menus déroulants, polices de caractères, traitement de texte wysiwyg, fenêtres, etc, etc…) faisait son apparition pour la première fois dans l’histoire de l’informatique.

Depuis, Apple et Steve Jobs ont fait le chemin que nous connaissons, avec des hauts et des bas, ou plutôt, des bas d’abord, des hauts ensuite. Quelques un de leurs produits ont à nouveau modifié en profondeur les usages de millions de personnes, Mac OS X, iPod et iPhone pour ne citer que les principaux.

C’était le 9 janvier 2007, il y a à peine 3 ans, et si je vous concède qu’on peut parfois trouver le personnage exaspérant, ce n’est pas tant lié à son arrogance, qu’au fait qu’il annonce régulièrement des paris insensés qu’il gagne ensuite haut la main. L’internet mobile n’a pas été révolutionné par le iPhone, il est né avec. Le téléchargement légal de musique et vidéos en ligne n’ont pas été révolutionnés par le iPod, ils sont nés avec.

Tout ça pour dire, que lorsqu’on entend, comme depuis quelques jours, que Steve Jobs aurait déclaré à son entourage, au sujet du nouveau produit qu’il présentera le 27 janvier: “This will be the most important thing I’ve ever done” (Ce sera la chose la plus importante que j’aurai faite), on est en droit de placer la barre très très haut, d’où l’effervéscence qui entoure cette conférence de presse.

Pour quitter une seconde la rumeur, je cite aussi une phrase du même Steve Jobs à la réunion trimestrielle des actionnaires qui vient d’avoir lieu hier: « The new products we are planning to release this year are very strong, starting this week with a major new product that we’re really excited about. » (Les nouveaux produits que nous allons lancer cette année sont très importants, à commencer par cette semaine avec une innovation majeure dont nous sommes très contents.)

Si tout le monde, toutes les rumeurs plus ou moins fiables, s’accordent à dire que le produit en question sera une « tablette », c’est à dire un appareil se présentant comme un gros iPhone ou un ordinateur ultraportable sans clavier physique, tout le monde ou presque se pose également la question suivante:

Comment un tel appareil pourraît-il prendre autant de place dans nos habitudes, alors que par définition, le public ciblé a probablement déjà un iPhone ou un ordinateur portable ou les deux?

Je crois, à titre tout à fait personnel, que cette question est faussée justement par le fait que nous imaginons cela au travers des produits que nous connaissons déjà. Des dizaines de tablettes ont été présentées au CES cette année, et il est difficile d’imaginer ce que celle d’Apple pourraît apporter de plus, à part une conception, un design et une fabrication de grande qualité comme de coutume.

Des idées très intéressantes circulent sur le web, comme celles que je vous ai déjà montré ici et ici. Un résumé très complet de toutes les rumeurs est disponible chez Gizmodo. Seulement voilà, encore une fois, tout ça est le fruit de l’imagination de gens comme vous et moi, qui en entendant parler du concept de tablette extrapolent à partir de ce qu’ils connaissent déjà. Pour illustrer mon propos, voici 4 images: (cliquez dessus pour les agrandir)

Il s’agit de 4 maquettes qui circulaient avant l’annonce officielle de l’iPhone, et qui étaient censées représenter ce que serait le téléphone d’Apple d’après les rumeurs… vous voyez où je veux en venir? Il faut prendre avec des pincettes le fruit de l’imagination des personnes qui, bien que très douées et inventives, ne travaillent pas chez Apple depuis des années sur ce sujet.

Oui oui, depuis des années, vraiment! Les images ci-dessous datent de 1980, il s’agît d’un prototype de design commandé alors par… Steve Jobs à Frog design illustrant ce qu’aurait pu etre une tablette Apple il y a 30 ans:

De 1993 à 1999 Apple a commercialisé le Newton, dont divers modèles se sont succédés. C’était le premier essai, mais la technologie de l’époque ne permit pas d’en faire un succès.

Il semblerait qu’Apple travaille depuis deux ou trois ans déjà à une version de leur suite iWork pour interface multitouch, afin de présenter un produit qui ne serve pas que à jouer, lire des magazines et regarder des vidéos.

