Du nouveau chez Fuji

Depuis septembre 2010 et l’annonce du X100 à la Photokina, Fuji est selon moi le fabricant d’appareils photo qui suit le bon chemin.

Le X100 introduisait un viseur hybride, que l’on peut basculer on mode optique, ou électronique. Son optique fixe ( équivalent 35mm en 24×36 ), son autofocus en peu lent ( bien qu’amélioré à travers quelques mises à jour du firmware ) et sa mise au point manuelle presque inutilisable en ont fait un boîtier très intéressant, certes, mais plutôt un second boîtier qu’un principal.

pic_additional_01

Un peu plus d’un an plus tard, le X-Pro1 et sa nouvelle gamme d’optiques interchangeables à monture X relevait la barre: à nouveau le viseur hybride, avec cette fois des optiques interchangeables de qualité, et l’adaptation automatique du viseur à la focale utilisée. Un boîtier plus solide, une mise au point améliorée, pourtant loin d’être idéale, et un nouveau capteur au rendu spectaculaire, entre autre dû à l’absence de filtre anti-moiré. ( Voir notre article de l’époque ici ).

pic_additional_01-3

Avance rapide encore quelques mois, avec l’arrivée du X-E1, reprenant le capteur du X-Pro1, sans viseur optique, mais avec un viseur électronique amélioré, grâce à un écran OLED de 2.36M pixels ( presque le double de l’écran LED du X-Pro1 et X100 ). Permettant l’utilisation des optiques X sur un boîtier moins cher et plus compact, le X-E1 apporte toutefois également une amélioration sensible de la vitesse d’autofocus.

pic_additional_01-2

La semaine dernière enfin, au CES 2013, Fuji a annoncé le X100S, une évolution du X100

Extérieurement identique, il introduit un nouveau capteur, de 16MP et sans filtre passe-bas comme celui du X-Pro 1 mais avec en plus un autofocus beaucoup plus rapide grâce a une nouvelle technique de détection de phase ( en gros, au lieu d’effectuer l’autofocus par approximations successives comme les systèmes basés sur la détection de contraste, ce capteur au moment où le déclencheur est pressé mesure exactement la distance au sujet, et effectue la mise au point en moins d’un dixième de seconde ( 8/100 d’après Fuji ).

pic_additional_01-1

Mieux encore, la détection de phase permet, en mise au point manuelle, d’offrir une assistance à la mise au point très similaire au fonctionnement d’un télémètre optique comme ceux équipant les Leica M.

Pas de viseur électronique OLED pour le X100S mais tout de même 2.36M pixels ( le OLED est plus rapide et offre un meilleur contraste, mais coûte plus cher ).

Il semble logique que dans un futur que j’espère proche, Fuji annonce le successeur du X-Pro1. Sera-t-il appelé X-Pro2 ou X-Pro1S, je l’ignore et sincèrement, je m’en fous un peu, mais ce que je sais c’est que s’il offre:

  • L’ergonomie du X-Pro1
  • Le viseur hybride des X-Pro1 et X100S mais  avec le OLED 2.36M de pixels pour la partie EVF du XE1
  • Le capteur X-Trans CMOS II à détection de phase du X100S avec son autofocus ultra-rapide et son assistance à la mise au point manuelle.

Alors Fuji aura réalisé, selon mes critères, l’appareil presque parfait. Leica devrait commencer à se faire du souci, ou simplement se focaliser sur la fabrication d’objectifs, la gamme de boîtiers Leica M ne pouvant plus, selon moi, se mesurer à un tel boîtier.

 Paolo

Une réflexion sur “Du nouveau chez Fuji

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s