iPad or not iPad? polémique

L’Apple iPad a été annoncée mercredi dernier, 27 janvier. Entre les rumeurs précédant la sortie, et l’omniprésence des comptes rendus sur le web et dans les media traditionnels, vous devez probablement commencer à arriver à saturation, néanmoins j’aimerai en parler ici encore une fois, non pour faire le n-ième point sur ses caractéristiques techniques, mais pour vous livrer mon point de vue sur ce qui, de l’avis de beaucoup, ressemble à un ratage magistral, et qui selon moi est tout à fait l’opposé.

Au delà de l’appareil en lui même, sa forme, la taille ou la résolution de son écran, sa mémoire ou son processeur, je persiste à soutenir qu’il y aura, dans le monde de l’informatique et de l’internet, un avant et un après iPad, comme je le disais dans cet article.

Je vois d’ici les lecteurs (vous) bondir en se demandant s’il est possible d’être à ce point aveuglé par la passion, et si le fait qu’un produit porte le logo Apple suffit à me faire perdre la tête. La réponse est « non », au fil des ans je n’ai pas été le dernier à critiquer pas mal de leurs produits, et certains de leurs choix, qui ont été loin d’être toujours les meilleurs.

L’informatique est jeune, très jeune, elle s’est introduite dans les maisons il y a 30 ans environ.

Internet est encore plus jeune, il a touché le public il y a environ 15 ans, et n’est devenu un outil de masse qu’au cours des 10 dernières années.

Dans le domaine de la technologie, après un développement initial auprès des professionnels et des passionnés, le passage à l’âge mûr se produit lorsqu’elle devient totalement transparente pour le grand public, quand on a plus à se soucier d’en connaître le fonctionnement pour s’en servir.

Premier exemple: l’iPhone

J’ai commencé à surfer sur le web et à utiliser les emails sur un téléphone en 1999 si ma mémoire est bonne, à l’époque sur un téléphone Nokia. Je me souviens qu’à chaque fois que j’en faisais une démonstration, un choeur de « ahhh », « ohhhh », « comment ça marche? », « c’est génial! » me répondait… essayez aujourd’hui de dire à quiconque d’un air fier « moi je surfe sur le web avec mon téléphone »… au mieux vous récolterez des « oui, et alors? », au pire, si vous avez l’air un peu trop fier, les enfants vous jetteront des cailloux!

Or, des smartphones capables de naviguer sur le web il y en a eu des dizaines depuis la fin des années ’90, mais tout webmaster avec l’oeil sur ses logs vous dira que c’est la sortie de l’iPhone qui a marqué le début de la vraie fréquentation des sites par des navigateurs embarqués sur des téléphones.

Qu’est-ce qui a changé?

Le fait qu’utiliser un iPhone pour ce genre de choses est vraiment à la portée de tout le monde, ce n’est plus une affaire d’ingénieur. Pas seulement sa configuration, mais également l’expérience de navigation elle même. Bien sûr, depuis d’autres appareils ont vu le jour avec des interfaces similaires, l’iPhone n’est pas seul, mais il a lancé le mouvement.

L’iPhone toutefois, n’était qu’un début, la taille de l’écran limite le champ des applications, le réservant à un usage nomade, personne n’utilisera un smartphone pour naviguer sur le web ou relever ses emails s’il est à proximité d’un ordinateur.

Deuxième exemple: les consoles de jeu

Elles se vendent par millions, et cohabitent très souvent avec un ou plusieurs ordinateurs.

Qu’est-ce qui motive les gens à acheter des consoles alors qu’ils possèdent déjà un ordinateur capable de faire fonctionner des jeux tout aussi évolués, souvent les mêmes?

La simplicité. Installer, allumer une console et commencer à jouer ne demande aucune connaissance technique. La technologie de pointe présente à l’intérieur des ces appareils sait se faire oublier.

Troisième exemple: l’iPad:

Qu’est-ce donc l’iPad, si ce n’est l’idée d’un terminal toujours prêt à effectuer un certain nombre de tâches, lecture de vidéos, de musique, surf sur le web, emails, lecture de livres, jeux, et tout ce que feront les applications qui ne vont pas manquer d’être développées par milliers (sans compter la compatibilité avec les 140 000 applciations déjà existantes pour iPhone) sans requérir de la part des utilisateurs la moindre compétence en informatique?

