Flying Lady, Spirit of Ecstasy

Laisse-toi zoom zoom zang, dans ma Rolls Rolls Rolls !

Je peux bien vous l’avouer : les moyens de transport et moi, c’est pas l’amour fou.

Voilà pourquoi vous me trouvez toujours dans mon Triangle d’Or parisien personnel, celui dont je peux faire le tour à pieds, voire en talons ;)

Evidemment, il y a des exceptions, les jours où Lancelot m’embarque sur son destrier, mais je ne suis pas la plus rassurée des passagères. Une trouillarde dans l’âme, pleutre, couarde, une vraie tortue…

Attention hein, j’ai mon permis (dingue je sais) et parfois je rêve d’un Amour de Coccinelle, d’une Mini cabriolet à rayures, à pois, ou d’un petit pot fleuri MJ

Pourtant l’autre jour, sur la Place du Marché Saint-Honoré, je suis tombée nez-à-nez avec une merveille de voiture… une grosse bagnole, belle comme un camion, bleu ciel d’été et argent chromé, au long et large museau.

Celle-la, j’aurais bien voulu l’essayer… On doit se sentir en sécurité et puis elle n’est pas du genre à faire du zèle question vitesse, même si elle en a sous le capot.

Evidement, comme l’Aston Martin que vous avait montrée Paolo, c’est un sujet de sa Royale Majesté… une voiture très chic (Oui je sais que BMW a racheté Rolls Royce, mais ça reste british).

J’ai tourné autour un moment, intriguée. Et puis j’ai décidé de vous montrer cette belle mécanique plutôt que les vitrines des alentours qui attendront quelques jours.


J’aime bien quand on n’a pas le visage collé à la route. Sentir ce volume devant soi est rassurant.

Mais le truc le plus luxueux, jouissif, ça doit être d’apercevoir, filant devant soi comme un étendard, cet « Esprit de l’Extase », rebaptisée « Flying Lady » par les américains, une femme libellule aérodynamique qui fend le vent, l’emblème de Rolls Royce.

C’est à ce moment pile que, croyez-moi si vous voulez, le mode aléatoire de mon iPhone a décidé de me coller dans les oreilles 4 garçons dans le vent eux-aussi, avec exactement cette chanson :

J’ai souri. J’ai sautillé. J’ai shooté la petite fée ailée une dernière fois…

Et puis je suis partie, en piétonne, mais avec des ailes, deux petites ailes imaginaires, et le vent en poupe.

Si vous voulez en voir plus, un rassemblement de 100 Rolls Royce datant de ces 100 dernières années en vidéo pour les fans.

Ahhh ça démystifie un peu le carrosse, j’avoue, quand on voit les chaussures et les cheveux clairsemés des Princes Charmants heureux (et pas tout jeunes) propriétaires de ces bijoux de mécanique…
On les imagine mal entonner « Laisse-toi zoom zoom zang dans ma Rolls Rolls Rolls » !

Je préfère décidément mon chevalier en Vespa ;)

Anne

Lien : Rolls Royce, le site officiel
A lire absolument :
L’article parfait de So Black Tie sur la new Phantom

9 réflexions sur “Flying Lady, Spirit of Ecstasy

  1. J’aime beaucoup ce petit poste poétique et humoristique sur ce joli carrosse de princesse!
    Signé: une résignée des transports en commun qui n’ose guère sortir sa petite voiture en ville sans une justification en béton. et qui rêve de transports en commun plus humains!

  2. Voilà la solution! Je geignais auprès de mon batman pour avoir une austin-mini ( le vieux modèle hein), et il m’a cassé le truc en une seule observation: « tu ne pourras jamais y mettre la poussette ». Rhaââââ. Mais voilà je vais commander une Rolls au père Noël, elle a exactement et l’allure et le coffre dont je rêve. Gros bisous ma Anne! (Ps il faudra que je te raconte une chose à propos de Rupert)

  3. Ping : Baby you can drive my car | Chic & Geek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s