Unopiu, sieste obligatoire

La semaine dernière, je vous ai montré des vitrines à la pelle

Mais les plus attentifs d’entre vous ont remarqué que je faisais l’impasse sur la Place du Marché Saint-Honoré. Et pour cause… J’y avais repéré un showroom immense, celui d’Unopiu, mobilier d’extérieur.

Une occasion, en pleine chaleur, de rêver d’un souffle de vent frais.

C’est arrivé, donc, alors que je traversais la place par son allée centrale, sous l’immense maison de verre dont je me méfie tout en l’admirant : l’édifice, tel les statues de l’île de Paques, aurait-il été jadis amené depuis une lointaine planète, serait la forteresse d’un kryptonien ? Comment expliquer autrement la solidité du verre ? Bulletproof comme la papomobile… Et si une pluie de grêlons nous tombait sur la tête, ce qui n’est pas impossible cette semaine, quel vacarme aux oreilles de ses habitants sans aucune intimité (autre mystère) !

Pire, se pourrait-il qu’en tapant en un point précis, juste d’un petit coup de marteau, d’immenses fêlures apparaissent tout d’abord, que se propage la craquelure pour s’étendre à l’intégralité de l’oeuvre architecturale, et que d’un coup, dans un fracas assourdissant, ce ne soit plus de l’eau gelée mais du sable métamorphosé qui s’abatte en pluie sur le sol ?

Vous l’aurez compris, la sérénité la plus totale est mon état d’esprit chaque fois que je passe dans le coin.

Ce jour-là pourtant, zénitude, envie de sieste, calme, luxe, volupté… s’offraient à moi dans la vitrine de l’immense showroom qui occupe le rez de chaussée Sud-Est, tout ceci sous la forme du plus grand des hamacs que j’aie jamais vu, des mètres de long et large pour une famille entière !

Voyant cela, mon esprit a extrapolé vers ça :

Allez comprendre… je préfère le plancher des vaches aux trucs qui s’balancent !

En tous cas, j’ai eu envie d’une terrasse sur les toits de Paris, d’une piscine en Provence, alors que je rebroussais chemin pour prendre chaque vitrine en photo, malgré une luminosité carrément calamiteuse (mais attendez un peu, j’ai trouvé la parade avec des images officielles…)


Ça mérite des explications je crois… explications que je n’ai pas ! Ça s’appelle "Wave". C’est une sorte d’abri qui n’abrite pas, mais cache un peu tout de même. A mon avis, c’est spécialement conçu pour avoir un bronzage "marinière", mais si vous avez une autre idée, elle est la bienvenue.

Voici une photo vue de l’intérieur de la vague :

Sur les tables de bois ou de fer, des éléments de décoration, rustiques mais élégants, des lampes exotiques, et toujours cette facilité à prendre des images sans reflets…

N’ayant pas le temps pour un reportage à l’intérieur, j’ai jeté un dernier coup d’oeil au mega hamac et ai pressé le pas pour me vautrer sur mon canapé en arrivant.

Mais à vrai dire, j’étais fascinée par cet endroit, je m’voyais déjà aménageant sur mesure la terrasse que j’aurai un jour, je l’aurai… (le chapeau ZV m’obsédait aussi, c’est vrai).
Alors je me suis ruée sur l’ordinateur et j’ai fait quelques recherches en surfant, trouvé leur site et demandé à recevoir le catalogue (pdf c’est bien mais le papier glacé reste un must pour la déco !).

Là, les images sont plus nettes, comme promis, et elles font fantasmer (oui le délire sur les pieds des mecs était une élucubration passagère… le bord d’une piscine est bien plus excitant !)

J’y ai retrouvé cette fameuse wave (ça me travaille cette histoire… si ça repoussait les moustiques ? Comment ça tient ?)

Aussi, mieux qu’un bassin, la mer, la mer sans cesse recommencée, derrière les terrasses Unopiu… déroulait son immensité bleue.


J’ai rêvé la douceur de certains soirs (si !!! comme Chimène…), la maison de famille, une tablée joyeuse :

Ma maman jardinière remisant ses outils ou ses plants de tomates dans une serre aussi verte que ses pouces,

Enfin, sans piscine, ni mer, ni campagne, j’ai imaginé qu’on pourrait, avec Lancelot, se fabriquer un coin de paradis dans le salon, en y installant une alcôve (pourquoi pas ?), et un ventilateur pour parfaire l’illusion.

De là à accrocher le hamac à deux portes suffisamment éloignées (possible. Ça se mesure.), il n’y a qu’un pas…

Alors, je lui offre un nouvel iPad, un appart avec terrasse, ou de quoi faire la sieste, à mon chevalier dont l’anniversaire est cette semaine ? Plutôt simplement un gros et beau gâteau Spiderman promis…

J’hésite… et puis j’entends la voix de Lionel Chamoulaud : Nadal mène ! Je vais voir si Federer s’en sort.

A vite,

Anne

Liens et informations :

Unopiu le site officiel

Unopiu, showroom
Place du Marché Saint-Honoré
75001 Paris

Une réflexion sur “Unopiu, sieste obligatoire

  1. la wave. la wave? alors bon…
    peut-être ça symbolise des lattes de sommiers, genre t’es pas sur le lit, mais SOUS le lit
    genre t’es dans un cocon
    ultra protégée
    ultra bariolée, comme ton bronzage après…
    buuuuh…
    ou alors c’est pour faire faire des vagues à ton cerveau… mais kesskeussé? mais chaispas! mais kesskeussé? mais chaispas.

    bon, je sors.

    • Hep hep hep ! Reste là ! Qu’on soit 2 andouillettes à se poser des questions débiles ;)
      Déjà c’est joli cette wave… c’est pas inutile la joliesse.

    • maisquelbeautemps dit :

      tiens c’est vrai ça tombe sous le sens!!
      A quoi ça sert? A FAIRE JOLI
      ben oui!

      ok je reviens ;)

    • Merci Angela… pour ceux qui ont fait le catalogue magique.
      Des photos, il y en a plein sur le site de la marque, de quoi rêver des heures !

  2. the parisienne dit :

    tu r^ves visiblement d’eaux turquoises et de plages de sable fin .. viens faire un tour sur mon article de ce matin ;))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s