Allant jusqu’à changer le format de l’appareil (juste un écran) et les interfaces habituelles (un doigt en lieu et place de clavier, souris, trackball, etc…) pour mieux marquer la séparation, pour ne rappeller en rien à son utilisateur qu’il s’agît d’un ordinateur.

On peut lire beaucoup de critiques depuis mercredi, je ne vais pas les passer toutes en revue, certaines sont anecdotiques, considérant que la sortie est prévue dans 2 mois et que des choses peuvent encore changer, ou changer dans un modèle ultérieur, comme l’absence d’une caméra pour faire de la visioconférence, l’absence de ports USB ou de ports SD card. Certaines sont contextuelles et non liées à l’iPad en elle même, comme l’absence de player Flash, selon Apple liée au fait qu’Adobe ne fait que peu d’efforts pour rendre flash performant sur Mac OS X.

Si le paragraphe ci-dessus vous semble peu compréhensible, rejouissez-vous, l’iPad est conçue pour vous! 😉

Je m’arrêterais un moment sur LA critique que j’ai le plus lue: l’iPad, contrairement à ses concurrents, n’est pas multitâche.

Cela veut dire qu’on ne peut pas faire tourner plusieurs applications à la fois. Seulement voilà, combien d’entre nous ont besoin de cela sur un tel type de terminal? La seule chose que la plupart des gens souhaiteront, sera de pouvoir continuer à écouter de la musique tout en faisant autre chose, et cela, comme par miracle, est possible sur l’iPhone, qui n’est pas multitache non plus, et sera donc aussi possible sur iPad.

Pour le reste, considérant la taille de l’écran, et considérant que le passage d’une application à une autre est quasi instantané, quel intérêt qu’elles puissent ou non fonctionner en même temps?

Un exemple concret pour illustrer mon propos: souvent, dans un email, je trouve un lien pour visiter une page web. Sur mon Mac, je clique sur le lien, mon navigateur est lancé et me montre la page en question, tout en laissant mon client email ouvert. Oui, mais sur mon Mac j’ai un grand écran (3 en fait) et garder tout ça en même temps visible ne pose pas de problème.

Sur iPad, ou iPhone, lorsque je clique sur le lien dans mon email, l’application Mail est quittée, Safari est lancé et la page est ouverte. Si je retourne sur Mail, Safari est quitté et Mail lancé, et je me retrouve là où j’étais avant d’en partir. L’écran ne permettant pas de toute façon d’afficher confortablement les deux applications, que lorsque je vais sur une l’autre soit quittée ou reste derrière ne change rien.

J’entends dans le fond quelqu’un dire: Oui, mais si je veux laisser une appli ouverte en tache de fond, par exemple mon Mail, pour être prévenu lorsque je reçois un message tout en regardant une vidéo? Je répondrais que les notifications « Push » sont faites pour ça, en gros, les applications susceptibles de vous alerter de la réception de quelque chose vous demanderont si tel est votre souhait, et se configureront de façon à pouvoir le faire même sans multitâche.

En bref, le multitasking sur un appareil de ce genre n’est pas une fonction adressée au grand public, c’est une lubie de technophile, et par conséquent n’est pas indispensable.

Bien sûr, il existe d’autres tablettes, mais ce sont des ordinateurs au format tablette, alors que l’iPad vous fera oublier qu’il s’agît d’un ordinateur, et c’est là que réside la révolution, dans l’interface et l’expérience utilisateur. Les autres fabricants vont emboîter le pas, bien sûr, et dans 3 ans, vous aurez l’impression d’avoir toujours vu ça, de la même façon que beaucoup d’utilisateurs de smartphones ont aujjourd’hui oublié qu’avant 2007 ils avaient tous un bon vieux clavier et un petit écran.

C’est probablement la raison pour laquelle les sites les plus critiques que j’ai lus ces jours-ci sont les sites à tendance technologique, d’une part, car  ils regardent sous un angle d’expert un appareil grand public, s’arrêtent sur la liste des spécifications, alors que c’est l’expérience utilisateur qui est au coeur du débat, d’autre part car, de façon plus ou moins consciente, ils rejettent cet appareil qui va diminuer l’importance des compétences durement acquises dans ces domaines, en en ouvrant l’accès aux profanes.

