Rendez-vous de Chantier #1

Avertissement: les images qui suivent peuvent heurter la sensibilité d’un public n’ayant jamais effectué de travaux… un public comme moi !!!

OK. Les dernières semaines ont été riches en dépaysement. A défaut de partir au bout du monde ou juste à la campagne chez maman, vous savez déjà que j’ai passé l’été à Paris, m’adonnant à la lecture. Mais pas que !

Je vous fais grâce (pour aujourd’hui) des 24 mois de rebondissements, squatteurs, procédures et autres crises de nerfs qui nous ont amenés à enfin prendre possession de notre appartement. Nous avions les clefs, les lieux étaient vides, moches, désolés. On avait gagné la bataille et perdu toute énergie pour ce qui s’annonçait et que je me propose de partager avec vous si ça vous amuse: un long et périlleux chantier !

La première fois que je suis rentrée, on entendait déjà les marteaux-piqueurs et un inconnu sexy musclé, armé d’une masse qu’il maniait comme un club de golf avec le plus beau swing que j’aie jamais vu s’attaquait à une cloison, en pleine canicule, de bon cœur, spectacle fascinant… plus érotique que le Moulin Rouge.
chantier demolition swing
chantier demolition masse
Vous noterez le carrelage d’une teinte hybride… regardez-le bien, vous ne le reverrez plus jamais.

OMG !!! Dans quoi nous étions-nous fourrés ?

C’était comme si un bombardement avait transformé en champ de ruines le décor. La vue de ces débris amoncelés était un mélange de libération jubilatoire et de terreur paralysante.
chantier demolition ruines
Les sacs de gravats alignés sous les fenêtres semblaient se multiplier tels les pains à Bethsaïde.
chantier sacs gravats
J’étais un peu choquée, tremblante, mais heureuse.

Moins guillerette lorsqu’on a découvert qu’une poutre porteuse était sciée en son milieu, à l’encontre de toute logique, et qu’il a fallu poser un étai en attendant mieux.
chantier escabeau
Je vous avais prévenus: en morceaux le vilain carrelage.

Un peu effrayée quand on a mis à nu sous le papier peint un mur pourri et du salpêtre. Pouha !
chantier mur pourri
Mais il y a eu de bonnes surprises, comme les poutres qu’on va pouvoir récupérer dans la cuisine.
chantier poutres
Si, si. Une fois nettoyées et sablées, je vous assure que ce sera chouette !

Et aussi, en élargissant le passage entre les deux pièces, on est tombés sur une relique du XVIIè, peut-être même du XIIè siècle, un truc incroyable qu’il faut absolument garder, mettre en valeur, un vestige du passé… un gond !
chantier relique gond
Bah quoi ? Vous attendiez le Trésor de Rackham le Rouge caché dans le faux plafond ? Une cheminée ? Un mur de belles pierres façon loft new-yorkais ? La tombe d’un Chevalier de l’Ordre de Malte ?
J’en ai rêvé aussi. Mais il faudra se contenter du gond, le chérir et le magnifier en le recouvrant de feuille d’or par exemple (je blague).

En réalité, ce n’est pas moi qui ai fait la découverte et décidé que c’était une trouvaille exaltante… Ce sont David et Dan, son adorable acolyte qui sait tout faire, super-héros de la rénovation, nos sauveurs !

Ahhh… David Gaillard. Mon rêve, mon luxe, ma chance ! Vous n’imaginez pas comme tout ce qui pourrait sembler inquiétant devient secondaire et à quel point chaque rendez-vous de chantier est une aventure avec lui.

Dans son œil d’expert qui s’illumine une fois la porte ouverte, se reflètent les plus belles images des magazines de déco ou de mon Pinterest, en mieux. "Il suffit pour ça d’un peu d’imagination", aurait chantonné Charles Trenet.

On va essayer. Entrez donc.
chantier entree
Oubliés le couloir, la chambre, la salle d’eau. Ici on libère l’espace, on décape les beaux volets intérieurs, et on fait un bureau / boudoir / cabinet de curiosité avec une lumière traversante, un grand dressing caché pour les manteaux et les chaussures. De petits fauteuils, des tapis, des étagères de livres, des vitrines de papillons, d’instruments étranges, un mannequin, une méridienne, mon ordinateur, une table d’études, un miroir de sorcière, des croquis d’Eudoxie au mur, un paravent, une échelle pour accéder aux préciosités, machine à écrire, coffre-fort, plus encore ou plutôt un peu moins pour conserver le plus important: l’espace.

Passons maintenant dans la pièce principale, aujourd’hui open-space.
chantier vue1
Là vous êtes dans la cuisine (sous les poutres !) qui communiquera avec le salon… on imagine des pans de ferronnerie et de verre qui coulissent pour décider de fermer tout à fait ou d’ouvrir carrément. La cuisine est la pièce de Lancelot et David va lui faire un havre de paix où couper son saucisson sera une expérience extatique.

