Ballerina Project à New-York

Fascinée par les photos magiques de danseuses classiques envahissant la grosse pomme.

Vous le connaissez peut-être déjà car il existe depuis un bon moment, mais je n’ai découvert que très récemment le « Ballerina Project ».

Depuis j’y reviens sans cesse.
Fan sur facebook, je passe des heures à compulser les albums.

Pourquoi ? Comment expliquer telle fascination ?

Ce sont des photographies, de danseuses, des ballerines tout ce qu’il y a de plus classiques, à New-York…

A Brooklyn, dans Central Park, sur les marches de Wall Street ou faisant la circulation, leurs corps à la discipline de fer, à la plastique irréelle, se contorsionnent, se tendent et se suspendent.

Le temps d’un aperçu et vous comprendrez peut-être :

Au delà l’esthétique indiscutable de ces photographies de Dane Shitagi, le sujet me fascine.

Je n’ai pas passé des heures à la barre, enchaîné les pointes et les flex, les pas chassés, de basque, de biche, de bourrée, les entrechats, les pirouettes, les flic-flac ou les fouettés, sissonnes, battements, arabesques…

Non plus rêvé, en lisant Martine, de devenir un petit rat de l’Opéra.

Pourtant, à l’idée qu’ils envahissent la ville, à la perspective de les rencontrer au premier carrefour, sur le quai du métro, au parc ou dans la rue, de lever les yeux et apercevoir une silhouette au balcon… je frémis.

Ce frisson, je voulais le partager avec vous.

Je vous mets tous les liens en bas de l’article, si vous désirez en savoir plus sur le Projet Ballerine…

Tout de même, nous, les grandes filles aux muscles flasques, devons avoir une commune image inconsciente gravée dans les rétines, d’un cygne en tutu ou d’une Belle au port de tête altier, s’éveillant sous les yeux ébahis du Prince virevoltant…

Ce qui me fait dire cela ?

Giselle, Martine ou Anne, devant cette vitrine, on s’arrête :

Et sur ce site internet on a le palpitant qui s’affole

quand on découvre qu’au delà de la panoplie de danseuse en tutu

les adultes peuvent aussi toucher les étoiles, en se chaussant pour un pas de deux, un tango ou le clip de Thriller :

Je ne peux pas m’en empêcher, n’est-ce pas ? De prendre tout comme prétexte à du shopping…

J’aurais pu enchaîner sur Hilaire Germain Edgar Degas, plutôt que Repetto (qui n’a rien à voir dans le Ballerina’s project que je sache).
Une autre fois peut-être.

Désolée ;)

Anne

Liens :
Le site du photographe Dane Shitagi
Le blog qui raconte les histoires des photos
Acheter le livre Ballerina Project sur Blurb
Ballerina Project sur Facebook
et aussi… pour les curieuses, les shoes-aholics…
Repetto !

22 réflexions sur “Ballerina Project à New-York

  1. Splendide!!! Quelle poésie. Je ne connaissais pas du tout. Comme j’aime la danse depuis un certain album de Martine (pas si longtemps en fait!!!!!), je m’en vais cliquer sur les liens. Merci. Bonne journée.

  2. MrsB dit :

    Ooooh la ballerine et le chien, la ballerine en cage poudrée… elles sont à croquer.

    Anne tu es impossible mais tu as raison les Repetto c’est mythique.
    Aaaah les Repetto tango, je ne crois pas que je connaisse une chaussure plus sexy aux pieds des petites femmes, le talon est bien proportionné pour les jambes miniatures.
    J’aimerais sur le champ en trouver en vernis rouge cerise ou bleu plume de canard ou jaune citron de Sicile ou bleu céruléen ou rose schiaparelli enfin un truc qui soit vif pour finir l’été en couleur.

  3. Ce contraste entre les ballerines, gracieuses et fragiles, et l’urbanisme, les graff et le gris béton….magnifique.

    J’aurais aimé continuer la danse classique, passés mes 8 ans, mais j’ai préféré l’équiatation.
    Ca ne donne pas la même silhouette élancée, mais c’est bien physique aussi ! ;)

    Bisous Anne-Jolie

  4. Aude A dit :

    Merci Anne pour ces belles photos ! Sans vouloir jouer les érudito chiantes, la jeune femme en photo sur le site de Repetto est Marie Agnes Gillot, pour laquelle j’éprouve une vraie admiration depuis que je l’ai vue danser sur la scène du Palais Garnier … La fondatrice de Repetto s’appelait Rose Repetto et était la mère de Rolland Petit chorégraphe, fondateur du Ballet de Marseille et époux de Zizi Jeanmaire, une étoile … qui a aujourd’hui plus de 80 ans et dont les jambes sont toujours aussi affûtées ! Bref, tout ça pour dire que, oui les chaussures Repetto sont magiques, je suis totalement d’accord … j’ai découvert tes beaux reportages sur les bijoux de princesse en rentrant de vacances … J’étais à Cordoue, en Andalousie et j’y suis tombée amoureuse d’une paire de boucle d’oreille de gitane absolumment … breathtaking. J’ai retrouvé cette beauté dans la belle visite virtuelle que tu nous a proposé ! A bientôt Anne !

  5. vannina dit :

    Merci pour cette belle découverte,j’ai cliqué partout,c’est magnifique ,la poesie dans la ville.Je trouve les danseuses fascinantes et New York…je n’ai pas de mots assez forts pour dire ma passion pour cette ville alors les ballerines dans ma ville je nage dans le bonheur.