Je dis sites « à tendance technologique » et pas « geek » exprès, car je remarque de plus en plus une confusion agaçante entre « geek » et « expert en informatique ». Or être geek c’est un état d’esprit, pas un bilan de compétences, on ne devient pas geek, on tombe dedans, généralement quand on est petit, mais ça, ce sera le sujet d’un autre article…

Et le futur?

Bien sûr, cette révolution ne sera qu’une étape, l’intégration de la sphère digitale et de la sphère analogique va progresser bien au delà, et dans les années à venir l’outil disparaîtra complètement au profit de la fonction.

D’ailleurs, pour te récompenser, chère lectrice, cher lecteur, qui a tenu bon jusqu’ici alors que je n’ai même pas mis d’images dans cet article, voici une vidéo présentant ce que pourrait devenir l’informatique dans un futur plus ou moins proche. C’est un peu long, ça démarre doucement, mais je vous conseille de regarder jusqu’au bout, car la montée en puissance est progressive mais indéniable. (NB: la vidéo est en anglais, mais en cliquant sur le lien « view subtitles » vous aurez accès au sous-titrage dans la langue de votre choix).

Paolo

Liens:

Sixth Sense

Une réflexion sur “iPad or not iPad? polémique

  1. MERCI mon cher Paolo.
    Je vais enfin pouvoir parler intelligemment de l’iPad et passer pour si ce n’est une geek (j’attends avec impatience ton interprétation personnelle du mot pour y ajouter mon témoignage d’observatrice impartiale ;)), au moins pour une digne représentante de notre site !
    Le jeune homme de ta vidéo est fascinant… il est tombé dans la marmite (comme toi), non ?

    Anne

    PS : La question est réglée. Je commande l’iPad dès qu’elle (il?) est dispo.

  2. vannina dit :

    Je crois que je vais faire un copier coller du commentaire de Anne,je n’ai rien à y changer.

  3. orlando dit :

    heu … moi je suis pas d’accord avec le laïus sur le multitasking … mais pas du tout.
    … quand même, tous les jours j’aimerai que mon iphone me permette de zapper simplement d’un Email a Maps et de retourner sur l’Email, de mon Paris trafic à mon Carnet d’adresse, de façon générale d’une appli à une autre de façon instantanée, or la notion de « quasi instantanée » que tu cites est toute relative, surtout sil il y a en jeu un lien avec le monde extérieur du type GPS, protocole de stream ou autre, ou une notion de contexte un peu plus élaborée que simplement charger une page web …

  4. Dori dit :

    Il arrive parfois, patience, patience, qu’un de ces lundis matin entrouvre généreusement ses fenêtres pour y laisser s’inviter un grand bon zef d’espoir. Main. Partage. Relier les mondes.

    Sweet dream : )

  5. @Orlando: dont acte. Rappelle-moi, ton domaine d’activité professionnelle? 😉

    Tu as des besoins évolués d’utilisateur expérimenté, moi je parle d’accès à l’information pour les 4-104 ans de tous centres d’intérêts.

    Ceci dit, pour être constructif, le « presque » de mon texte est un fait sur iPhone, il semblerait d’après les premières prises en main que l’iPad soit beaucoup plus réactif. Ensuite, charge aux développeur de programmer leurs applis comme il faut, j’en ai qui au moment où on les quitte pour basculer sur une autre sauvent leur état et y reviennent lorsqu’on les relance sans repasser par l’initialisation. (Tiens, apr exemple, Rolando 😉 )

  6. Thierry dit :

    Perso, je trouve que ces inventions sont géniales!!! C’est vrai que, si l’on peut simplifier la vie des utilisateurs, c’est bien…

    Le seul défaut que je trouve à ce genre de technologie, c’est que cela risque de porter, de manière significative, atteinte à la vie privée des gens. De plus, cette technologie ne nous prive pas de certains défauts des ordinateurs comme le « repli autistique » provoqué par ce genre de machine. Je veux dire, quand nous aurons accès à tout ce tas d’infos sur tout et tout le monde, quel intérêt trouverons-nous à parler aux gens, si l’on sait déjà tout sur eux via cette machine???

    Bref, ce type de « contrôle » sur tous et sur tout me laisse un avis mitigé…

  7. Ln dit :

    Mon premier commentaire ici je crois… et du côté geek en plus ! (alors que je suis une fille ;))

    Je suis très Mac-addict sans faire de prosélytisme cependant, et il est vrai que mon côté geek me fait regretter le multitasking (mon rêve, c’est d’avoir la même tablette que dans l’anime Ergo Proxy – oui oui, je suis un peu geek).

