Roger Vivier – Vitrine de Noël

Des souliers, des souliers, des souliers… (et puis des sacs aussi !) enrubannés, rue du faubourg Saint-Honoré

La semaine dernière, je me suis déguisée en ewok pour aller du Palais Royal à L’Elysée, de la noblesse à la révolution en quelque sorte, et photographier pour vous quelques vitrines de Noël… histoire de se mettre dans l’ambiance.

Mode « No Shopping », on n’entre pas, on ne fait que reluquer !

Je commence par la fin parce qu’il m’est arrivé une drôle d’aventure, qui mérite bien un zoom sur la vitrine de Roger Vivier : j’ai rencontré par hasard, devant chez Ladurée, Inès de la Fressange, LA Parisienne, celle-là même qui se révélait, toute nue, un dimanche, et qui répondait dans sa grande bienveillance à notre questionnaire Chic & Geek.

Dans la réalité de ce début d’après-midi de décembre, c’est d’abord sa voix que j’ai reconnue, à l’inflexion si particulière et déjà chic, avant l’image. Elle était là, joyeuse et élégante, exactement comme on l’imagine. Je l’ai appelée. Elle s’est retournée. Son nez ni ses yeux ne semblaient atteints par le froid (contrairement aux miens, rouges et humides). Simplement elle m’a souri et d’un seul coup je me suis sentie au chaud, nous avons échangé quelques banalités, mais peu importait le propos : c’était comme si je retrouvais une amie perdue. Je l’ai tutoyée, me sentant de sa famille… Magique et merveilleuse Inès.
Je n’ai pensé qu’après à ma drôle de touche, mes poils sur la tête et mes baskets défraichies… Tant pis !

Je revenais de la Boutique Roger Vivier, sa boutique. Elle s’y rendait.

On y va ?

La rue entière est bordée de sapins décorés

La vitrine toute enrubannée

Sur l’étal de cette drôle de table, quelques souliers, et des sacs… rêves de Noël.

J’ai imaginé Inès au premier étage, dans son bureau plein d’objets hétéroclites, de menus trésors amoncelés…

Et me suis demandé de quoi elle pouvait bien rêver, pour Noël.
(J’ai trouvé la réponse et la photo dans L’Officiel !)

Enfin, j’ai zoomé sur ce qu’elle nous donnait à désirer, en vitrine



Mon esprit a vagabondé, de Carrie Bradshaw en escarpins à Catherine Deneuve en souliers à boucles, je me suis fantasmée femme Roger Vivier, Belle de Jour.

Voilà exactement ce à quoi j’aurais aimé ressembler pour croiser Inès… dans un monde parfait. Enfin habillée, évidemment, qu’alliez-vous imaginer ?

Vous pouvez retrouver l’univers entier de Roger Vivier, réinventé par Inès, ainsi que ses petits carnets, visites guidées dans Paris, sur le site officiel de la Maison (liens en bas d’articles)


J’ai découvert avec plaisir l’arrivée de la boutique en ligne

et me suis immédiatement inscrite pour recevoir les news, comme de petites cartes postales d’Inès. (Je ne fais pas partie de celles qui se sentent spammées par des monceaux d’emails. Au contraire, même si j’en détruis 90%, il en est toujours un pour justifier d’avoir mon nom dans toutes les bases de données de la terre, ce qui ne me réjouit pas toujours autant, s’il vous en souvient)

Mais revenons à Roger Vivier et cette vitrine de noeuds qui semblent voler vers le ciel…

Il n’est même pas besoin de la voir pour penser à la boucle mythique de la marque, celle de tant de souliers, reprise sur la porte, en poignée.

Un jour, je pousserai cette porte, Cendrillon en reportage, pour vous, avec Inès pour guide, ma nouvelle BFF (Best Friend Forever).

Ce n’était que le commencement de mes vitrines de fêtes.

Je vous en montrerai d’autres, d’ici la fin du mois, de l’année donc, promis.

Et pour terminer de façon décalée, parce que Lancelot est en train de regarder sans moi, et que je file le rejoindre, voici un concentré d’esprit de Noël, en vidéo culte.

Après ça, vous ne pouvez qu’être heureux de vos cadeaux !

Anne

Liens et informations :
Site officiel de Roger Vivier
La boutique en ligne

et celle à Paris

Roger Vivier
29, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Une réflexion sur “Roger Vivier – Vitrine de Noël

  1. Mimioui dit :

    J’y suis pour ma part entrée moi dans cette fameuse boutique du faubourg St. Honoré, pour y rapporter une paire de souliers que j’ai tout récemment acquis lors d’une vente privée triée sur le volet souliers adorés dés le premier instant où je les ai chaussés. Malheureusement, souliers également défectueux abimés après la avoir portés 3/4 fois ( tout comme l’est une autre paire commandée par une des mes amies), pas de solution proposée autre que de les renvoyer en Italie là où elles sont fabriquées, 2 mois à patienter « vous comprenz avec les fêtes en Italie » pour une décision remplacement, réparation (à priori non réparable), remboursement.
    J’avoue ne mme’e pas avoir jète un œil à la vitrine tant n’étais déçue decla par la qualité de l’accueil, à suivre.

    • je crois t’avoir répondu et je sais que tu m’as lue 😉 J’ai trouvé depuis : je veux un inaccessible trésor de pirate…

  2. On a eu la même idée de la rue saint honoré ! Je ne connaissais pas cette boutique en tout cas la vitrine est superbe ! Les chaussures donnent envie.
    ps : as tu reçu ton colis ? je t’avoue que je ne suis pas passée par ma boite mail.
    A bientôt

    • Merci. Le temps n’était pas propice aux photos, mais vous aurez tout de même droit à plusieurs billets de vitrines :p

  3. Je connais cette vitrine malheureusement dans ses moindres recoins (malheureusement car je m’ys suis crucifier les mirettes) car j’ai passé toute la semaine à arpenter la rue saint honoré ayant une famille et un amoureux particulièrement capricieux et à gôuts très capricieux…dc je compatis et plutôt 2 fois qu’une

    • Compatir ? pourquoi ?
      C’est moi qui compatis à tes déboires de Noël, mais cette vitrine, elle, est une halte qui fait oublier tout le reste…

  4. Quand je pense que je n’y suis jamais allée. Et pourtant pas faute d’avoir donné l’adresse à plusieurs amis qui me demandaient conseil pour l’anniversaire de leur chérie.
    Je suis déçue également par ce que nous rapporte Mimioui. Je suis surprise de voir qu’on peut avoir encore ce type de mésaventures tant il me semblait que de plus en plus de marques avaient optimisé leur SAV et surtout avaient intensifié le contrôle de qualité. Alors, victime de leur succès Roger Vivier?

    • Je suis aussi surprise par le témoignage de Mimioui. Espérons que c’est un cas isolé. Je ne veux cesser de croire à la magie de Roger Vivier…

  5. C’était une rencontre en rêve? Oh non. Pourtant je suis sûre que vous avez des connexions secrètes. Quant aux RV, elles ont une ligne remarquable depuis toujours. Et ma mythique tante Françoise ne portait que ça ou des mocassins Chanel ou des chaussures de golf. Je crois que la mode fait un virage décidé vers un dressing à la Tante Françoise. je vais étudier ça. Gros bisous Lady A

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s