Lèche la vitrine

En direct depuis le cœur de la capitale, j’ai décidé aujourd’hui de vous emmener dans mon sac sous la forme d’un minuscule appareil photo, lécher les vitrines…

Ce n’est pas la plus hygiénique des activités recommandées par l’institut de veille sanitaire, mais équipée d’une petit bouteille de solution hydro alcoolique et de ballerines irisées tout terrain, j’étais parée.

J’aime regarder les vitrines. Derrière le verre épais, un bijou est inaccessible, une chaussure reste mystérieuse… On a le temps de se demander si l’on va pousser la porte, d’imaginer ce que donnera la matière entre les doigts, de fantasmer la souplesse d’un cuir, une cambrure d’escarpins, le tombé d’une robe sur nos hanches. C’est suffisamment visible pour provoquer l’envie et assez flou pour ne pas tout dévoiler d’un coup.

Et puis il y a toujours une partie qui réfléchit, dans les vitrines je veux dire. Tout à l’heure j’y ai vu un sac kaki très classique qui m’a tout de suite fait envie, d’autant qu’il était présenté à côté d’une robe fleurie un peu années 40… c’était surprenant, décalé. Exemple typique de vitrine réfléchissante : quelques secondes avant de reconnaître ma robe et mon sac. Enfin pas exactement eux… leur reflet. Et un reflet est tellement plus désirable. Il se cache, vous fait un clin d’œil à la dérobée, il vous appelle et s’évanouit quand le soleil perce.

En un instant donc, je me suis offert la vitrine par la simple constatation que je la possédais déjà. Narcissique moi ??? Pragmatique surtout. Pas frustrée, pas ruinée non plus.

Car ça été ma seule « acquisition ». Pour le reste, je me suis contentée de lécher…

Morceaux choisis de mes envies du jour (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir) :

J’aimerais des bottines Miu Miu avec un fin trait d’or derrière le pied, tout le long, et une petite bride au dessus de la cheville.

Miu_Miu_shoes_bags

Pour sortir un soir, une robe imprimée… ressembler à un joli flacon et provoquer l’ivresse autour de moi. Faire tourner les têtes à coups de Shalimar.

vitrine_colette_robes_flacons

Qu’on m’offre un tableau dont la lumière transperce, une fenêtre dans ma chambre, ouverte sur le pays des merveilles.

Galerie_martine_Moisan

En rêve on peut habiter place des Petits Pères, avoir une grande hauteur sous plafond et une vue directe sur Notre-Dame des Victoires, ou un nid douillet plus près du ciel, avec une terrasse verdoyante (voir opération jardinage : je me prépare.)

Appartement_place_petits_peres

Vite du sucre ! Envie de confiseries, d’une sucette d’Annie ou de caramels au camembert… de pastilles aux goûts d’antan dans de jolies boîtes à collectionner.

bonbons

Et puis je suis curieuse de savoir comment ils ont fait entrer une fiat 500 dans un restaurant italien (ces italiens m’étonnent quotidiennement…). Est-ce comme le crapaud dans la bouteille ? Et surtout, comment libérer la belle, la faire sortir de cette prison pour aller vivre sa vie de voiture ?

Fiat_vitrine

Si la prochaine fois on passait ensemble de l’autre côté du miroir ?

Anne

Une réflexion sur “Lèche la vitrine

  1. Je suis content de revoir la place des petits pères, j’ai habité 10 ans dans ce quartier, dans une petite rue derrière la place des victoires. pour le reste, belle lèche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s