    Mais ce point de vue est l’un des rares (avec celui de Monsieur Lâm) qui rend compte de ce qui est, je pense, ce qu’est vraiment cette tablette. Les déçus sont effectivement plutôt du côté technophile, d’autant plus chez les Mac-fanatics qui ont fantasmé des années durant dessus. De mon côté je commence à connaître un peu Apple, je sais bien qu’ils font toujours des choses un peu bridées, je suis blasée 😉

    Tout ça pour dire que, heu, et bien j’ai beaucoup aimé cet article. Et ce site aussi, en fait 🙂

  8. diego dit :

    Y’a que les endoctrinés mac pour trouver que perdre ce qu’on tape ou sa nav sur gps à cause de l’arrivée d’un appel ce n’est pas un inconvéniant « multitask » pour un telephone.

  9. coxynell dit :

    Excellent résumé de ce qu’on du se dire les concepteurs de l’iPad, là bas, à Cupertino! Avec leurs machines « classiques » mais à la fois belles et performantes, ils ont déjà la clientèle des technophiles snobs Apple-istes, maintenant avec l’iPhone et l’iPad ils partent à la conquête du reste du monde: les non geek, les humains 1.0! Ceux qui n’utilisent pas (encore) d’ordinateur, parce qu’ils trouvent ça trop compliqué, ont peur de ne rien y comprendre… alors qu’avec un iPhone ou un iPad, il n’y a rien à comprendre, ça marche, c’est tout!
    Bref, ils vont certainement en vendre des millions, et c’est bien ça qui compte au fond, non?

  10. @Diego: sur iPhone, lorsque je reçois un appel, je ne perds pas ce que je tape. Que je sois dans Mail, Safari, en train de rédiger un SMS ou un autre texte, lorsque je raccroche et reviens à mon application d’avant, je retrouve mon texte tel qu’il était. La même chose dans plusieurs jeux, dont Rolando que je citais auparavant. Il est possible que ce ne soit pas le cas dans toutes les applications, mais il faut alors voir du côté des développeurs, la possibilité existe il faut l’exploiter.

    Pour ce qui est de la navigation, je ne m’avance pas, n’ayant ni Tom Tom ni Navigon ni un des autres logiciels de nav, car il faut dire, je suis un fervent adepte du choix d’un outil pour une fonction, j’ai donc un GPS pour ça.

    De toute façon, je suis sûr que tu ne téléphones pas en conduisant, c’est dangereux, donc ça ne devrait pas poser plus de souci que ça, non? 😉

  11. ahhh tout à fait d’accord, voilà un point de vue raisonnable!

    ps : j’ai dû dire geek dans un autre article pour pointer les experts en informatique, toutes mes excuses c’est vrai que c’est pas pareil, remarque qu’au départ « geek » était assez péjoratif et désignait plutôt ces derniers il me semble, mais c’est vrai que la notion s’est bien modifiée depuis 🙂

  12. Belleck dit :

    Bonjour,

    tout d’abord bravo pour l’article.

    Je reviens sur le multitasking qui est pour moi le seul et unique problème de l’iPad.
    L’absence de Flash, c’est volontaire, voir les milliers d’articles sur internet pour expliquer pourquoi Flash sucks, et quelle devrait être la norme (html5 etc.)
    La caméra oui c’est un manque mais volontaire de la part d’Apple (« gardons-en sous le coude pour l’iPad 2G dans un an), après tout Apple est une société commerciale.

    Non, le vrai problème c’est le manque de multitâche. Mon explication ? La batterie. Aujourd’hui, c’est la batterie le point faible de ce genre de terminaux. Il n’y a pas d’avancées technologiques notoires, et le multitâche est à coup sûr une pompe à batterie.
    Donc pour avoir une gestion de la batterie optimale, Apple a fait le choix d’empêcher le multitâche, et de le compenser (si on peut dire) par des notifications en push.

