You can leave your hat on…*

Miroir, mon beau miroir : quand Fred est ma tête à chapeaux… et moi la sienne !

Avertissement : long billet ce jour, mais vidéo en conclusion qui vaut son pesant de chapeaux pointus, turlututu !

Vous êtes prêts ? C’est parti.

Affirmer que chaque moment volé à Fred me réjouit serait une litote. C’est une échappée belle, une aventure palpitante. On peut juste se donner rendez-vous au coin de la rue et dès que j’aperçois son sourire coquin, je plonge, puis flotte, ou surnage, dans son univers et ses fantasmes.

Il me dévoile à moi-même, colore le cadre environnant de mille nuances candy kawaï. Être avec lui, c’est comme enfiler les lunettes qui déshabillent : tout est soudain agréablement déformé, passionnant. Alors que nous sommes si différents, nos imaginaires se mêlent en un instant. On rêve, on joue, on redevient des enfants…

Jeudi dernier, dès potron-minet, je l’ai emmené chez Anthony Peto, essayer des chapeaux.

Des chapeaux d’homme, évidemment !

Laissons à la famille royale d’Angleterre les bibis de tulle perlés, rubans de tarlatane, capeline et trucs en plumes.**

Pour l’heure, revenons aux Borsalino, Panama, Gibus, Stetson, Melon, Haut-de-Forme, Bitos, Casquette… portables tous les jours, avec un trench et rien dessous.

Léchons la jolie vitrine aux chapkas rouge et bleue, et entrons dire bonjour à Eric et Stéphane le duo de chapeliers fous de la rue Tiquetonne, Fred, moi, et nos machines à capturer les images.

Regardez ce truc en apesanteur… J’ai passé un bon moment à me demander tout ce qu’il avait pu y cacher pour le faire tenir droit et eu un peu peur d’en voir sortir lapin, poule, couvée, veau, vache et cochon en procession dans la boutique magique.

Un léopard y était, en imprimé poilu inoffensif !

Fred est grand, je suis toute petite. Et lorsque je me suis prosternée devant lui, subrepticement levant le nez, il avait le regard bienveillant et une auréole en guise de coiffe… miracle ou mirage, angelot ou diablotin, tout est possible avec lui.

Quand on a une jolie tête à portée de main pour essayer les galurins, la visite guidée se transforme en galerie de portraits.

Si certains chapeaux écossais sont un hommage à Sherlock Holmes, l’illustration sur le mur rappelle Dick Tracy…

On pense à Humphrey Bogart, Lauren Bacall, Lino Ventura, Jules et Jim, Butch Cassidy, Billy the Kid. Le cinéma qu’on se fait alors est plein de figures emblématiques, de regards de chacal, sous des feutres qui les subliment.

Fred est Indiana Jones en colère, moi en lévitation devant une malle cabine vintage au contenu affolant, l’écossais de traviole : c’est la panique à bord du Titanic !

La tempête se calme. Léonardo s’en sort, il devient Aviator…

On passe au côté ensoleillé de la collection été, l’envie d’une sieste ou d’un Pulco nous envahit. Fred s’endort à demi dans la paille sur une étagère, j’en profite pour shooter de plus près ce chapeau aux bords frangés dément qui hante Isabelle

Les rubans Liberty réveillent mon romantisme de fille, Fred est plus dubitatif rose truite saumonée… Je le voudrais excentrique en haut-de-forme à carreaux, il se voit sur la Place des Lys pétanqueur stylé (mouais…)

Un dernier sourire sous cloche de toutes ses dents blanches et il déclare que j’en ai assez.***

C’est déjà un énooorme cadeau de la part d’un timide qui n’aime pas qu’on le dévisage.

A tous ceux qui se poseraient encore la question, j’ai aussi donné de ma personne, avec plaisir, gaité et brin de folie !

Le résultat en stop motion endiablé, je ne me lasse pas de le visionner, narcissique en puissance dès que je me couvre ou me découvre devant lui :

Merci Fred, mon ange et mon démon, pour ces 24 secondes magiques dans un article… pour tout le reste.

Avant l’hiver, les frimas, la pluie, le grésil, filez chez

Magali me dit qu’il y a quelques ersatz au Monoprix : grazie mille et razzia sur la chnouf !!!

Anne

Liens (en bleu) et informations :

Le site internet d’Anthony Peto

La boutique parisienne :

Anthony Peto

56, rue Tiquetonne

75002 Paris

Plus de Fred sur Chic & Geek

CutbyFred, son blog fabuleux !

Notes :

*littéralement « Tu peux garder ton chapeau » (mais enlève le reste…), une chanson bien connue de tous ceux qui ont tenté le striptease… Mais rendons à son auteur en 1972 Randy Newman ce que, le temps de 9 semaines 1/2, Joe Cocker a « rauquisé » et Kim Basinger incarné, ce fantasme universel (vidéos en cliquant sur les liens bleus).

