Bas de Soie

On reproche souvent parfois aux journalistes de copier-coller de petits bouts des communiqués de presse qui leur sont fournis pour écrire leurs articles, paresseuses.
Au moins aurai-je l’honnêteté de vous prévenir, je vais vous en montrer un, tel que je l’ai reçu, accompagné d’un flacon fascinant.

Parce que j’aurais beau faire, comment vous rendre autrement la verve et l’humour de son auteur ?

Communiqué reçu à l’occasion de la sortie de « Bas de Soie », disponible déjà au Palais Royal et dans tous les points de vente en septembre.

Classique flacon pour un jus qui va rejoindre la collection de fragrances devant laquelle je suis en émois, chaque fois.

Vous vous souvenez sans doute de ma visite aux Salons du Palais Royal, puis du portrait de Serge Lutens, que je ne remercierai jamais assez de s’être prêté au jeu du questionnaire…

C’est l’occasion aujourd’hui d’aller lire ou relire cette interview inespérée, mon morceau de bravoure !

De « Bas de Soie », vous entendrez peut-être que c’est un anti-parfum, comme l’Eau, ou bien une essence qui cherche la lumière et la fraîcheur quand les précédentes jouaient de l’ombre et de la corruption, plus extraordinaires, plus fortes… que cette dernière verse dans la facilité.

Je n’y connais rien, c’est pourquoi mon avis sera purement consultatif mais après tout je suis là pour ça.

Je ne suis pas d’accord du tout avec cette analyse ! Bien au contraire.
Mon ressenti est plus… déroutant.

J’ai porté « Bas de Soie » et je l’ai trouvé sensuel, charnel, enivrant et surtout polymorphe (voilà la divine surprise).

Une goutte au creux de mon bras, dans laquelle je plonge régulièrement, depuis quelques jours.

Parfois une simple bouffée me grise.
Une heure plus tard, je ne le sens presque plus tant il est moi.

Une seconde il exhale la propreté aseptisée d’une aristocratie guindée, la suivante le stupre de la même lignée, débauchée.

Il est innocent, puis d’une sexualité extrême.

Il est tant de parfums à la fois que j’en ai le vertige.

Un souvenir d’enfance : ma mère bourgeoise, s’apprêtant pour sortir, si belle.
Une réminiscence : la moiteur qui suivit mes premiers ébats amoureux…

Il me cueille et me recueille.
Ce recueillement est peut-être le point qui rejoint les mots de Monsieur Lutens en introduction.
Stupéfiant, il est désemparant.

Peut-être est-il trop complexe pour moi.

Je ne suis pas certaine de l’adopter, de réussir à l’apprivoiser.
Mais il me plaît, me séduit plus que de raison.

Merci donc de me l’avoir fait découvrir en avant-première, de m’avoir même montré l’image du flacon gravé qui n’existe pas encore mais sera si précieux…

Permettez à mon tour que je partage avec vous quelques images.

Le cinéma, vous dites, n’est pas loin de l’origine du nom que ce parfum arbore comme une excentrique et luxueuse désuétude.

La première image qui m’est venue à l’esprit est celle d’un autre flacon, s’échappant d’un bas de soie mythique… oups ! (Il y a fort à parier que Marilyn Monroe, l’égérie du N°5, aurait succombé aux charmes olfactifs de Serge Lutens, y eut-elle été exposée)
Je ne peux imaginer que toute la scène ne vous fascine mais si vous êtes pressés, allez directement entre 1.55 et 2.05.

La seconde est plus chaude encore, très loin d’un boudoir feutré dans lequel une élégante fortunée enfilerait ses bas précieux.
Nous sommes dans les bas (de soie) fonds berlinois.
C’est le visage de Liza Minelli, comme détaché de son corps défendant, qui vibre d’une énergie désespérée.

Ces fantômes sur petit écran rejoindront peut-être les vôtres.

Anne

Lien : le site officiel de Serge Lutens

Une réflexion sur “Bas de Soie

  1. Quel nom enchanteur pour un parfum ! Vêtue de dessous Chantal T., Serge Lutens sur la peau, la femme fatale débarque.
    J’ai hâte de sentir ce nouveau jus.
    Merci Anne pour le partage.

  2. VGD75 dit :

    Personnellement, je trouve que les parfums de Serge Lutens que j’ai pu sentir sont un poil trop sophistiqués pour moi (je pense notamment à fleur d’oranger). Ceci dit, moi qui suis infidèle totale en matière de parfums, je suis toujours intéressée pour sentir de nouvelles fragances.

  3. l’univers du parfum … que d’ivresse et d’enchantements ! toujours à la recherche de la fragance qui sera faite pour moi ! en attendant je reste fidèle à l’eau fraîche gingembre de Roger et Gallet … mais merci pour cette sensuelle et olfactive découverte (et pour Bob Fosse, j’adore !) .
    bisous !