    Ma conclusion ? Après avoir racheté PA semiconductor pour sa puce, Apple devrait investir massivement dans de la RD sur les batteries, après tout avec près de 50 millards de dollars de cash, ils peuvent se le permettre…

    My 2 cents…

    Belleck

  13. Merci pour ce reportage impartial. Clair, précis et juste (même quand on n’est pas une geekette). Mais aujourd’hui, la question que je me pose est : iPhone or not iPhone ? Oui, j’ai pas mal de trains de retard. Parce que dès que je m’apprête à en acheter un, mon opérateur me fait douter style « Pffff;.. un iPhone, si vous saviez tous les retours qu’on a. Sur 20 vendus, c’est 12 qui reviennent en SAV. C’est cher et pas terrible. » A chaque fois, j’ai droit aux mêmes critiques. Oui mais j’ai besoin d’un téléphone performant (= avec une navigation qui rame pas comme celle de mon nokia Xpress-argh-music). Dois-je écouter les vilaines sirènes ou suivre mon envie ? isabelle
    http://modepersonnel.com

  14. bonjour anne, je découvre ton site qui m’a l’air d’être très riche !
    je ne suis pas tout en ce qui concerne la technique, enfin la technologie (même si je suis accro à mon Mac, j’ai encore beaucoup de lacunes…!), mais j’ai beaucoup apprécié la lecture de l’interview de serge lutens, entre autre.
    je reviendrai souvent par ici (et deviendrai peut être ainsi une incollable geek-ette !)
    à bientôt.

  15. Après avoir visionné la vidéo avec grand intérêt, je conseille la lecture de ce bouquin à tous ceux que le sujet intéresse :
    La Métamorphose des Objets, Frédéric Kaplan au éditions fyp.
    Passionnant…

  16. Moi ce que je ne comprends pas se sont les « Macophiles »… Tant mieux pour Mr Jobs, il s’enrichit d’autant plus avec les fanatiques. (tiens ça me fait penser à Star wars, j’sais pas pourquoi) Ma maman à connu ses premiers émois informatique avec Macintosh, j’ai rêvé devant toute mon enfance pour qu’une fois la marque un peu plus démocratisé dans les années 2000 devienne très bof malgré leur peau neuve via Apple. Entre leurs Macsafe à 90 euros qui fondent et brûlent, les nouveautés réalisées à la va-vite et vendues telles quelles (400 euros pour réparer une carte wifi qui a dépassé de 15 jours sa garantie sur un ipod, très dommage) La batterie et la ventilation obsolète du macbook… Enfin bref, j’ai un amour archi rancunier pour Apple et souris toujours dans la barbe que je n’ai pas encore quand je lis « les Macs ne plantent pas » « Mac c’est mieux » , pour le prix de mon portable j’aurai pu m’acheter un PC ultra blindé et absolument génial, okay ce n’est pas la même chose mais finalement c’est peut-être mieux, j’ai déjà entendu quelqu’un qui disait très justement Apple font des ordinateurs pour ceux qui ne savent pas s’en servir. (et malheureusement je suis aussi accro à Apple pour cela, uniquement d’ailleurs quand on y réfléchi) Et puis… non mais la façon dont ils vendent leurs produits… INCROYABLE, « ce que nous faisons est génial » .point barre. sans développer sur la technique ou les vraies avancées et puis loin d’être drôle leur égo-trip façon pub… Moi le mec pingouin il est bien beau quand il me parle de ces trophées avec son costume 3 pièces chicos mais si il a un morceau de salade entre les dents bof bof. Enfin bref, je n’ai rien contre vous (après mon commentaire d’acharnée je comprendrais la méprise ahah !) mais l’Ipad mouais mouais, un nouveau type de portable pourquoi pas mais loin (encore une fois ?) d’être si révolutionnaire…
    Ah et puis il y a une chose qui m’a un peu « choqué » dans votre texte à hauteur de votre exemple, le gaming, « Qu’est-ce qui motive les gens à acheter des consoles alors qu’ils possèdent déjà un ordinateur capable de faire fonctionner des jeux tout aussi évolués, souvent les mêmes? » Je ne sais pas si dans votre entourage cela est partout le cas, mais je peux vous dire qu’ayant moi aussi quelques ordinateurs et une dizaine de consoles de salon différentes les jeux ne sont pas les mêmes (en tout cas pas aussi souvent qu’on le croit) et quand ils peuvent être émulés c’est cool mais au delà de préférer y jouer sur sa console propre pour une question de facilité c’est avant tout pour un amour du jeu rien de plus et à mon sens un ordinateur tel que l’on l’utilise dans notre vie de tous les jours me semble un mauvais exploitant pour nos jeux.

