Fred, Violette, Chanel… et moi.

Il pensait Coco Chanel. Alors il m’a fait répéter "Coco ? Coco ! Co-coooo !" et je le disais comme un perroquet, ou plutôt une poule.

Il n’y a pas si longtemps, je vous montrais une nouvelle vitrine, mystérieuse, de la rue d’Aboukir.

C’était celle de la charmante boutique de Violette Sauvage, un nouveau temple vintage à proximité de la maison, source de tentations…

Depuis, si elle n’a pas encore d’enseigne, elle a trouvé un moyen original de signer au moins sa jolie devanture.

Je vous avais promis alors que je reviendrai, avec vous, pour en savoir plus.

J’ai mis un peu de temps, mais j’ai fait mieux : j’ai traîné sur mes talons (très hauts ce jour-là) mon ange curly préféré, celui qui a toujours des idées bizarres et géniales, comme par exemple de me mettre une chaussure sur la tête (pour ceux qui auraient raté ce moment d’anthologie en vidéo, ma version de l’histoire est , et la sienne ici).

Oui oui oui, la Nouvelle Star, le Jonatan Cerrada d’internet, dont les milliers de lectrices tombent en pâmoison à chaque article sur son blog (je ne le lis qu’avec mes sels à portée de main car je défaille systématiquement), le coiffeur des stars, et mon ami à moi que j’ai… Fred, soi-même.

Tu peux te cacher, on t’a reconnu !

Donc, me disais-je, présenter Fred à la toison flamboyante de Violette ne pourra que leur plaire à tous deux…
et puis avec un peu de chance, dans le décor vintage de cette petite boutique confidentielle, il aura une inspiration soudaine, envie de me couper les cheveux, si ça se trouve.


Mais face aux silhouettes qui semblaient tourner au milieu de la pièce…

Malgré ce petit col blanc bien masculin qui aurait pu lui suggérer de me métamorphoser en Jean Seberg, garçonne…

Il ne m’a (toujours) pas coupé les cheveux !

Dans son crâne de piaf, derrière ce sourire malicieux irrésistible, dans son sac à dos, se cachait une toute autre idée.

Ah ça, je lui en ai montré, des trésors : du carré Hermès à la robe bustier Bambi JCDC, en passant par un adorable petit pull rétro et un blouson de cuir rebelle…




J’étais même prête à me déguiser en Panpan avec le masque vénitien de Violette, pour ajouter un compagnon au petit faon de Disney…

Mais non.

Il a discuté avec Violette (bien joué : elle est folle de lui maintenant, comme nous toutes !).

Il a joué avec les reflets d’un rai de lumière sur le Youkounkoun. Abracadabra !

De coquine, la lueur dans ses yeux est devenue machiavélique, cruelle, démoniaque… il m’a fait peur, ce génie.

En réalité, j’avais le fou rire et toutes mes photos ou presque étaient floues, du coup.

Mais lui se sentait inspiré. Il a fouillé dans les portants en noir et blanc, déniché une robe brodée des Années 50, une autre en mousseline de soie toute en transparence aux très jolis détails, choisi des bijoux vintage, et des perles, plein de perles…



Il pensait Coco Chanel. Alors il m’a fait répéter "Coco ? Coco ! Co-coooo !" et je le disais comme un perroquet, ou plutôt une poule… il avait beau ordonner sensuel ou grave ou suave, je faisais la poule.

J’ai enfilé la robe, et les perles. Il a sorti de son sac à malice une perruque, courte et brune, me l’a mise (sur la vidéo on dirait que c’est tout simple… mais elle était trop petite et ma tête trop grosse, mes cheveux dessous très épais formaient une grosse bosse qui relevait les cheveux en épi… c’était pas vraiment romantique !).

Après d’autres rires, d’autres robes, un rhume attrapé, les yeux desséchés par le souffle du sèche-cheveux, et des injonctions du genre "Tais-toi !!!", auxquelles je me suis pliée en groupie (telle Amanda Lear et son Salvador Dalí, telle Thérèse face à Pierre, j’étais prête à subir tous les fantasmes de l’homme pour participer du délire de l’artiste), des essayages, des "Coco", "Coco ?" (toujours pas…), du filmage de n’importe quoi, avec Violette réquisitionnée comme cameraman ou souffleuse de vent, nous avons finalement plié bagages.

Je planais au dessus du givre. On avait passé un super moment de complicité et de tirage de cheveux, comme d’habitude. J’étais ravie mais carrément sceptique quant au résultat final du carnage de ménate…

Il me l’a offert quelques jours plus tard. Il avait monté la vidéo dans l’avion qui l’emmenait en Russie avec Audrey Tautou (en voilà une qui serait pas mal en Coco Chanel…). Non, je ne vous dis pas ça pour me faire mousser, quoique… et oui je suis super fière d’être la tête à coiffer de Fred, na !

Mais je ne m’attendais pas à ce cadeau.

Sur son blog un beau matin, "Anne Vintage", j’étais là.

Merci, mon faiseur de miracles !

Anne

Liens et informations :

CutbyFred, le blog de Fred

Violette Sauvage, le blog de notre hôtesse à la patience infinie… merci !
Violette Sauvage, le groupe Facebook

Boutique Violette Sauvage
Vintage et Créateurs
5 rue d’aboukir
Paris IIème
Du mardi au samedi de 12 à 19h

Une réflexion sur “Fred, Violette, Chanel… et moi.

  1. JEANELLE dit :

    que dire …ca me donne déja envie de venir y faire un tour et de tout dévaliser. bon courage et félicitation pour ton projet .

    • Merci jolie Anaïs (oui, tu l’es ! je viens de jeter un oeil à ton blog et de m’inscrire… j’essaie le smocky ce soir !).
      Si seulement toutes les lectrices de Fred pouvaient faire comme toi ;)

  2. J’avais vu la vidéo, tu es divine, éthérée, ravissante! En anglais "shrinking violet", ça veut dire "être timide"… :-) bisous (promis je te réponds en détail ce we)

  3. Chris dit :

    J’avais vu la video sur le blog de Fred ! J’adore vos délires. Mercredi j’étais dans le secteur de la rue d’Aboukir et je n’ai même pas pensé à faire un tour chez Violette. Excellent prétexte pour retourner dans le quartier sans tarder ;-)

  4. Incroyable cette transformation, tu sembles tout droit sortie d’une autre époque pour faire revivre Coco Chanel!!!

    J’aime beaucoup aussi la citation, elle a dit des choses intemporelles, qui nous inspirent aujourd’hui comme elles nous inspireront demain (quand elle conseillait, par exemple, de se regarder dans un miroir et d’enlever une chose avant de sortir).

  5. Sunny Side dit :

    Emouvante ! Bien que je sois inconstante et infidèle sur ton blog, sache que je croise avec tant de plaisir et d’admiration tes comments chez les autres. Encore aujourd’hui je me suis dit oh je vais aller lui dire et je tombe sur cette vidéo géniale drôle et ludique. C’est promis Anne à partir d’aujourd’hui je deviens une fidèle de ton blog !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s