Strange days

Il arrive parfois qu’un petit évènement banal engendre une situation qui a priori l’est tout autant, mais qui finalement revêt une importance tout à fait imprévue, non pas en tant que telle, mais à cause de ses implications.

Je sais, jusque là c’est un peu confus, alors je vais essayer de vous raconter depuis le principe.

Pour Noël je suis parti une semaine en famille loin de la maison. Jusque là, rien de bien original, je vous le concède. Semaine pendant laquelle, comme toujours depuis très longtemps, j’avais mon MacBook Pro avec moi, et une connexion wifi à disposition, ce qui fait que même en consultant les archives de C&G elle est passée inaperçue ou presque du point de vue de ma présence online. Bien sûr, il s’agissait tout de même de vacances, j’ai donc réduit ma présence devant l’ordinateur de la douzaine d’heures quotidiennes qui sont dans mes habitudes à une ou deux heures au maximum, reparties sur la journée. Ici pour vous rassurer, je vous confirme, mes activités online ne se limitent pas à C&G, je ne passe pas (encore?) 12h par jour sur ce site…

Donc, pendant cette semaine, pas de travail sur les sites en cours, pas de travail sur les autres dossiers, juste quelques idées cadeaux et les réponses aux emails histoire de pas rentrer avec une liste de messages à traiter longue comme le Nil.

Jusque là, encore une fois, rien de bien excitant.

C’est à mon retour que les évènements se sont précipités.

J’avais programmé, avec mon fournisseur d’accès, une mise à jour de ma ligne ADSL vers le très haut débit enfin disponible sur le central qui dessert ma maison. La mise à jour s’étant déroulée, selon l’opérateur, sans souci le 23 décembre, il devait suffire de brancher le nouveau modem reçu par la poste pour que tout fonctionne parfaitement.

En théorie.

En pratique, dimanche soir à mon retour, comme cela se produit parfois dans ces cas (on me signale qu’on peut remplacer « parfois » par « toujours » sans s’éloigner de la vérité), la nouvelle connexion VDSL ne marchait pas du tout.

Après avoir tout débranché et rebranché 2 fois, tout vérifié encore 2 fois, tout redémarré une dernière fois, le constat était sans appel: il fallait appeler le support et donc attendre le lundi matin. Support qui, je dois l’admettre, réagit assez vite en me promettant la visite d’un technicien aujourd’hui, mardi après-midi.

C’est comme ça que j’ai passé 48h sans connexion internet.

chains

Ça peut vous paraître anodin, mais ça ne m’était pas arrivé depuis 10 ans tout ronds…

Quand je dis « sans connexion internet », il faut relativiser, mon iPhone m’a tout de même permis de prévenir quelques personnes qui s’attendaient à me voir connecté histoire que personne ne se fasse de souci.

Mais tout de même, deux jours sans me connecter. Dingue non? Plus fort encore, cela s’est traduit par 48h loin de l’ordinateur tout court, quand j’ai réalisé que désormais, que ce soit pour mon travail ou mes loisirs, un ordinateur sans connexion n’avait plus qu’une utilité très limitée, voire nulle.

Le plus intéressant dans cette histoire c’est que je n’en suis pas mort, je n’ai même pas souffert un petit peu. La Terre n’a pas arrêté de tourner faute de me trouver connecté. J’en ai même profité pour enfin ranger mes disques sur leurs étagères, faire deux courses qui trainaient depuis un moment, regarder Star Wars avec ma fille qui aura bientôt 8 ans et qui, digne des meilleurs critiques de cinéma a conclu la projection par un « J’ai rien compris, mais j’ai beaucoup aimé » qui classe, s’il en fallait encore une preuve, ce film parmi les meilleurs qu’on ait jamais produit.

Je vous mentirais en vous disant que je n’étais pas heureux qu’après la visite du technicien la connexion remarche parfaitement, d’autant qu’il le fallait bien pour que je puisse vous raconter tout ça, mais là n’est pas la question. J’ai eu la preuve que c’est possible, et même très plaisant. Je retenterai surement l’expérience dans quelques temps, pour voir si j’y arrive même sans la contrainte.

Et vous, ça vous est déjà arrivé? Allez, je vous offre une petite séance de psychanalyse de groupe dans les commentaires ci-dessous…

Paolo

Une réflexion sur “Strange days

  1. Prayho dit :

    Oh oui !!!!
    Ca m’est arrivée !
    Et pourtant, je suis toujours vivante.
    Mais je te le concède : l’ordinateur devient quasi inutile.
    Mais c’est incroyable tout ce qu’on arrive à faire chez soi, qu’on ne peut pas lorsqu’on se retrouve le regard fixé sur l’écran.

  2. orlando dit :

    Je suis surpris que tu n’ai pu utilisé ta connexion 3G iPhone pour ton Mac ?
    Heu sinon, tu sais qu’il y a des gens qui n’ont toujours pas l’ADSL v1 en France (merci France Telecom) … sans même aller dans une zone désertique du reste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s