  17. Bonjour Mcgallo,

    Avant tout merci pour l’intervention, et non, je ne me méprends pas, j’ai bien compris qui était la cible 😉

    Vous êtes loin d’être le seul dans ce cas, au fil des ans, Apple a déçu souvent, parfois pendant des années.

    Ce qui est surprenant, et c’est en ça que cette entreprise n’est pas comme les autres, est que vous preniez le temps de décrire vos déceptions, vos frustrations. Ce qui est surprenant chez Apple finalement c’est la relation étrange qu’ils ont établi avec leur clientèle.

    Mon opinion c’est que cela est du aux quelques moments de leur histoire où ils ont révolutionné l’informatique, contrairement à la plupart des autres constructeurs d’ordinateurs. Ces révolutions créent une attente énorme chez les clients, qui ne peut régulièrement se traduire qu’en déceptions. Jusqu’à la révolution suivante…

    Quant à mon parallèle avec les consoles, je comprends votre point de vue, je ne voulais pas dire que tous les jeux étaient identiques, mais comme on ne peut pas jouer à tout, je m’interrogeais sur les raisons qui peuvent pousser quelqu’un qui a déjà plusieurs ordinateurs à dépenser de l’argent dans une console alors que beaucoup de très bons jeux sont disponibles sur son PC ou Mac.

    Mais vous résumez finalement mon point de vue, je vous cite « un ordinateur tel que l’on l’utilise dans notre vie de tous les jours me semble un mauvais exploitant pour nos jeux.*

    C’est exactement de la même façon que je vois l’ordinateur par rapport aux tâches pour lesquelles l’iPad est conçue.

  18. j’ai tout compris ! ce qui est déjà beaucoup !

    bon je suis PC en fixe et en portable
    mais
    je suis à un 1/8 de cuisse de Kate Moss de virer mac (j’ai commencé avec un ipod l’an dernier)
    (non je ne suis pas une innovatrice précoce c’est clair)

  19. La question est surtout : est-ce que ça rentre dans un sac à main, et qui sera la première blogueuse à s’afficher avec … ?

    😉

  20. Zozo Le Pingouin dit :

    Merci Paolo pour ce point de vue bien que je ne le partage pas tout à fait.

    En effet, à tort ou à raison, l’I-Pad est selon moi tout sauf une Révolution. Il est incontestablement l’évolution logique de l’I-phone/I-pod Touch, mais certainement pas « révolutionnaire ».
    La dernière révolution technologique dans l’informatique « grand public » a, toujours selon moi, effectivement eu lieu avec l’arrivée des interfaces tactiles (quelle que soit leur taille ou leur support). En effet, l’absence de clavier ou de souris rassure les néophytes et les allergiques du circuit intégré microsoftisé. Si mon doigt peut tout faire, alors je peux tout faire.

    Mais celle-ci n’est pas l’apanage d’Apple dont le seul mérite dans l’histoire est de l’avoir démocratisé en faisant croire qu’il est l’instigateur d’une révolution dont il est au mieux le Chargé de Communication dont on entend le plus parler. On en oublierait presque d’autres comme par exemple HP et son « TouchScreen » ou encore il y a déjà 10 ans son pocket PC « Jornada » qui combinait déjà à l’époque clavier et écran tactile sur un appareil de 15cm de large.

    Car ne nous leurrons pas: l’I-phone n’est qu’un mini-ordinateur affublé d’un terminal téléphonique et la force d’Apple est d’avoir réussi à nous convaincre du contraire.

    Pour finir en revenant sur I-Pad, il est, pour moi, dans l’immédiat un gadget de plus à la panoplie du parfait Macophile. Le véritable intérêt que j’y vois par contre est sur le long terme et dans ses futurs dérivés (Mac ou non) professionnels.
    En effet, je suis convaincu que le véritable jackpot sera pour celui qui arrivera à commercialiser un équivalent I-pad (comprendre format « tablette tactile ») pour des utilisations professionnelles mobiles : pour le chef de chantier, pour le logisticien en entrepôt, pour le responsable de chaine d’usine, …

    L’avenir est bel est bien à portée de doigt 🙂

    Zozo, pingouin geek parfois chic

  21. Regnareb dit :

    Qu’est ce qu’il ne faut pas lire…
    Je ne rebondirais que sur une des chose énorme mais il y a tant à dire sur ce billet bidon, non l’iPhone n’a pas révolutionné le monde internet mobile, il n’a même pas la plus grande part de marché des smartphones, et encore moins des navigateurs mobiles. Il ne faut pas croire tout ce que les marketeux disent, il y a toujours un écart énorme entre la réalité et ce que la communication veut bien nous faire croire.
    Si avant on ne voyait pas forcément les navigateurs mobiles c’est qu’ils n’envoyaient pas forcément le bon user-agent et donc n’étaient pas visibles, mais ils étaient pourtant bien là.