**Ou bien allons les découvrir chez nos amies chéries : récemment, Magali nous a offert un aperçu de têtes à fleurs et papillons et Eudoxie sur Facebook a décodé la fashion week londonienne sans oublier Piers Atkinson et ses cerises…)

***Il a refusé d’enfiler la chapka mais m’en fous : je l’avais déjà en yéti par ici 😉

23 réflexions sur “You can leave your hat on…*

  1. Bonjour Anne,

    Merci pour ce morceau d’écriture, grâce à toi, je me suis imaginée avec vous et vos délires hauts en couleur. Fred, le chapeau d’Indiana Jones te va à ravir. La prochaine fois, tu essaieras le bonnet d’aviateur, histoire de remonter dans le temps !

    Bisous à vous deux et belle journée !

    Sev

    • Anne dit :

      J’ai essayé en vain de lui faire enfiler le bonnet… on va y arriver 😉

      Merci et bisous

      Anne

  2. Militons pour le retour du chapeau!! Dieu merci, il revient peu à peu mais j’aimerais qu’il y en ait partout, partout, partout. Magali a raison : il y a de jolis modèles chez Monop’ : j’ai failli craquer sur un feutre en janvier.

    • Anne dit :

      Toujours pas passée là-bas… mais 2 conseillères de choix qui me le recommandent : j’y file. Côté mecs hein on est bien d’accord ?

    • Anne dit :

      pdc toi même Coquine !

      Oui, j’avoue, on a bien rigolé, mais avec lui c’est toujours surprenant et fabuleux…

  3. Isabelle dit :

    Mon Dieu quelle galerie! Et Fred, en plus d’être un coiffeur talentueux a une sacrée tête à chapeaux! J’avais déjà craqué pour le chapeau de paille, mais voilà que je reste pantoise devant le pied de poule ocre… Damned… C’est dit, je profite d’être à Paris pour filer rue Tiquetonne. (merci pour le lien!!!!) Bises

    P.S. Nous verrons-nous cette semaine? J’ai erré hier au Palais Royal et cru te voir de loin, un appareil photo à la main.

    • Anne dit :

      Rho la la je suis déçue de t’avoir ratée : défilé Loewe… gros rhume soupe et au lit depuis… snif.

      Es-tu passée chez Anthony Peto ? J’ai hâte de savoir à quoi a ressemblé ta semaine parisienne…

  4. nath dit :

    Fred est très beau et les chapeaux lui vont très bien (bon, le saumoné pas top c’est vrai)… La vidéo est super.

    Tout ça donne envie d’une séance d’essayages…

    • Anne dit :

      Au moins tu es plus objective que moi : je le trouverais parfait avec un renard vivant sur la tête !

  5. MrsB dit :

    J’ignorais qui était le premier interprète de la fameuse chanson du déshabillez-vous et qu’on en finisse il faut dégivrer le réfrigérateur…. le truc à apprendre du vendredi c’est fait.

    On se sent mieux. Han !

    Revenons à nos chapiaux, c’est qu’ils ont de l’allure ces galures, bonne pioche et quelles belles têtes vous avez tous les deux ! Anne tu es ravissante et Fred porte très bien « L Indy » .

    J’en ai repéré un qui serait parfait pour un rallye du Jaguar-automobile-club, pour une imitation de la finale de la série mythique du Prisonnier, oui celui là qui est un peu haut de forme imprimé félidé à tâches.

    Bon week end Anne,

    Je t’embrasse.

    • Anne dit :

      Chère Mrs B,

      Comment veux-tu que je ne revienne pas te harceler pour écrire ici quand tu m’envoies de si chouettes commentaires…

      Je me retiens hein, mais si l’envie te prenait, ce serait un tel honneur pour moi… un billet sur l’Automobile Club ?

      Je t’embrasse aussi.

      A

  6. Merci Mademoiselle, pour tes mots, tes photos, ta joie, ta bonne humeur, ta jolie compagnie et te prêter avec tant de spontanéité à l’oeil de la caméra. Tu as une tête à chapeaux et à coiffer, un cou à collier, des pieds à souliers. S’il te plait dis moi que tu ne sais pas cuisiner !

    • Anne dit :

      Le four me sert à ranger mes chaussures et je me débrouille très bien avec une seule casserole minuscule… Comment tu as deviné ???

      Mais trop de compliments à côté, je pique un fard.

      Bisous

      Anne

  7. Ping : Anthony Peto, chapelier terrible | The Heritage Studio

  8. Ping : Être un procrastinateur perfectionniste | Intercom

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s