Vous voyez le salon donc en face, sur lequel on reviendra mais qui sera… changeant. Pas de table basse monumentale ou de gros canapé. Plutôt un fourmillement léger de fauteuils dépareillés, de petites tables volantes, qui pourront bouger selon que nous serons seuls ou aurons des visiteurs, pour regarder la télé, lire, organiser un buffet sucré de Noël.

Impossible de garder cette grande pièce malheureusement. Il faut cloisonner pour faire au fond la chambre.
Mais quelle cloison !!!
D’un côté bibliothèque d’un lord anglais, de l’autre dressing de princesse au petit pois… et une porte, ou plutôt deux pour conserver la symétrie et pouvoir faire sortir mon amant par la gauche quand mon amoureux arrivera à droite. Ça va être sportif !

Allons dans la chambre maintenant. Même espace mais vu de l’autre côté:
chantier vue2
Une chambre sombre, comme une invitation à la paresse, où le lit haut trônera majestueusement entre dressing et… dressing !

Une fois allongé confortablement, vue sur les fenêtres à gauche et la verdure du patio autour duquel s’articule l’ensemble. (oui ! Comme là… ou presque.)

Je vous jure, on se serait couchés par terre les yeux fermés pour mieux suivre la vision de notre maître d’œuvre passionné et passionnant. On y était.

Et quand on est passés par le trou qui donne sur un couloir déglingué, on voyait déjà la promesse d’une salle de bains avec baignoire baquet, rideaux de lin, et au fond, immense douche à l’italienne aux murs de béton ciré du plus joli des gris, petite niche pour les onguents et les serviettes… Juste là:
chantier douche
Voilà !

Je vous ai fait une version possible, mais à chaque rendez-vous, des détails changent. Selon la lumière, l’humeur, les dernières trouvailles de David, de nouvelles idées émergent, sages ou folles, toujours enthousiasmantes.

On en a encore pour des mois de travaux et vous suivrez l’évolution avec nous jusqu’à ce qu’on puisse voir sur les photos l’image bien réelle de notre maison à nous !

En attendant, un petit coup de balai suffit à me rendre l’endroit féérique.
chantier balai
Je sors le temps d’une cigarette dans la cour et les larmes me viennent aux yeux en regardant mes volutes bleues monter vers les nuages gris du fumeur de Havane.
terrasse ciel
Parions qu’on sera heureux ici, dans le clos de notre maison, notre petit Liré, notre province, et beaucoup davantage, goutant la douceur parisienne le reste de nos âges.

Je reviendrai vous raconter le cauchemar d’une chappe, l’affaissement d’un parquet, les bris de verres et les dépassements de budgets, de délais… c’est possible.

Pour l’heure, laissez-moi pleine d’illusions, fantasmer mon endroit préféré sur terre.
favourite place
Anne

EDIT: Eudoxie aussi est en mode "chantier" et elle a pris un peu d’avance. Si vous voulez voir de quoi nous avons l’air toutes les deux, c’est en image par ici: Le Style Chantier !!!

35 réflexions sur “Rendez-vous de Chantier #1

  1. Et bien bon courage dis donc :-), on vit les mêmes émotions avec beaucoup de surprises et d’inattendus… (rénovation de l’atelier d’une ancienne imprimerie), mais que c’est gai quand on voit les choses qui avancent! Bon courage pour la suite! Ps; très joli board pinterest

    • Anne dit :

      Merci :) J’aimerais bien voir ton projet… tu as un blog ou un lien vers des photos ? Une ancienne imprimerie… rien que ça fait rêver !!! Ça doit être magique et plein d’histoires fabuleuses… Veinarde. Bon courage à toi aussi donc et à bientôt j’espère.

    • Anne dit :

      Ah mais comme tu dis: David est là y’a pas de problème. C’est juste les photos qui font parfois peur, mais ce que j’y vois, c’est vraiment plein de promesses ;)

      • Muriel dit :

        hâte de voir le résultat , je suis une fan Inconditionnelle de David et de ses gris gris !!! :-)

    • Anne dit :

      N’est-ce pas que l’escabeau ajoute comme un air de palace vénitien à l’ensemble ?
      Je savais que tu saurais voir la magie derrière les gravats… ma poétesse.

  2. colombeau dit :

    ..démolir pour mieux reconstruire !
    quelle aventure !
    j’attends la suite ..au prochain épisode ..je vais suivre cela de très, très près !
    bisou, Mam
    ps : j’adore les volets !

    • Anne dit :

      Les volets, c’est ce qui m’a décidée je crois :) Dommage qu’il n’y en ait que dans une pièce, mais je compte sur toi pour me trouver de vieux draps qui feront des rideaux parfaits… Bisous Zouzou

    • Anne dit :

      Ouais je sais, c’est hyper décevant !!! M’enfin y’a le gond tout de même ;)
      Je pense qu’on va nous-mêmes y enfouir un trésor pour les générations futures qui recasseront tout un jour ;)

  3. Je pense qu’il y a des "poutrophobes", le nombre d’histoire sur des poutres porteuses abîmées par d’anciens travaux c’est légèrement affolant… Nous avons fait couler 4 piliers de béton pour compenser la coupe d’une poutre. Mais au moins on dort tranquille!