    Mais bon c’est tellement simple de s’inventer des raisons totalements fausses pour se donner raisons.

    +1 Zozo Le Pingouin

  22. @Regnareb: Oui, il y a souvent un écart énorme entre communication et réalité, toutefois, il y a aussi des chiffres tangibles sur lesquels s’appuyer, sur Chic & Geek par exemple, 94% des visites depuis des smartphones ou assimilés sont faites depuis des iPhones ou iPod touch.

    Il y a aussi l’expérience personnelle, après tout, ce site outre que d’être constitué de billets bidon est aussi et surtout constitué d’avis personnels. J’ai commencé à surfer depuis mon Nokia 7110 en 1999, et ai depuis essayé avec un peut tout ce qui s’est fait chez Nokia, Sagem, Sony, Ericsson, puis SonyEricsson, Samsung, Motorola et j’en passe.

    Jusqu’à l’iPhone tout site qui n’avait pas une version spécialement conçue pour les mobiles était simplement impossible à visiter. Depuis, le paysage a complètement changé.

    Ce que je trouve amusant, c’est que les clients d’Apple sont souvent appelés « fanboi » et raillés pour leur soutient inconditionnel à la marque, par d’autres personnes, dont l’attitude est parfaitement symétrique, un rejet en bloc sans plus de reflexion.

  23. @Zozo: Je crois qu’il faut avant tout identifier ce qui est important, quel est le vrai changement.

    Le fait de proposer une interface tactile en soi n’est aucunement une révolution, comme tu le soulignes, l’iPhone n’était pas le premier, j’ai moi même un tablet PC dans un placard qui lui est antérieur, on peut remonter plus loin, au Psion series 5, voir au Newton 😉

    La révolution réside dans l’interface. Regarde autour de toi, tous les smartphones sous Android, Windows 7 mobile annoncé hier, l’OS Bada de Samsung. Tous ces développements ont pris naissance avec l’arrivée d’iPhone OS, et maintenant se répandent.

    Je ne pense pas que l’iPad déferlera sur le monde comme une nuée de sauterelles, mais qu’un nouveau standard d’intégration d’interface tactile sera établi, et dès lors, les autres OS devront se hisser au niveau, pour le plus grand bonheur de tous les utilisateurs.

  24. ossayad dit :

    Bonjour Paolo,

    Permettez-moi de réagir sur certaines de vos assertions, notamment : « C’est probablement la raison pour laquelle les sites les plus critiques que j’ai lus ces jours-ci sont les sites à tendance technologique, d’une part, car ils regardent sous un angle d’expert un appareil grand public, s’arrêtent sur la liste des spécifications, »

    A tout seigneur tout honneur quand-même… non ?! D’ailleurs les produits Apple sont bien conçus par des experts de l’informatique et non des néophytes. C’est donc l’avis des experts qui doit faire autorité puisque eux savent de quoi ils parlent. Si je dois changer de véhicule, je demanderais plutôt l’avis de mon garagiste que celui de quelqu’un qui ne sait que conduire. A moi ensuite de faire la part des choses entre les caractéristiques réelles d’un produit et ce que j’en attends.

    Encore à propos des experts, vous dites : « de façon plus ou moins consciente, ils rejettent cet appareil qui va diminuer l’importance des compétences durement acquises dans ces domaines, en en ouvrant l’accès aux profanes. »

    Si un produit est facile à utiliser ça ne signifie pas qu’il est également facile à fabriquer, c’est même plutôt l’inverse : les techniciens jonglent avec les difficultés pour nous faciliter la vie à nous pauvres ignorants :-). Le danger de la vulgarisation scientifique, c’est qu’elle peut induire la méconnaissance, et je suis contre l’idée d’oublier la technologie cachée derrière un appareil parce que je trouve fascinantes les prouesses dont l’humain est capable (même si je suis trèèèèèès loin de tout comprendre :-).

