Le boudoir de Chantal

Souvent je passe devant les vitrines affolantes de la boutique boudoir rue Saint-Honoré et je vous les montre, ici, , encore par etc. J’ai un plein dossier de photos de cette vitrine lascive !

Mais la semaine dernière, suite à mon article aux petits pois rouges, j’ai eu la chance non seulement de rentrer, mais de pouvoir aussi faire un reportage… On jette un oeil par le trou de la serrure ?

Cadeaux et fantaisies, l’enseigne annonce la couleur : que les allergiques au rose quittent cette page dans l’instant !

Pour ceux qui restent… Poussons la porte, voulez-vous ?

Je vous invite aussi à le faire sans moi, pour y respirer un air sexy, chic, dépravé, ludique, qui fait soupirer, puis lever les yeux au ciel, apercevoir le lustre…


Découvrir des mannequins sans tête mais avec des seins (des femmes parfaites en quelque sorte !), vous poser dans un minuscule fauteuil rose, devant une table à la taille fine, et simplement regarder autour de vous.

Sur les présentoirs en plexy translucides du rose au rouge au violet, découvrir des sous-vêtements qu’on ose à peine toucher, on est dans un musée… la dentelle fine, les rubans soyeux, tout invite à se faire plaisir et à en donner.

Et soudain, alors que j’étais contemplative, ailleurs, une femme, une longue dame brune au carré reconnaissable entre mille est apparue dans le joli fauteuil rose pâle de petite fille.

Bonjour Madame Chantal Thomass ! Pouvez-vous me faire le regard noir qui vous sied si bien ?


Elle, obéissante et bienveillante, de le tenir 2 secondes puis sourire. Nous avons discuté, j’étais aux anges… mais son portrait, je vous l’avais déjà fait, avec ses réponses au questionnaire Chic & Geek, alors ce moment, laissez-moi le garder précieusement, comme le secret qu’elle a partagé avec moi :

Je lui ai demandé où elle avait déniché ce fauteuil rose de princesse qu’on a toutes rêvé de posséder en guise de trône princier… et que j’aimerais encore voir dans mon appartement, si seulement Lancelot ne faisait pas de gros yeux, dans le dressing peut-être…

Elle me l’a confié !!! (Merci Chantal)

Alors cette pièce ci-dessus n’est pas vraiment un corset, c’est plutôt un serre-taille il me semble. Chantal en fait beaucoup, qu’on peut mettre le jour, par dessus une chemise de soie, une robe du soir, qui vous font la cambrure d’un matador.

Puisque je suis dans ma période déco, j’ai également flashé ,quasi instantanément, sur l’immense miroir vénitien au fond de la boutique

Mais vite, je suis revenue aux dessous chics de cet été, les dentelles et les bijoux, la soie, la guipure, à pois, unie ou en rayures.

Tous les tableaux de la boutique, des mises en scène dans les alcôves derrière le mur rose, sont fascinantes, sexy mais pas vulgaires, avec chaque fois un détail, un collier, une chaussure… qui remet la lingerie à sa place : celle des vêtements, à montrer.

Ou pas…

Avez-vous remarqué comme on se sent différente avec un top de dentelle sous son pull, même si personne ne le sait ?

Ou bien un détail connu de vous seule en haut du collant, une fausse jarretière, un ruban, qu’on décidera ou pas de dévoiler, mais qui nous donne confiance et allure.

Evidemment, en soirée, on peut aussi sortir les boas de plumes douces et chaudes de Chantal, faire l’autruche.

Un dernier petit coup d’oeil pour votre sélection avant de passer en cabine ?

Alors, une vendeuse vous installe dans un endroit sécurisé, où vous serez belle sous la lumière rose, et aussi, au besoin, où vous pourrez vous cogner la tête contre les murs si vous découvrez des capitons ailleurs… oups !

Dites-vous que les hommes qui aiment les femmes aiment aussi leurs formes, bien souvent, et si les dessous vous laissent de marbre ruez-vous sur la papèterie ou les parfums !

On a fait notre petit tour ?

Ah… Mais Chantal m’a dit de la rejoindre en haut de l’escalier, dans le boudoir secret, pour me montrer la collection de l’hiver prochain… D’ailleurs elle m’y attend, elle a quitté son fauteuil (décidément, j’en fais une fixette, ou plutôt c’est la petite fille de 6 ans en moi qui le désire ardemment).

Montons, voulez-vous ?


Là haut, la pièce est petite, toute capitonnée comme les cabines du bas, aux murs arrondis, cosy mais pas étouffante, juste rose 😉

La première silhouette qui nous accueille est le chevalier d’Eon, en collants corsaires rebrodés de strass et robe mini corsetée… superbe !

