iOS 4.1 et HDR: high dynamic range

L’actualité du 1er septembre dernier fut riche, chez nous, avec le premier anniversaire de Chic & Geek et chez Apple avec la désormais traditionnelle conférence de presse de rentrée centrée sur la musique, les iPods, l’Apple TV et iOS 4.1

Je souhaitais initialement vous en parler un peu, seulement voilà, les infos annoncées par Apple sur les nouveaux produits, sont tellement présentes sur le web depuis deux jours que ce serait gaspiller votre intelligence et mon énergie que de vous en faire la revue.

Deux annonces importantes concernaient l’entrée d’Apple dans la grande bagarre des réseaux sociaux, avec Ping, un réseau axé sur la musique et accessible depuis iTunes, et Game Center, un réseau centré sur les jeux. Seulement, bien que m’étant inscrit aux deux, je n’ai pas encore pu réellement les tester, faute de contacts avec qui me connecter (il y a bien une tentative avec Lancelot ceci dit…), y a des fois je vous jure, c’est pas facile d’avoir des amis pas geeks 😉

Une dernière nouveauté que la prochaine version d’iOS (pour mémoire, l’OS des iPhone, iPod touch et iPad) apportera s’appelle HDR, pour high dynamic range ou grande gamme dynamique et concerne l’appareil photo intégré aux mobiles Apple.

Comme la photo me passionne, et que j’ai trouvé 10 minutes hier pour sortir faire quelques photos avec ce nouveau système, j’ai décidé de vous en parler un peu, afin d’essayer de tordre le cou immédiatement à l’inévitable polémique entre pro et anti Apple (les uns trouvant ça formidable et  les autres nul sans considération pour les conditions de prise de vue).

La dynamique en photo indique la capacité d’un support sensible, pellicule ou capteur numérique, à enregistrer des écarts plus ou moins importants entre les ombres et les hautes lumières.

Vous avez sûrement tous déjà rencontré ce problème qui se pose lorsqu’une scène est très contrastée, et que soit vous obtenez des détails visibles dans les ombres, mais les hautes lumières sont complètement cramées, soit vous avez du détail dans les zones claires, et les ombres sont bouchées.

Bien sûr, des solutions existent à ce genre de problèmes, un exemple typique étant l’utilisation d’un petit coup de flash pour éclairer le premier plan sombre d’un sujet pris en photo à contre-jour.

L’arrivée de la photo numérique a mis à la portée de tout le monde d’autres techniques, comme celle d’effectuer plusieurs prises de vue en bracketing, c’est à dire avec des règlages d’exposition différents puis les mélanger de façon à prendre l’information pour les ombres, les tons moyens et les hautes lumières sur des clichés différents.

C’est exactement ce que la fonction HDR du nouvel iOS apporte, mais simplifiée de façon à pouvoir être utilisée sans aucune connaissance technique.

En résumé, lorsque vous activez le mode HDR, et vous prenez une photo, votre iPhone en prendra en réalité trois, de façon très rapprochée, une avec le règlage moyen « idéal » selon la mesure de lumière, une plus sombre et une plus claire.

Le logiciel de traitement va ensuite automatiquement mixer ces trois images pour en faire la version HDR. Heureusement, la prise de vue standard, celle que vous auriez pris sans activer ce mode HDR est elle aussi conservée, ce qui va nous permettre d’une part de comparer les résultats, et d’autre part de choisir selon les situations laquelle exploiter ensuite.

Muni de mon iPhone, je suis donc allé faire quelques tests, je préfère préciser ici que je ne me suis occupé que de trouver des situations adaptées à illustrer cet article, et pas du tout des images dignes d’être regardées.

Voici donc un premier exemple de ce que cette fonction peut apporter:

A gauche l’image standard, à droite la version HDR. Comme vous le voyez ici, la photo de droite montre plus de détails dans les ombres des arbres. L’apport du système HDR est visible, mais le fait de considérer ça comme une amélioration est subjectif, la photo perd en contraste, paraît plus fade, et le détail que l’on gagne n’est pas forcément fondamental.

La chose est encore plus évidente dans ce second exemple:

Ici le procédé a fonctionné étrangement, effectuant son travail dans les ombres, mais faisant perdre du détail dans le ciel, alors qu’il est censé faire le contraire.

Histoire de me faire vraiment l’avocat du diable aujourd’hui, voici un troisième exemple mettant le HDR encore plus en difficulté:

L’image standard en haut, la version HDR en bas. C’est un exemple typique de photo à la dynamique très réduite, à la luminosité uniforme et relativement claire, où finalement le procédé ne fait qu’éclaircir l’image sans rien apporter de plus.

Alors, me direz-vous, l’HDR serait une invention du service marketing totalment inutile?

Et bien non! Simplement, c’est un outil adapté à des cas particuliers, remplissant son office dans les situations pour lesquelles il a été conçu et pas dans les autres, voici un exemple cette fois où l’apport est indéniable:

Nous avons ici en haut une photo qui par les procédés habituels ne peut pas rendre la dynamique du sujet. L’écart de luminosité est beaucoup trop important, et quel que soit le règlage de l’appareil, nous aurons soit des blancs cramés, soit des ombres bouchées, voire les deux.

Cette fois, le mélange entre les 3 prises de vue est parfait, et illustre bien ce qu’on dit souvent, que les systèmes HDR (car il en existe déjà, Apple n’a pas inventé ça, ils sont juste les premiers à en équiper un téléphone) produisent des prises de vue plus proches de ce que l’oeil humain voit. En effet, lorsque nous regardons uns scène très contrastée, nos yeux verront toujours plus de détails qu’un appareil photo classique.

La conclusion, c’est que le système HDR est utile, il apporte une solution à une des difficultés principales du photographe amateur, à savoir la gestion du contre-jour (si vous ne me croyez pas, aller consulter les albums photos de vos parents, vous verrez, j’ai raison 😉 )

C’est comme un marteau, c’est fait pour planter des clous, et si on essaye de s’en servir pour dévisser un boulon, on trouve ça nul, le marteau…

Alors bien sûr, il règlera vos soucis de contre-jour, pour peu que votre sujet accepte de rester statique, car comme Steve Jobs l’a précisé l’autre soir, quand vous activez l’HDR, l’iPhone prend 3 clichés très rapprochés l’un de l’autre, oui, mais pas simultanés.

Voici donc ce que ça donne sur un sujet en mouvement:

Allez, on fait un jeu? Je vous laisse deviner laquelle de ces deux photos est la version HDR…

Paolo

PS: Je suis assez fier de moi, j’ai réussi tout de même à placer 15 fois « HDR » dans cet article

Une réflexion sur “iOS 4.1 et HDR: high dynamic range

  1. Bertrand dit :

    Et moi très fier de toi pour avoir su rester objectif ! Sisi j’insiste 🙂

    Chouette article.

  2. Guilhem dit :

    En tant que lecteur assidu de C&G, je t’ai pingué pour que tu puisses tester un peu 😉

    • Ah bah merci, c’est sympa ça!

      Je viens de valider la requête, par contre, je fais un break d’internet jusquà dimanche, du coup on testera ça la semaine prochaine 😉

  3. r dit :

    Très précis l’article ! Bravo !

    J’ai (enfin) la dernière version du joujou et j’ai pu testé, je ne suis en effet pas du tout convaincu par la HDR de l’iphone 4 (alors que globalement l’appareil est en très net progrès …).
    Mais surtout je ne savais pas que c’était de la HDR sur 3 prises de vue avec autant d’écart ! beurk … je vais désactiver l’oiseau …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s