  6. magnifiques photos, c’est vrai que de les rencontrer là, au coin d’une rue… ça laisse rêveur! Et je compatis pour le désir de chaussures repetto, et même de petits caches coeur, pantalons souples et autres… Tout est joli là-dedans!

  7. @ emanu124 : de rien, le plaisir fut pour moi aussi…

    @ gwennhelene : Ah Martine… un billet sur elle un de ces jours !

    @ Mrs B : les miennes sont argent… et leur seul défaut est d’être si souples qu’elles se détendent avec les années. Quelques couleurs flashy sur leur site… peut-être un framboise qui emballera ton coeur. Mais que ne ressortent-ils les vernies rouge, assorties à la fleur entre les dents, et je rejouerais la scène mythique de Certains l’aiment chaud, au son de musiciens les yeux bandés ;)

    @ Valentine : Ta silhouette n’a rien à envier à ces danseuses, surtout lorsque tu montes sur ton piédestal de statue romaine ;)
    Ceci dit, sur le contraste, je ne suis pas totalement d’accord, même si c’est l’intention de l’artiste… moi je vois dans ces corps beaux mais presque meurtris depuis l’enfance une sorte de résonance à la ville, dans ce qu’elle affirme une volonté de dominer la nature, de la discipliner, façonner. Mais on n’est pas en cours de philosophie…
    J’ai hâte de voir sur ton si joli blog ta tenue d’écuyère ! Et jeudi le défi…

    @ Aude A : Merci à toi ! T’es pas chiante du tout en érudite, loin de là. je ne connaissais pas toute l’histoire et je suis ravie de ton commentaire… encore, encore… Quant à tes boucles d’oreilles, les as-tu au moins prises en photo ??? Tu titilles ma curiosité, j’avoue ;)

    @ Vannina : Je suis super contente que ça t’ait plu. NYC, je n’y suis jamais allée, c’est beaucoup trop loin, mais que de rêves qui se passent dans TA ville ! … à commencer d’ailleurs par Fame et ses danseuses aussi envahissant la rue :)

    Merci et bisous à toutes.
    Anne

  8. @ Alexia : oh oui, toute la panoplie de danseuse étoile !!! Cache-coeur sur tutu ou justaucorps sous pantalon large, je te suis.
    Bisous
    Anne

  9. MrsB dit :

    A propos des salomé, le coloris framboise est un peu éteint. En argent cela doit être très joli sur une peau claire, très chic. Et en mastic et cigare cubain c’est élégant non ? Avec un manteau à la « Daisy » pour un thé en ville.

    Anne, je te rejoins sur le parallèle entre les corps des danseuses et la ville, ils sont sculptés, étirés, épurés, érigés, incurvés dans un même mouvement de la matière.
    A mon sens elles résultent d’un même acharnement à façonner, distordre pour atteindre une forme – la forme désirée – jusqu’à l’obsession. C’est beau, très beau même, mais je n’y vois guère de poésie ou du moins pas de contraste poétique entre la grâce féminine et la masculinité de la cité.

  10. Ah Anne, ces photos sont sublimes. Les murs de ma chambre de lycéenne sont recouverts de photos des danseurs de l’opéra, et l’arabesque est une position si belle, majestueuse, altière (c’est juste légèrement difficile de se déplacer comme ça !)

    Et que dire des Repetto. En tant qu’ancienne danseuse, je ne mets quasiment que ça. Oui, elles sont chères, mais c’est tout un art. Cet automne, je pensais m’offrir des Bahia, les salomés qui font très prof de danse.

    Et un jour, j’oserai le tutu long pour une soirée, comme Carrie !

  11. Je ne connaissais pas ce projet, magnifique, les clichés sont saisissants.
    Cela me rappelle des souvenirs, mes premiers chaussons j’avais cinq ans, la discipline de fer au conservatoire municipal, et ma chère prof ; que j’ai retrouvé des années aprés avoir quitter le classe de classique pour le jazz.
    D’ailleurs à l’instant me revienent en mémoire, les coulisses du théâtre où avait lieu chaque année notre gala, des dizaines de filles en tutu, une ambiance de ruche, des éclats de rire, des chaussons égarés, des chignons haut perchés … et le trac avant d’entrer en scène …
    Merci d’avoir réveillé de vieux souvenirs, de beaux souvenirs.

    Sur ce, je m’en vais voir de plus près ce Ballerina Project.

    Bizzz !!!

  12. bonjour,
    je vais bientôt poster un sujet sur l’utilisation de la ballerine dans le monde de la mode
    je vais mentionner le Ballerina Project, qui me semble marquant et qui me fascine aussi depuis son lancement, et je vais placer un lien vers ton article qui est très précis sur ce projet, de plus les illustrations sont nombreuses
    à bientôt et au plaisir de te lire
    aurelie

    http://aurelilou.blogspot.com/

  13. John dit :

    Ces photos sont justes incroyables !!

    J’adore tout particulièrement la numéro 24, celle sur laquelle la danseuse, s’accroche aux feux de signalisation !! La pose est très intéressante, il est juste regrettable que le photographe ait laissé le sujet en plein milieu de l’image.

    L’image numéro 21, sur laquelle la danseuse tient son chien en laisse est elle aussi très riche: ils sont si proches physiquement, mais à la fois si différent dans l’attitude! Vraiment un beau travail!!

    http://www.hypemeanseverything.com/

  14. moon78 dit :

    Merci de m’avoir fait découvrir ce projet et ces photos…..j’en suis encore toute retournée!

  15. Ping : The Ballerina Project in New-York | 135happydays

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s