Aie-featured

Aïe

Black out total.
Je m’éveille péniblement dans une obscurité verte.
Passer la main sur mon visage pour rafraîchir mon front qui brûle se révèle impossible : le bras est ligoté, au coude, au poignet.
Je suis attachée au mur, plaquée minutieusement : à quoi bon car mes doigts, mes jambes que je sens pourtant, refusent obstinément de bouger. Lire la suite

00-imagefinhorizontal

C’est dimanche, on vieillit

Rescapée des accidents, réchappée des maladies, consolée des bleus à l’âme, relevée des KO… me voilà.

Bien sûr je porte des stigmates.

Une fois, j’ose me regarder dans le miroir, nue, à la sortie du bain ; pas simplement me voir en passant, me scruter vraiment :  sur mon corps maigre, la peau élastique est devenue crocodile. Mes cheveux sont fins et blancs comme des nuages, des taches mouchètent mes bras, mes mains, mes jambes, autant de traces d’usure. Lire la suite