Je découvre le reste de la collection, plutôt fascinée, mais trop novice pour repérer les prouesses techniques, les détails des finitions…

En lingerie il y a des tendances, mais Chantal fait sa propre mode, innove et réinterprète, saison après saison, des codes maison qui font son succès.

Cette année, les bas sont simplement fous, avec de gros pois de dentelle ou des imprimés déroutants, les plissés s’inspirent de l’origami, de la couture en culottes !

Ce que j’aime dans ce petit endroit, ce sont les pièces spéciales, disponibles uniquement à la boutique, réalisées en toutes petites séries, voire à l’unité !

Avant tout le monde, l’an dernier elle présentait des tutus recouverts de dentelle… cette année, il y a des corsets, des boas,

Zoom…

Mais aussi des colliers de dentelle, précieux et fragiles.

Mon oeil se pose toujours sur les mêmes quelques étagères et j’ai le sentiment pourtant d’y repérer chaque fois un truc que je n’avais pas vu.

Chantal est dans les plus infimes détails et connait son affaire, elle a même publié plusieurs livres sur le sujet !

Déjà, ses porte-manteaux, tenez, vous avez ça chez vous ?

Moi, non. Pas encore…

Tiens tiens, et un gros cube enrubanné comme un cadeau au sol, quelle idée de tabouret utile et joli, facile à réaliser (même si je ne m’y risquerais pas!).

Un masque, ou plutôt un loup… vous en avez ? Moi j’en ai envie… je ne sais pas encore pourquoi… hummm… je sens le remake d’Eyes Wide Shut se profiler 😉

Oui, se découvrir sensuelle et sexy sus la lumière douce de fleurs de cristal, c’est le luxe ultime !

Si vous allez acheter du Chantal Thomass dans les grands magasins, je vous plains…

Vous n’y verrez jamais les prototypes de coiffes en résille et fleurs, version prévue en ivoire également pour mariée mystérieuse.

Ni les jolies chaises Napoléon III (au pif je tente). Encore moins les plumes, les rubans, les éventails, les parapluies…

Après cet aperçu donc d’une collection qui va cartonner, je prend congé de ma charmante hôtesse (encore une chose que vous n’aurez jamais ailleurs, la chance de tomber par hasard sur une femme adorable, qui caresse ses créations en vous parlant, les aime indubitablement !) pour redescendre les marches (je vous fais l’allusion au festival ? non… trop facile).

Avant que de m’éclipser, tout de même, depuis la dernière fois, j’étais restée bloquée sur les éventails et donc je regarde, et j’en prends un, ainsi qu’un carnet avec un dessin sexy mais pas coquin, juste chic comme il faut.

J’hésite aussi longuement à compléter ma collection de parapluies, d’une de ces cannes ou un pliable, en demi globe ou pagode, les plus beaux de la capitale (si on exclut mon trésor, avec les cerises)

Leur atout ? Les plus clairs peuvent aussi faire office d’ombrelles et croyez moi, en plein été à Paris, c’est un indispensable accessoire !
Ce sera pour la prochaine fois, en soldes qui sait…

Déjà j’en ai pris plein les yeux et j’ai l’impression de transpirer le chamalow, ce qui est probablement le fanatsme de plein de gourmands !

Au revoir… MERCI mesdames !

A vite… en rose ?

Anne

Liens et informations :

Chantal Thomass site officiel

Boutique Chantal Thomass
211, rue Saint-Honoré
75001 Paris

Une réflexion sur “Le boudoir de Chantal

  1. misschocoreve dit :

    wahouuu quelle visite !!! c’est top !!!
    et t’as réussi à ne pas craquer ?? moi je crois que j’aurai dégainé ma carte bleue !!!

    • Merci Miss ! je prends !
      Paolo lui-même a déclaré que mes photos étaient super (je suis fière comme un bar-tabac quand il me dit des trucs comme ça ;))

  2. La Mère Joie dit :

    Anne, tu es un génie ! Le thème (cher à mon coeur avec cette grande dame brune), les photos et le texte !!!
    C’est beau, drôle et osé.

    • Un génie ? Je prends aussi…
      Non mais là c’est la fièvre des dentelles qui t’égare LMJ, je te connais, ça a éveillé tes sens… un peu trop? Gare à toi Légio 🙂

  3. cleopat dit :

    Rencontrer la « prêtresse » du dessous chic quelle chance! je suis en admiration devant son talent qui ne faillit jamais!
    Quelle Femme!
    Une très jolie bonbonnière débordant de petites douceurs toutes exquises, sensuelles ,et délicieuses, voire coquines! j ai tout dévoré des yeux mais avec calme car j ai savouré toutes les pièces!
    et tu dis : »sans tête mais avec des seins (des femmes parfaites en quelque sorte !) »,
    super comme je suis étourdie je suis une femme sans tête !
    « l âme a des illusions »… 😉