  4. virg dit :

    C’est marrant, j’ai senti l’Eau pas plus tard qu’il y a 2 jours. Je l’ai trouve completement addictif, un vrai bonheur…
    Je suis une grande fan de Serge Lutens. Je delaisse pourtant en ce moment mon bon Daim Blond, je trouve qu’il correspond mieux a l’hiver, en meme temps, je delaisse aussi Coco Mademoiselle, je dois pas avoir l’ame au parfum en ce moment…
    Comme je t’envie d’avoir recu ce precieux…. Trop bien !

  5. Tea time dit :

    Souvent j’ai envie d’acheter un parfum de Serge Lutens uniquement pour son nom. Bas de soie, ça sonne très bien.

  6. j’aime beaucoup les créations de Serge Lutens et je trouve le flacon joli mais le nom là bof…. (ou c’est l’effet juin avec un été intermittent) …. mais ceci étant vu ton ressenti je vais me débrouiller pour le sentir !

  7. MrsB dit :

    Citation : « Une seconde il exhale la propreté aseptisée d’une aristocratie guindée, la suivante le stupre de la même lignée, débauchée. »

    Ce jus a été crée pour une femme comme moi, waaaah !
    Je vais attendre septembre avec impatience.
    Pour l’été Ninfeo Mio (figue et citron d’Italie) de Goutal restera parfait.

  8. A qui appartiennent ces jolies gambettes !!!! j’adore les parfums Lutens car ils se démarquent par leur sobriété et leurs chics…. effluves !
    Anne j’ai refait des devinettes …. je frise le ridicule mais soyons légères !!!

  9. Etonnament j’aime beaucoup les communiqués de presses. On y découvre beaucoup de choses cachées. Après je trouve que ce parfum s’annonce beau, complexe, rare. Je vais essayer de le trouver pour sentir de quoi tu parles exactement

  10. @ La Mère Joie : tu le sentiras mardi… et je sais que tu vas l’aimer !

    @ VGD75 : moi je suis fidèle, un peu trop : mon parfum ne se trouve plus. Après 15 ans de vie commune, je cherche celui qui va le remplacer et c’est pas si simple 😉 mais Bas de Soie est bien placé !

    @ Dahoé : merci à toi pour tes commentaires… je vais renifler ton eau. Une façon de te connaître un peu mieux.

    @ Virg : je me doutais que tu aimerais l’Eau… elle te va très bien, maintenant que tu me le dis. Et oui, je suis une sacrée veinarde ! Mais ne crois pas que je reçoive ce genre de colis tous les jours… ça viendra peut-être, ce serait magique !

    @ Tea time : tu trouves aussi ? oui c’est évocateur. Un risque aussi parce que le nom d’un parfum m’a si souvent amenée à être déçue par la fragrance. Là non, c’est exactement ça !

    @ Mélisse : tu as raison, mais la sortie est prévue pour septembre, donc le nom (que j’aime, moi, notamment à cause des images évoquées que je vous mets) sera plus adapté à la saison. Il n’allait pas l’appeler « Tongs » 😉

    @ Isis : à moi j’adorerais mais en réalité je ne sais pas ! J’ai piqué l’image sur google, j’avoue. Si quelqu’un se reconnaît, je serai ravie de mettre les crédits !
    Tes devinettes m’enchantent !!!

    @ Eudoxie : Oh oui, va le faire sentir à ta princesse slave… elle DOIT se parfumer chez Lutens.. peut-être plutôt muscs Koublaï Khan ?
    Emmène la choisir au Palais Royal 😉

    Bisous et merci
    Anne

  11. Hello,

    Je crois qu’il n’y a pas un parfum de Lutens que je n’aime pas !
    Je suis folle de Louve, Rousse est une tuerie furieuse, daim Blond, les Filles en aiguilles, aaaaahhh….

    Dernièrement j’ai craqué sur Un Bois Vanille, un peu trop chaud pour l’été !
    J’ai hâte de découvrir cette nouvelle fragrance.

    See U !

  12. Valérie dit :

    C’est pas juste de nous faire rêver sur un parfum qui ne nous est pas accessible avant Septembre.

  13. @ Lady Moriarty : je suis certaine que tu vas apprécier ce nouveau jus, plus fraix que ceux que tu cites, peut-être ton parfum de l’été ?

    @ Fleur de Cerise : oui ! Un bien joli nom, pour un mystère qui dure encore des jours après la première rencontre.

    @ Valérie : Mais il est déjà en vente dans les Salons du Palais Royal… donc accessible 😉
    Si tu n’es pas à Paris, demande-leur de t’envoyer leur catalogue de senteurs en cire.. j’espère qu’ils y ont ajouté celui-ci.

    Merci pour vos contributions !
    Bisous
    Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s