Le printemps chante Galerie Vivienne

Pour commencer mon article, je viens de me rendre sur le site de Météo-France :
la première semaine printanière ne le sera pas.

Personnellement, Fille d’Avril, j’aime la grisaille, les frimas, le vent, la pluie, le grésil…
C’est une position minoritaire et je me réjouissais, pour vous, de l’arrivée des beaux jours.

Le printemps ne brillera pas tout de suite donc, mais il chante, c’est déjà un premier pas encourageant.

En effet, depuis jeudi et jusqu’à ce soir samedi, la Galerie Vivienne s’anime !

Quel meilleur endroit pour s’abriter de la pluie tout en musardant ?

Vous avez aussi reçu l’invitation ? Nath l’a eue je sais… moi aussi.
La voilà !

Nous avions un peu la flemme jeudi soir mais je ne regrette pas une seconde d’être allée courir sur le mince tapis de gazon déroulé pour l’occasion.

C’était juste au milieu des allées, mais de la vraie herbe !

J’avais envie d’enlever mes chaussures (tel Richard Gere à la fin de Pretty Woman) pour sentir la pelouse entre mes orteils.

Il y avait des buffets un peu partout, des petits fours, du chocolat, du vin, du champagne, du rhum ou du Coca-Cola… et de la musique !

Au choix DJ branché ou trio jazzy, les deux cohabitant parfaitement.

On a joué aux enfants perdus dans le labyrinthe.
L’ambiance s’y prêtait : demandé notre chemin au gros ours articulé, devant la boutique de jouets que j’avais presque oubliée (j’y reviendrai avec vous un de ces jours)

Défi au super jeu de la grenouille… Lancelot m’a battue allègrement (j’ai VRAIMENT un problème de coordination des yeux et des membres. Je devrais consulter…)

Ensuite nous avons grandi rapidement pour se la jouer intellos devant la plus super des librairies, cartes postales et arbres généalogiques sur parchemin, vieux grimoires de sorcellerie ou pamphlets interdits…

J’étais passée dans la Galerie Vivienne avec ma maman récemment, pour revoir un de ses recoins préférés, la Galerie d’Art de Martine Moisan, exposant les œuvres de Christian Benoist, devant la lumière desquelles elle est en hébétude (ma mère).

Oui Maman, un jour je serai riche. Je t’offrirai un tableau avec une fenêtre d’où émane une lueur magique et bleutée. Promis.

En attendant, nous nous sommes prélassés dans des fauteuils d’osier et je suis entrée saluer Martine…

Le lierre dégringolait en cascade sur les toiles, le printemps partout !

Nous errions, mes yeux levés vers le ciel, ce qui expliquait probablement ma démarche hésitante et bancale chaloupée et élégante.

Prise d’une crise de lyrisme inspirée par le plafond, je me suis emparée du micro du DJ pour déclamer quelques vers de Victor Hugo qui me semblaient de circonstance :

« Parfois, lorsque tout dort, je m’assieds plein de joie
Sous le dôme étoilé qui sur nos fronts flamboie ;
J’écoute si d’en haut il tombe quelque bruit ;
Et l’heure vainement me frappe de son aile
Quand je contemple, ému, cette fête éternelle
Que le ciel rayonnant donne au monde la nuit.

Souvent alors j’ai cru que ces soleils de flamme
Dans ce monde endormi n’échauffaient que mon âme ;
Qu’à les comprendre seul j’étais prédestiné ;
Que j’étais, moi, vaine ombre obscure et taciturne,
Le roi mystérieux de la pompe nocturne ;
Que le ciel pour moi seul s’était illuminé ! »

Vous êtes encore là ?

Evidemment que je n’ai rien récité dans le microphone…
je suis trop timide et j’aurais fait fuir tout le monde.
Cependant, j’y ai songé un instant.

Les petites étincelles colorées ne provenant pas de la voûte étoilée mais bien du matériel infernal de l’animateur.
C’était joli aussi.
N’est pas Victor qui veut.
Ni photographe, comme ce malheureux pot de fleurs en témoigne,
ou cette décoration de vitrine magnifiquement cadrée.

En revanche, quand il s’agit de repérer les bons plans shopping, là je me révèle !

Donc la créatrice Nathalie Garçon propose 20% de réduction…
Sa collection est à découvrir absolument !

Le meilleur pour la fin, un avant-goût de ce qui vous attend bientôt.
Emilio Robba vous connaissez ?

Son showroom était de la fête et je n’ai pas pu m’empêcher d’entrer pour découvrir les murs végétaux, les décorations d’alcôves, les bouquets surprenants, nés des doigts de Greg (mon nouvel ami !).
Je ne sais pas combien de temps je suis restée dans cet univers parallèle, ni si j’y ai vu le lapin blanc, mais des champignons magiques et des fleurs qui parlent, oui…
Je vous montre simplement un fauteuil pas banal, promesse de belles surprises, bientôt !

Enfin je vous quitte, sur une dernière image de la plus chic Galerie des passages parisiens…

Allez vous perdre dans le dédale par temps humide.

Ce sera mon conseil du week-end !

Anne

Un autre, à ceux qui participent au concours geek : non ben rien. Je ne sais pas comment me séduire… Faites comme vous le sentez. je suis une fille facile je crois, et déjà merci à tous ceux qui essaient, je suis conquise rien qu’à l’idée de la tentative.

Une réflexion sur “Le printemps chante Galerie Vivienne

  1. Anne, merci pour cette belle histoire et de nous avoir fait passer de l’auter coté du miroir. Ce matin je m’apprête à réouvrir le showroom et malgré la pluie j’y vais le coeur plein de soleil. Katia et moi vous attendons tous au « show » dans , oui, la plus belle galerie de Paris.
    A bientôt… sans doute.

  2. Bonjour Anne, Très jolie ambiance. On a envie d’y être ! J’espère que tu avais sorti ton fidèle tutu pour l’occasion ! Bises entre Filles d’Avril ! isabelle

  3. Ah, la Galerie Vivienne. Je l’ai découverte avant Noel, avec des cascades de petites guirlandes, c’était sublime !

    Merci pour cette visite,

    Bises

  4. grâce à toi, je peux en profiter, n’ayant pas eu le temps d’aller sur place ! Merci pour ce si joli reportage ! Et, Lhuillier ? Tu y es allée ? Moi oui, et je te serai éternellement reconnaissante 😉

  5. yoshiland dit :

    Superbe reportage 😉 Merci de partager tout ça avec nous! Le printemps qui s’invite galerie Vivienne, c’est une chouette idée et tu nous rends très bien l’ambiance.
    J’adore flâner là-bas, bavant devant les jolies devantures sans jamais rien acheter… (à part les gâteaux du petit « A priori thé »!)
    Bon week-end

  6. Nad. dit :

    Heu ! , le fauteuil…..je l’imagine tout à fait dans ma cour !!! Non ???
    Bisous ma belle

  7. Tout ceci a l’air tellement poetique… Encore un bon plan de Anne & son chevalier [Lancelot – c’est bien comme ca que tu l’appelles?].
    En tout cas les photos sont cools, est ce que tu les retouche ? Tu as quoi comme appareil ?

    Au plaisir de te lire,
    Laurent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s