Kindle: dispo en Europe

Quand j’ai commencé à entendre parler de livres électroniques, il y a quelques années, ma première réaction a été un refus net de l’idée de remplacer un jour le livre comme support de lecture. J’aime trop lire, et j’aime trop les livres, les bons vieux livres en papier pour songer à m’en passer un jour complètement.

Une deuxième raison qui me poussait à refuser cette idée était (encore une fois) la complexité d’utilisation. Je dis « encore une fois » car je vous ai déjà servi l’argument dans mon billet sur les déboires du voyageur cinéphile, au sujet des players vidéo. Je vois d’ici quelques lecteurs qui se marrent dans le fond, en se demandant quelle sorte de geek je suis, si la moindre manipulation pour transférer un film sur un player vidéo ou un livre sur un lecteur de livre électronique m’effraye. Le fait est que ce type de manipulations ne m’effraye pas, mais m’ennuye profondément au delà de la première fois, après le plaisir de la découverte.

Je pense que la technologie doit devenir complètement transparente, invisible, pour s’imposer réellement dans notre quotidien.

Mon intérêt pour la question des livres électroniques avait été donc réveillé par le Kindle, d’Amazon, lors de sa sortie, car un lecteur de livres électroniques autonome, pouvant naviguer sur un catalogue de dizaines, centaines maintenant, de milliers de livres, magazines, quotidiens, puis capable de télécharger ce que l’on souhaite lire sans besoin d’ordinateur ni d’aucune manipulation semblait répondre au moins à cette deuxième objection.

Concernant la première, et mon amour des livres en papier, je reste convaincu que le Kindle et ses successeurs ne le remplaceront pas, mais pourront l’accompagner, dans les situations où le papier est moins pratique, pour quotidiens et magazines, pour voyager et dans toutes les situations où on n’a pas accès à sa bibliothèque pendant un moment, et où trimballer avec soi quelques dizaines d’ouvrages n’est pas crédible.

J’ai donc trouvé très frustrant depuis deux ans que ce service soit réservé aux Américains.

C’est pour cette raison que je vous en parle aujourd’hui, car il est désormais possible d’acheter un Kindle (la deuxième version, la dernière en date) en France, en Suisse et dans une centaine d’autres pays. Amazon a passé des accords avec les opérateurs téléphoniques locaux afin que le téléchargement des livres soit gratuit, ou plutôt, que le client ne paye que le livre, et pas la bande passante nécessaire au chargement.

kindle2_new

Bien sûr, ce n’est qu’une première étape, la majorité du catalogue étant en langue Anglaise (mais 350 000 titres tout de même), et certaines options n’étant pas accessibles pour le moment, comme l’abonnement à des blogs ou la navigation web, mais je pense que ces points vont rapidement évoluer, Google ayant entre autres annoncé la disponibilité courant 2010 de son service Google Editions en Europe, qui proposera dès le premier sémestre un catalogue de 500 000 titres, compatibles avec la plupart des lecteurs, dont le Kindle. Amazon, de son côté annonce avoir un but simple, rendre n’importe quel livre, dans n’importe quelle langue, accessible en moins de 60 secondes…

Je ne rentre pas aujourd’hui dans les détails techniques de l’appareil, car en fait, je viens d’en commander un, je vous en dirais donc plus après réception de la bête.

A suivre…

Paolo

Une réflexion sur “Kindle: dispo en Europe

  1. Je suis jalouse… Tu vas pouvoir emmener l’intégrale de Jane Austen partout avec toi.
    Donc on peut s’acheter des trucs en disant que c’est pour tester pour le site ?
    Parce que tu vois je pense que beaucoup de lecteurs aimeraient avoir mon avis sur… je fais une longue liste dans ma tête… sur plein de choses en fait !
    Je blague évidemment et je trouve l’appareil très intéressant. Pour moi il (ou un de ses frères) remplacera le livre ET les magazines à moyen terme. On disait bien qu’on ne jetterait jamais les Vinyles (remarque ça revient) et pareil pour les VHS (dans cet espoir que ça intéresse quelqu’un un jour, papa en a une collection de 500 dont la plupart sont en qualité pourrie)…
    D’accord, y’a pas la sensation du papier (mais tu ne nous parlais pas d’écran souple il n’y a pas si longtemps?) mais à mon avis c’est beaucoup plus hygiénique. Il faut juste en avoir un par personne et qu’on puisse le désinfecter aux lingettes anti-bactériennes sans qu’il meure. J’ai déjà tué un clavier et 2 souris…

  2. orlando dit :

    Alors moi j’ai essayé un livre électronique iRex (http://www.irextechnologies.com/).
    Je ne sais pas si le Kindle c’est pareil, mais franchement, ce genre d’appareil ça ressemble a un appareil préhistorique, genre Nitendo première génération. Plastiques cheap … gros buttons pas agréables … grosse latence … Bienvenu au 20eme siècle !

    Je pense que l’avenir sera dans un appareil combiné, je ne crois pas au device dédié à la lecture. L’iphone grand écran de demain aura juste une fonction « encre électronique » qui lui permettront d’avoir un affichage agréable pour la lecture, qui dure des heures, sans dépenser d’énergie …

    a suivre

  3. Dori dit :

    Plus de pages à tourner.
    Aucun bruit de papier.
    Temps nouveaux.
    Les yeux éclairés, oui,
    l’esprit ?

    A -t-on déjà désigné des Gardiens pour cette bibliothèque virtuelle ?

    Farenheit 451 et 1984 en boucle dans ma tête
    poussent leur trotinette
    à toute berzingue.

    Livres, prenez garde
    à la fermeture automatique
    des portes de l’âme.

    Bougies ou batteries ?
    Mirettes ébahies
    et perplexes.

    Le vent souffle et les mots tourbillonnent

  4. virg dit :

    Ca me fascine et titille depuis des mois, mais jusqu’a present, je n’avais jamais ete assez patiente pour trouver la bibliotheque kindle sur amazon, histoire de voir un peu ce qui se fait… Voila qui est fait, merci Paolo de m’avoir remotive sur le sujet (c’est un super cadeau de noel ca non ?)…
    La grosse question c’est est ce que Kindle est mieux que le Sony Reader ??? Je connais un utilsateur de ce dernier, franchement ravi, alors ??? Et sinon, ca pese lourd ces betes la ? Je regrette tellement de ne pas en avoir avoir eu un pendant mon voyage de 3 mois en Amerique du Sud, ca m’aurait evite de lire certaines grosse m…., seul livre en anglais que je trouvais sur mon passage apres avoir epuise ma propre biblio…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s