  25. Zozo Le Pingouin dit :

    My dear Paolo,

    Je me permettrai juste de te reprendre sur un point : quand tu dis dans ta réponse à Regnared que « jusqu’à l’iPhone tout site qui n’avait pas une version spécialement conçue pour les mobiles était simplement impossible à visiter. Depuis, le paysage a complètement changé. »

    Étant relativement pas trop mal placé en tant que web designer de fortune pour avoir un avis sur la question, je pourrais passer deux heures d’argumentaire commercial pour te répondre que … bah non, ça n’a rien changé du tout, au contraire.

    Qu’on le veuille ou non (par pitié ne me répondez pas « HTML 5 » – ou en tout cas pas encore), le standard actuel pour un site « ou le client est content parce qu’il a de chouettes animations qui bougent et ça fait du bruit et oh mon dieu que c’est beau » reste le FLASH. Or, les utilisateurs lambdas d’I-phone naviguent principalement pour leurs loisirs. Donc, quand tu expliques (ce qui m’est déjà arrivé plus d’une fois) par exemple à un client restaurateur qui ne jure que par son I-phone mais qui en même temps veut un site pour son resto « qui a de chouettes animations blablabla » qu’il va devoir choisir entre l’un ou l’autre ou bien que sinon ça va lui couter le double du prix car il va falloir lui faire deux versions d’un même site, et bien il est pas content…

    Donc non ! l’I-phone a effectivement simplifié la vie des programmeurs HTML (et encore), mais la décision d’Apple de ne pas vouloir intégrer de logiciels sous licence (que ce soit pour des raisons techniques ou commerciales – je ne rentrerai pas dans ce débat là) fait qu’on ne peut toujours pas affirmer que l’I-phone permet de surfer indifféremment sur n’importe quel site. Vous resterez devant la porte du site de votre restaurant préféré s’il n’est pas conçu en HTML.

    Et encore, je vais m’arrêter là mais je glisserai au passage que pour un site « compatible mobile » (I-phone ou autre pour le coup), y’a intérêt à se brider au niveau graphique si on veut des pages qui ne mettent pas 1 heure à s’afficher.
    Or la frustration est réelle pour les graphistes car, même si le débit mobile a fait d’énorme progrès, il reste largement à la traine face à l’explosion des débits fixe (haut débit & très haut débit) et l’accroissement des résolutions qui eux tendraient à pousser vers des niveaux de graphisme de plus en plus élevés !

  26. orlando dit :

    il s’agit pas d’argumenter commercialement … y a rien a vendre ici !

    ceci étant, c’est un fait indéniable, l’iPhone a déclenche le vrai début de l’Internet mobile et la première cassure significative entre le web mobile et les fournisseurs d’accès aux services téléphonie mobile.

    nier ceci c’est comme dire que la shoa n’a jamais existe !

    anyway, marrant les passions que ça déchaine ce post, rien que pour ça ils sont fort chez la Pomme !

  27. Mary dit :

    Je réponds un peu en retard mais je ne peux pas laisser dire que le multitasking est un truc de technophile.
    Bon le fait est que je le suis mais quand même…

    je possède un iPhone et il est génial… mais il y a un truc qu’il fait moins bien que mon ex E71 de nokia, c’est la gestion du multitask.
    je veux écouter Spotify ? et bien je ne peux rien faire d’autre.
    je veux écouter le podcast de libé/france inter etc et lire en même temps autre chose ? et bien je ne peux pas le faire.

    Je ne pense pas que ce soit des activités purement geek.
    Alors oui on peut mettre ces podcasts via Itunes mais moi je trouve ça pratique d’utiliser les apps. Quand à Spotify… ben c’est bloqué.

    Et plus la taille de l’écran augmente, plus les activités aussi, et puis zut, les machines débridés c’est quand même sympa !
    Apple à toujours su manier ça à la perfection : un Os simple pour le grand public et qui s’avère dans le même temps très puissant pour le geek une fois qu’il sait l’utiliser (contrairement à ce qu’on entends souvent comme quoi, avec un mac, on peut rien faire d’un peu poussé). Donc en tant que fangirl Apple, perso, l’ipad, ben bof quoi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s