Finissons-en donc avec les rumeurs, en regardant cette image censée les résumer toutes, ou presque:

Toutes les rumeurs sur une image, par TGR

Ce qui me paraît plus intéressant, c’est de réfléchir sur la place qu’un tel produit peut prendre dans nos vies, nos habitudes, notre façon d’utiliser l’informatique, en faisant confiance à Apple pour que la tablette fasse ce qu’on lui demande sans effort.

Aujourd’hui, nous avons en gros 3 solutions lorsque nous voulons avoir accès à internet ou à un ordinateur:

  • L’ordinateur de bureau, puissant, avec un grand écran, plein de périphériques, mais qui nous condamne à nous asseoir devant, à un emplacement précis et immuable, et qui ne se transporte pas. (Combien de fois avez-vous fait lever quelqu’un du siège où il/elle était confortablement installé pour lui montrer quelque chose sur votre écran?)
  • L’ordinateur portable, qui comme son nom l’indique se transporte. Toutefois, beaucoup d’entre vous l’auront expérimenté, s’il se transporte facilement d’un lieu à un autre, il ne s’utilise pas si facilement n’importe où. Dans un lit, un canapé, dans la rue, le métro, la cuisine, la salle de bains, bref, partout où une surface plane pour le poser fait défaut, c’est loin d’être une solution confortable. (Avouez que vous avez fait aussi lever quelqu’un du même siège ou il/elle somnolait tranquillement pour lui montrer quelque chose sur l’écran de votre portable 😉 )
  • Les terminaux mobiles, de type iPhone, Nexus One et autres smartphones, utilisables partout, mais hélas pas pour n’importe quoi, la petite taille de l’écran finissant par être gênante. Je me sers d’internet sur l’iPhone au quotidien par exemple, mais uniquement pour obtenir des informations précises et ponctuelles, pas pour me balader sur le web et lire des articles, j’ouvre des documents Office, mais les éditer est pénible.

En bref, l’informatique est de nos jours présente presque partout, mais presque partout on y accède à des emplacements déterminés et limités.

C’est je crois l’innovation principale que la tablette va apporter, l’informatique réellement nomade, aussi bien pour les vols transatlantiques que les voyages de la chambre à la cuisine.

Tout le monde bien sûr n’utilisera pas celle d’Apple, qu’elle s’appelle iSlate, iPad, MacTablet, iTablet ou autre, de même que tout le monde n’utilise pas un Mac ou un iPhone, seulement, comme d’habitude, elle lancera une nouvelle conception d’interface. Les autres fabricants continueront à fabriquer des tablettes mais arrêteront de coller dessus des OS faits pour des ordinateurs avec claviers, et le marché des ordinateurs VRAIMENT ultra-portables décollera enfin.

C’est en tout cas mon souhait, je vous donne rendez-vous ici même demain soir, sur Twitter dès 19h, et sur C&G dés la fin de la conférence pour voir si le rêve devient réalité.

Paolo

Une réflexion sur “J-1

  1. Tu m’as eue !
    Et moi qui m’apprêtais à parler d’aspirateur demain matin… ce n’est même pas dans les very unlikely possibilités de la tablette (dommage ;))
    Je suis excitée comme une gamine à l’idée de la conférence… d’un geek !!!
    Alors qu’il y a aussi demain la fin des défilés Haute Couture (Chanel aujourd’hui), me voilà plus préoccupée par cette fameuse Slate…
    Au secours, je deviens geek.
    Merci pour ce cours, magistral !
    Anne

  2. orlando dit :

    La vidéo de 1984 est assez énorme, je ne l’avais jamais vu.
    J’adore le moment ou il sort une disquette de la poche de son smoking … et la foule se met à vibrer !

  3. maxscript dit :

    Je ne suis pas du tout un fanboy apple.. mais j’avoue que l’épopée force le respect.
    Merci pour cet article très intéressant, et vivement demain que nous puissions vibrer une nouvelle fois ensemble !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s