    • Anne dit :

      4 piliers de béton !!! Je pense que si on fait ça, on se retrouve chez les voisins du dessous ;) Mais tu as raison, ça doit dater de l’invention de la tronçonneuse. Les mecs étaient tellement excités par l’engin qu’ils coupaient tout et n’importe quoi…

  4. MrsB dit :

    Oh lala toutes ces fenêtres c’est merveilleux !
    * A un gros faible pour les fenêtres.*

    Oh lala un gond d’or !
    *Voyage au dessus des Terres du Milieu (encore un auteur anglais;)).*

    Je vous souhaite une belle aventure et le nid douillet de vos rêves petits oiseaux du pavé parisien ;)

    Ma chère Anne je t’embrasse.

    • Anne dit :

      Il y a (attends que je compte) environ 15 fenêtres !!! Autant dire que pas beaucoup de murs sur lesquels s’appuyer, mais possiblement de la lumière dorée ;)
      Le gond d’or m’a fait penser à Simon & Garfunkel (El gond d’or pasa…) mais ta référence est nettement plus poétique.
      Et moi aussi je t’embrasse !!!

  5. Margaux dit :

    Ma chère Anne, heureuse que vous ayez enfin trouvé un nid à vous, rien qu’a vous! Bon, apparemment ce n’est pas pour tout de suite, mais c’est aussi assez excitant ce temps d’attente (ok j’exagère un peu!). Toujours heureuse de te lire de temps à autre en tout cas, et je crois que tu viens de me convertir à pinterest… moi qui n’y comprenais rien, j’y cours imaginer moi aussi (oui je triche), la maison de mes rêves que l’on aura dans 1000 ans (crise économique oblige ;-)). Je t’embrasse

    • Anne dit :

      Hé hé… j’ai rêvé des années aussi et maintenant, on est endettés pour un millénaire, mais c’est si bon. Je te souhaite la même chose !
      Et je file te suivre sur Pinterest pour te chiper des idées ;)
      Bisous petite chérie.

    • Anne dit :

      Merci !!! Si ces images là te font rêver, je suis rassurée: je ne pense pas qu’on puisse aller vers pire :) Quoique… c’était bien pire au départ après tout !
      Je pars en quête de plumes pour garnir le nid…
      xoxo

  6. Ping : Le Style Chantier | Chic & Geek

  7. Quelle bonne nouvelle!! Je vais suivre tout cela avec le plus grand intérêt, tu t’en doutes!! J’étais avant-hier chez ta maman, encore un bien agréable moment.
    Gros gros gros bisous et PDC!!
    Cécile

    • Anne dit :

      Maman m’a dit qu’elle t’avait vue… veinardes !!! Promis je vous ferai des compte-rendus réguliers… Noël est l’objectif. A suivre donc ;)
      Bonne rentrée ma Poupée Jolie !

  8. J’adore les chantiers… j’imagine tout ce qui sera après. C’est le meilleur moment (comme lorsqu’on monte l’escalier!). Je vois très bien ton cabinet de curiosité, ce sera tout à fait toi.
    Je suis ravie que vous soyez enfin chez vous!!

  9. Ton article me parle et tu te doute ô combien. Je craque complètement pour les volumes, la lumière, le salpêtre et le gond.
    Pour ta poutre porteuse sciée … si tu n’as pas de solution et que tu oses : ipn acier.
    Bon personnellement j’en suis à plus de 2ans de travaux … pour la première tranche seulement … mais la plus importante aussi. Nous nous sommes offerts le luxe de prendre le temps. Voir les idées prendre forme petit à petit, changer, adapter, attendre, trouver, foncer.
    Tu as sous tes yeux beaucoup plus qu’un chantier, tu as ton futur, et c’est à toi (vous) de l’imaginer.
    Impatiente de suivre ça.
    Bise.

    • Anne dit :

      J’ai vraiment pensé à toi ces derniers temps et plus encore en écrivant cet article ;) Le temps pour faire les travaux c’est un luxe énorme tu as raison !!! Difficile de le prendre à Paris, mais ça faisait déjà plus de 18 mois qu’on réfléchissait le projet. Mine de rien, ça a permis de prendre des décisions plus facilement je crois. Et puis oui, tout évolue. C’est une aventure :) Je t’embrasse !

  10. Mylène dit :

    Super !!
    J’adore ce genre d’article et les travaux.
    J’ai hâte de voir l’évolution et le changement au fur et à mesure.
    Vivement le prochain post sur ce sujet, en tout cas, c’est un super projet.
    A bientôt

    • Anne dit :

      Merci ! Je pense faire un autre article bientôt, même si c’est difficile d’imaginer avec le bazar du chantier… j’accumule les photos de murs… ;)

  11. Enfin!!! Tu as pu prendre possession des lieux!!!! Excitant ton chantier!! J’adore ces moments où l’on se crée son nid! Ton appart a un sacré potentiel avec ses volets intérieurs. Ah le charme de Paris!! Si en plus tu as David Gaillard sous le coude, tout ira bien! Hâte de voir la suite!!

  12. Ping : Les Mystères du Chantier | Chic & Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s