Eventails Duvelleroy depuis 1827

L’accessoire indispensable de votre été chic ne sera pas la tong… mais un très joli éventail !

Il était une fois… une Belle endormie dont le dernier amant gardait la porte et la clé du dressing empli de reliques sacrées.
Deux cavalières émérites, sans peur et téméraires, vinrent à passer par là et réveillèrent la Belle sous les yeux ébahis du Prince.

La Belle est une Maison d’éventails nommée Duvelleroy, dont La richesse d’exécution des collections en fit le fournisseur attitré de toutes les cours européennes, à commencer par celle de la reine Victoria.

L’Amant passionné l’héritier du fondateur (Jean-Pierre Duvelleroy en 1827), qui a conservé moules à plisser, patrons, projets de monture avec la certitude «d’en faire un jour quelque chose»…


Les Conquérantes de 2010, Eloïse et Raphaëlle.

L’une est amoureuse des éventails depuis l’enfance, l’autre s’intéresse au patrimoine des marques depuis 10 ans.
Ensemble, elles vont se battre pour garder des savoir-faire d’exception et réveiller la Belle, ressusciter l’éventail de Haute-Façon.
Elles vont lever une armée d’artisans de dizaines de corps de métier : sculpteurs, graveurs, brodeurs, ennoblisseurs, plisseurs…
Un éventailliste formé par le dernier maître d’art en France assemblera chaque éventail à la main.
Tous seront signés par une marguerite, emblème de la Maison, estampée sur la rivure.


Après 2 ans de combats quotidiens, de plumes, de dentelles, d’organza rebrodé ou de soie peinte à la feuille d’or… de corne d’ébène, de nacre et de carbone… l’éventail de Haute-Façon est revenu sur le devant de la scène.
Les plus beaux noms de la Mode s’associent même aux créations.

En 2012 donc, DUVELLEROY entre dans la cour des grands et reçoit le label «Entreprise du Patrimoine Vivant» des mains du Ministre, rejoignant Boucheron et Van Cleef & Arpels pour la joaillerie, Guerlain et Parfums Caron pour les parfums, Lesage, Hermès Sellier, Weston, Maison Michel, Repetto, et les Ateliers Louis Vuitton pour les accessoires, Céline, Chanel, Christian Dior Couture pour la Haute-Couture.



Parmi les Talents du Luxe, Eloïse Gilles et Raphaëlle de Panafieu remportent le Talent de l’Originalité, pour la singularité de leur démarche…
On applaudit.
Elles s’éventent, précieuses et rougissantes.

La suite s’écrit aujourd’hui, avec la mise en ligne de la boutique.

Demain… de nouvelles aventures les attendent. Elles ont encore du rêve à revendre et l’ambition d’éventer le monde. Gageons qu’elles y parviendront.



Voilà une histoire qui me plaît.

Je ne connais pas ces jeunes héroïnes du redressement productif, mais je les imagine pleines de courage, de bravoure, d’énergie, d’intelligence, de talent… d’une bonne dose de folie et d’inconscience aussi !!!

Quand l’été s’abat sur la ville, quand j’ai une rougeur au menton ou les lèvres gercées par l’hiver, lorsque les relents pestilentiels d’une épidémie de peste bubonique sortent des bouches d’aération du métro… je sors un éventail de mon sac, préalablement parfumé, et d’un geste aussi gracieux qu’élégant, je brasse de l’air.

Pas de meilleur moyen non plus pour distraire un bébé dans un restaurant par exemple, ou faire comprendre à un homme averti (i.e. qui aura lu cet article) de mon intérêt pour son sourire canaille ou son regard de chacal. Je fais l’oeil de biche juste au dessus de mon accessoire qui n’en a que le nom : il m’est indispensable !

Je viens de découvrir que DUVELLEROY est aussi l’inventeur du fameux langage de l’éventail, ces gestes codés avec lesquels les femmes, disent «je suis fiancée », «suivez-moi » ou « m’aimez-vous ?». Une palette de messages subtils s’offrent à moi pour attirer ma prochaine proie.

Mais revenons à notre histoire et aventurons-nous plus avant dans les merveilles que recèle la boutique, voulez-vous ?

Duvelleroy Couture présente une collection d’éventails de Haute-Façon, du rêve en feuilles d’or, en nacre, cristal, plumes d’autruche, de sioux, de paon…






et propose de réaliser des éventails sur mesure. En partant du tissu d’une robe, d’une dentelle ancienne, ou juste d’une envie, de vous !

Le mien serait simple… Je l’imagine forme ballon, bordé de nacre ivoire, un brin rosée, à la voilure d’une soie fleurie aux coloris fanés et doux, entremêlée de dentelle ancienne. Il serait nostalgique et je le chérirais. Il serait aussi hors de portée de ma bourse plate…

Mais pour tous les jours et toutes les filles, une ligne bis, accessible, est également disponible.

R by DUVELLEROY présente des éventails fantaisie, co-édités avec des grands noms de la mode et du design, comme Jean-Charles de Castelbajac, Lovisa Burfitt ou Nathalie Lété…


Je choisis celui de la Parisienne touriste :

Katy Perry a déjà pris le Air Conditioning de JCDC :


Les deux lignes se rejoignent autour d’un événement qui est le final de tout conte de fée qui se respecte : un beau mariage !

L’éventail «OUI» constitue un merveilleux cadeau d’invité ou accessoire de témoin.

Et pour la mariée, DUVELLEROY a créé un éventail de Haute-Façon en série limitée, pur et virginal, point d’orgue de ce défilé joyeux :

Si après tout ça vous n’êtes pas convaincus qu’il vous faut de toute urgence un éventail… Tant pis pour vous ! Je les garderai tous avec moi.

Anne

Lien :
Le site officiel des éventails Duvelleroy, avec boutique online

Une réflexion sur “Eventails Duvelleroy depuis 1827

  1. Chris dit :

    Belle histoire ! Je me vois déjà aux arènes jouant de l’éventail pour charmer l’homme en habit de lumière !

  2. Chère Anne, j’ai pris un peu de retard dans mes lectures Chic & Geek, je découvre ce fabuleux article. Tu me connais, j’adore les histoires sur de « belles endormies », des savoir-faire anciens, un patrimoine à revaloriser. Et j’ai toujours adoré les éventails.

    Merci beaucoup pour cette belle découverte. bisous

    • Anne dit :

      Merci Magali ! Je me doutais que tu étais une fille à éventails…

      Je nourris le rêve que tu en ramènes toute une collection de tes voyages 😉

      Bisous

      Anne

  3. anne dit :

    Nous ne sommes plus sous l’Ancien régime ni la royauté. Merci de mettre le passé ou il doit être. Cette maison française a une activité commerciale en République. C’est dommage car ainsi votre article perd bien de la valeur à mon sens.

    • Anne dit :

      Euh… J’avoue que je ne comprends pas bien ce qui m’est reproché.

      J’utilise le passé simple au seul moment où je parle des cours européennes et pourtant certaines sont encore en place et défilent sur la Tamise, ce qui n’entrave pas la démocratie il me semble…

      De toutes façons, les évocations du passé peuvent très bien alimenter des rêves de petites princesses… nous avons la liberté d’inventer des histoires dans notre belle république.

      M’enfin comme je ne censure que les propos agressifs pour les gens que j’aime et dont je parle, je laisse ici ce commentaire étrange.

  4. Ping : Friday Joke «

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s