    • Tu es une femme parfaite, avec toute ta tête !!!
      Et oui, Madame Chantal Thomass est incroyable. Elle a passé chaque pièce de dentelle entre ses doigts délicats, expliquant, me faisant observer tel ou tel détail, et elle y était pour la journée, mais d’une gentillesse et super dispo !
      Bisous
      Anne

    • Pour moi aussi j’avoue, on passe la porte et c’est étrange, joli, pas forcément tentateur, girly à souhait, femme fatale à la fois… mais le plus bizarre c’est qu’au cours de la visite, on se sent évoluer de curieuse à conquise.
      Je te jure que c’est pas mon truc au départ les dessous, mais là y’a beaucoup plus, un univers, une créatrice.

  4. Lili dit :

    Merci pour ce rêve de soie fantasmagorique, tant pour les femmes que pour leurs conjoints …
    Quant à fauteuil, au prix fort raisonnable, je te donne références si tu n’en dors plus la nuit !

    • Bonjour Lili !
      Merci à toi de la gentille proposition.. non non je sais où trouver le fauteuil. Elle me l’a dit ! Ne le répète à personne, il n’y en aura plus pour moi… faut juste que j’arrive à convaincre mon mari que c’est tout à fait normal et pas du tout trop féminin d’avoir ça dnas notre chambre 😉

  5. Aurelilou dit :

    Bonsoir, merci pour cet article : la découverte détaillée du boudoir de Chantal Thomass ! un rêve pour pour les dingues de lingerie
    @bientôt

    • Merci à toi ! et des bisous, Aurelilou… je referai la vitrine régulièrement, elle est tellement chouette chaque fois !

  6. soapy dit :

    hmmm. c’est magnifique! ça donne envie cette petite visite. je suis d’ac avec toi : quand on porte une jolie pièce de lingerie, onn se sent différente même si ça ne se voit pas.. 🙂

    • Coucou Soapy (j’adore ton pseudo !).
      Merci et oui c’est dingue qu’une petite culotte que personne ne voit puisse changer notre humeur ! Magie de la culotte, titre d’essai, de roman ou de film porno, faut voir^^

  7. Ah oui c’est beau même si je mets rarement de la lingerie aussi rafinée. Pour le fauteuil je sais dans quelle boutique le trouver… à New York, même à Los Angeles je crois. Un peu dur à ramener.

    • Merci Carole ! Tu es trop mignonne…
      Je sais où le trouver en France mais je reconnais ta générosité.
      Des bisous parisiens
      Anne

  8. Elle est apparue comme ça là???? J’oubliais que toi, tu sais te servir de ta baguette magique. Et alors? C’est le myhte de voir Chantal en vrai (je l’appelle par son prénom pour me donner un air)? J’imagine que Lancelot soit être un peu stressé que tu te mettes à la déco après cet intermède boudoir. Raffinement suprême ces collections. Tu as su rendre toutes les références cachées de cet univers. Je la crois très cultivée Chantal

    • Yep, elle est apparue telle Endora dans Ma sorcière bien-aimée, je te juuuure !
      ça fait drôle de la voir en vrai, mais très vite tu oublies : elle est charmante, rigolote, m’a mise à l’aise, et oui elle est à la fois vive et cultivée, mais pas du tout prétentieuse… cool quoi Chantal 😉

    • Merci chère italienne vintage stylée préférée…
      Je ne suis pas venue à Hyères pour différentes raisons, la première étant que je n’étais pas invitée, mais j’ai suivi vos péripéties et adoré voir ça de loin.
      Merci donc de le partager, comme tout ce que tu nous montres, ta dernière trouvaille ayant un potentiel de me faire craquer juste énorme !!! Comment tu fais ? j’en sais rien mais quel bonheur toujours de venir chez toi 😉

  9. maisquelbeautemps dit :

    il est très gourmand, ce reportage… hmmmmm comme une envie de jolie lingerie qui tout à coup, devient plus qu’une envie : un devoir, tellement elles aiment les femmes, les créations de Chantal T!
    … et tu en parles drôlement bien 😉

    • Merci !!!
      Oui y’a quelque chose d’un goût de guimauve, de friandise, de sucre d’orge (coulant dans la gorge d’Annie) : on est au paradis^^

  10. Je reste sur le c*** , j’ai toujours voulu pousser la porte de cette délicieuse boutique, mais ma trop grande pudeur m’en a empèché …
    Merci pour avoir réalisé mon fantasme 😉
    On se voit bientôt ?

  11. nicolas dit :

    Bravo, une nouvelle fois tu as poussé la porte qui m’effraie et me fait envie depuis tant de temps.
    Merci

  12. fabiani patricia dit :

    Super visite, super commentaires, j’ai adoré de voir en photo ce lieu merveilleux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s